007 : MOURIR PEUT ATTENDRE (Cary J. Fukunaga)

No-Time-to-Die-poster-600x888

Allez hop.
La danse commence.
Sortie décalée pour MPA.

Perso, j’ai surtout une pensée pour l’équipe derrière The New Mutants. Des années de combat pour voir le film exister, et se faire niquer par le corona…

Mourir peut attendre sortira en novembre.

Donc… aller le voir peut attendre.

Jim

Ha ha ha !!

La nouvelle bande-annonce :

Le scénario s’annonce des plus classiques, mais esthétiquement c’est pas dégueu du tout !

Toujours pour le 11 novembre ?

Ça m’étonnerait.
Tenet était un choix courageux, mais qui va coûter cher.

Coûter cher dans quel sens ?

Dans le sens où même si il fait un score honorable, il ne sera pas rentable par sa sortie en salles alors que s’ils avaient attendu le retour en salle possible des spectateurs (dans un mode normal je veux dire) financièrement cela serait peut être mieux.

Cependant les studios ne peuvent pas rester non plus avec des tonnes de films à exploiter d’un coup et sans cash non plus…

OK, je ne le comprenais pas dans ce sens…
Le score honorable, il est déjà acquis je crois, si mes infos ne sont pas erronées.

Tenet a coûté plus de 200 millions de dollars (hors marketing) et il a récolté plus de 200 millions de dollars pour le moment au B.O. mondial. Des résultats atteints grâce à l’exploitation hors U.S. car les chiffres sur le territoire américain sont plutôt médiocres avec moins de 30 millions de recettes…

Ah oui, c’est pas plus flamboyant que ça (même si le contexte l’explique bien entendu), parce que niveau com’ on est sur du 100 millions de plus à ce que j’ai compris, même si c’est toujours difficile d’avoir le fin mot…

Ça a été confirmé. Et ça pesait dans la balance du « on le sort ou on attend ? »
La Warner visait probablement les $700/800 000 000 minimum avant que le covid s’impose.
En le sortant là, elle savait que le film ne serait pas rentable en salle.
D’où le choix courageux, faisant peut-être aussi figure de test grandeur nature (les faits ont contraint à décaler WW tardivement… un blockbuster sacrifié, ok, mais 2…).

Reste le courage d’un studio et d’un auteur qui, conscients des pertes plus que probables, ont joué le jeu d’un cinéma vivant.
J’ai tapé sur la Warner plus souvent qu’à mon tour, mais là, je dis chapeau.

Après, on peut ne pas aimer le film ou le trouver dispensable.
Surtout qu’ici, il y a pas mal d’anti-Nolan. :yum: