13 REASONS WHY (Saisons 1-4)

J’attire votre attention sur cette série dont j’ai entendu parler dans “Télérama” et dont je viens de regarder les deux premiers épisodes : sur un thème périlleux - le suicide d’une adolescente harcelée dans son bahut - , on a droit à un résultat épatant. C’est prenant dès le début, le rythme est soutenu, l’ambiance tendue, la responsabilité de chacun bien exposée - y compris celle de la victime.

L’histoire devait initialement être adapté en long métrage, avec Selena Gomez, mais le projet a capoté. Netflix l’a récupéré, et Gomez est productrice exécutive. Tom McCarthy, autre producteur et réalisateur, oscarisé pour “Spotlight” en 2016, explique qu’il a voulu traiter le sujet comme “une histoire horrifique”, “c’est aussi un thriller, parfois même une comédie mais le fond est terrifiant”.

Les jeunes acteurs sont tous impeccables, la réalisation est soignée. Vivement recommandé !

Je plussoie.
L’anti Riverdale par excellence.
Une série pour ado assez finement construite, avec un sujet difficile, courageusement assumé jusqu’au bout.

Plus que trois épisodes à regarder : c’est toujours aussi fort. Tellement intense d’ailleurs que je suis ça à petites doses parce que l’intrigue est à la fois dense et l’ambiance pesante. L’écriture traduit parfaitement le climat délétère de ce bahut, le calvaire de l’héroïne, et les révélations sur les responsabilités de chaque personnage. On n’en sort pas indemne, c’est le cas de le dire.

C’est effectivement l’antidote absolue à toutes ces séries de “djeun’s” formatées et inégalement produites. Là, c’est superbement construit, interprété et réalisé (Gregg Araki signe quelques épisodes formidables).

Je finis aujourd’hui. Mais après je vais chercher une série un peu plus légère quand même.

Ayé ! Fini et… Un vrai coup de poing dans l’estomac que cette série. C’est très puissant, et courageux aussi car la mise en scène n’épargne personne, surtout pas le spectateur (la scène du suicide est vraiment sidérante de crudité).

Le seul bémol que je noterai, c’est le sort réservé au personnage d’Alex (je ne le révélerai pas), mais je trouve que c’est un peu too much, même si ça illustre l’espèce de malédiction, de poison qui dévaste ce campus.

Il n’empêche, ne vous laissez pas décourager par ce que suggère l’univers de la série (les tourments d’une bande d’ados), le résultat dépasse tous les clichés du genre. Et on peut même espérer qu’une telle production incite à la réflexion sur ce qui peut se passer dans n’importe quel bahut (je mesure finalement ma chance de n’avoir jamais été confronté à une telle violence, mais je sais que l’ambiance peut être beaucoup plus tendue aujourd’hui, avec l’importance prise par les réseaux sociaux).

En revanche, ne regardez pas ça si vous êtes dépressif parce que c’est tout de même éprouvant : on suit cette histoire en étant captivé, mais c’est d’une noirceur rare, il faut s’accrocher. Quoiqu’il en soit, Hannah Baker restera comme un personnage mémorable.

Ah, c’est marrant… Enfin, façon de parler.
Je n’ai pas trouvé la série si sombre. Elle ne fait certes pas de cadeaux à ses protagonistes, mais sans surenchère, sans effets gratuits/trop appuyés.
Même le destin d’Hannah, même s’il est dur, n’est pas surdramatisé.

je viens de me faire le premier épisode c’est très très bien fait.

[quote=“sylvain cordurié”]Ah, c’est marrant… Enfin, façon de parler.
Je n’ai pas trouvé la série si sombre. Elle ne fait certes pas de cadeaux à ses protagonistes, mais sans surenchère, sans effets gratuits/trop appuyés.
Même le destin d’Hannah, même s’il est dur, n’est pas surdramatisé.[/quote]

Effectivement, c’est très sobre, pas d’effets appuyés, une montée en puissance dramatique bien dosée.
Mais la manière dont le malaise de Clay est exprimé, le calvaire d’Hannah, les relations vraiment pourries entre les divers responsables de sa situation, tout ça a abouti, pour moi, à une série tout de même très sombre. Il y a vraiment une succession d’événements qui fait qu’on sort de chaque épisode à la fois captivé et rincé.

Mais ce n’est pas un reproche : comme toute bonne série “feuilletonnante”, celle-ci fonctionne sur la frustration et l’appréhension - on a envie de continuer à regarder pour comprendre comment ce drame s’est produit et en même temps on a l’estomac noué en devinant par quelles épreuves il va falloir passer pour l’apprendre.
Réussir à faire ressentir ça sans abuser des violons, en conservant une telle intensité sur 13 épisodes, avec des personnages et des situations aussi fouillés, c’est formidable. Mais il faut y être disposé : sans doute aussi que la série m’a fait un effet si percutant parce que je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi implacable.

Un peu comme avec “The OA” : j’y suis allé un peu insouciant, intrigué, sans attente particulière, et plus ça avançait, plus j’étais impressionné par l’ensemble - la densité, l’ambiance, l’écriture, l’interprétation, la réalisation.
Ce format de série, avec 13 épisodes, est en vérité assez nouveau pour moi : j’ai souvent consommé des séries traditionnelles, avec des saisons d’une vingtaine d’épisodes, avec plus ou moins d’ambition. Quand j’étais gamin, j’étais fan d’“Amicalement votre” et “Chapeau melon et bottes de cuir” ; ado de “Urgences”, “Friends” et “X-Files” ; après j’ai été mordu comme tout le monde de “Lost”. J’ai zappé les grands titres des années 2000 (“Mad Men”, “Six Feet Under”, “The Sopranos”…) parce que j’étais lassé de suivre des sagas sur plusieurs années, avec des dénouements souvent décevants. Aujourd’hui, je m’y remets.
Avec Netflix, nouvelles habitudes, nouvelles sensations, entre les séries Marvel et d’autres titres récents, c’est plus intense que ce que j’ai longtemps suivi. Mais c’est passionnant, cette façon organique qu’ont les séries télé d’évoluer - et comment cette évolution est perceptible par le public. Cette compression (13 épisodes) me convient bien, on est vite fixé (si on aime ou pas), et en même temps, la manière dont c’est fabriqué (pour être diffusé d’une seule traite) est révolutionnaire.

je me joins à Penitent et je suis en accord complet. Une excellente série, mais dur dur je trouve. J’en sui au 8 j’ai hâte de savoir le lien avec Tony dans tout ça.

Série renouvelée pour une seconde saison.

Dommage ,vraiment dommage.

Je me demande bien ce qu’ils vont raconter. L’histoire me semblait close, et une seule saison donnait encore plus de force à ce drame.

Effectivement, dommage.

V1_SY1000_CR0%2C0%2C674%2C1000_AL

La bande-annonce de la saison 2 :

Série renouvelée pour une 3ème saison.

La bande-annonce de la saison 3 :

Série renouvelée pour une 4ème et dernière saison.

La bande-annonce de l’ultime saison :