1941-2021 : BON ANNIVERSAIRE WONDER WOMAN !

Rude (encore).

cnTvR9y7_0308140503081

tumblr_ln0m4vHe8u1qlrpiko1_500

tumblr_njhofrWgF41qlrpiko1_640

Steve Rude Wonder Woman

tumblr_lspp7vrwMP1qlrpiko3_640

tumblr_mhzgacEDAC1qlrpiko5_640

WonderWoman_Rude

RudeWonderWomanMA2004ff

tumblr_md5aj2usUe1qlrpiko1_500

sJnuIfgR_2311141143471

140-1156

tumblr_njhogcvoui1qlrpiko1_500

tumblr_lsys49yApN1qlrpiko1_500

tumblr_mhzgacEDAC1qlrpiko3_1280

tumblr_lnsmxnLmJ51qlrpiko1_540

tumblr_noh1wfFVUh1qlrpiko1_1280

tumblr_lspp7vrwMP1qlrpiko2_1280

tumblr_nlde0lDg441qlrpiko1_1280

La Ligue version Peanuts :

image

Jim

Bon anniversaire, Wonder Woman !

Et bon appétit !

image

image

image

image

image

image

image

Jim

L’évolution de la tenue de Diana Prince au fil du temps.

En 1978, Wonder Woman fait partie d’une collection d’auto-collants vendus avec les pains industriels Sunbeam Breads ou Taystee.

image

image

L’Amazone occupe le numéro 11 dans une série de trente auto-collants.

image

Elle apparaît également sur l’auto-collant numéro 28, qui représente les membres de la Ligue :

image

Un livret de jeu et d’activités permet d’avoir une idée de la collection.

image

Jim

En 1979, Wonder Woman intègre une collection de cartes « holographiques » qui, selon l’angle sous lequel on les regarde, présentent le personnage dans sa version civile ou dans sa version héroïque.

image

image

image

image

Jim

En 1962, le fabricant Topps imprime des emballages de chewing-gums dont l’intérieur contient un tatouage provisoire. Il s’agit de la réédition d’une série consacrée à Superman et sortie en 1940, mais enrichie de nouveaux personnages, parmi lesquels Wonder Woman.

image

image

La collection sera rééditée en 1967, cette nouvelle version se distinguant par l’emballage.

Jim

En 1974, les héros DC ont droit à des trading cards distribuées dans les paquets de Wonder Bread. Ces cartes ont la particularité de proposer une petite bande dessinée au verso, en noir et blanc.
Bien entendu, Wonder Woman fait partie de l’aventure.

wonderbread

wonderbread1974

Jim

En 1979, les personnages DC ont droit à des trading cards disponibles dans les paquets de pop-corn Cracker Jack.

image

Wonder Woman a droit à plusieurs cartes (les différentes images que je trouve montrent trois cartes dédiées : avec l’avion, avec le lasso et face à Cheetah. J’en conclus qu’elles font partie de la même collection, sans pouvoir l’affirmer avec assurance).

image

Jim

En 1966, Topps édite des Comic Book Foldees.
Le principe est simple : il s’agit d’un carton plié en trois parties, celle du centre présentant le personnage principal. Les pans latéraux sont coupés à mi-hauteur, afin que l’on puisse replier telle ou telle moitié, qui vient alors se superposer à l’image centrale et composer un nouveau personnage, constitué d’une moitié de l’un et d’une moitié de l’autre. Wonder Woman fait partie des personnages qui ont droit à ce traitement.

image

Bien entendu, entre la découpe et le pliage, effectués lors de la fabrication, ces objets sont fragiles et rares ont survécu entiers jusqu’à nos jours.

1966-topps-comic-book-foldees-12_1_76a0eceab2d08a88302e784462378e91

image

Plusieurs personnages DC ont eu droit à ce traitement : Superman, Batman, Martian Manhunter, Flash, Atom…

image

À ce sujet, les dessins sont en général attribués à Wally Wood. Si effectivement, sur l’exemple du Limier Martien, ça semble assez évident, ça ne l’est pas tout à fait pour Wonder Woman, dont l’exemplaire à mon avis est illustré par quelqu’un d’autre.

Jim

Un aperçu des « tatouages » édités par Topps au verso des emballages de chewing-gums, en 1967.

image

Les emballages proposent une couleur différente par personnage, Wonder Woman étant en bleu.

1967-tattoo-wrappers

Jim

En 1969, la société Fleer édite des tatouages comparables dans les paquets de chewing-gums.

image

Cette fois, le tatouage en décalcomanie ne se trouve pas à l’intérieur de l’emballage mais sur une feuille distincte emballé avec la friandise.

image

Les personnages de la Ligue sont assemblés, avec une mise à jour puisque Hawkman est présent, par exemple. Et bien sûr, nous retrouvons notre Amazone.

Jim

L’année suivante, donc en 1975, Wonder Bread réitère l’opération. Mais plutôt qu’une illustration flanquée d’une mini BD au dos, la marque de viennoiseries industrielles opte pour des cartes au format similaire, mais présentant un jeu, souvent un labyrinthe. L’opération concerne deux types de personnages Warner : les héros DC et les personnages des Looney Tunes. Rappelons que le cartoon Super Friends remporte, depuis septembre 1973, un vif succès à la télévision, rendant populaires ces personnages auprès des jeunes.

image

Wonder Woman apparaît dans sa carte dédiée, mais également dans une autre, aux côtés de Batman, Robin et Superman.

image

image

Jim

La lampe de poche Wonder Woman, fabriquée par Nasta en 1974 :

image

En pleine période Super Friends, là encore.
On notera que, quand la mode sera passée, le nom restera mais le style graphique employé sera plus proche des comic books, à l’exemple de cette lampes de poche produites en 1980.

image

Et en 1984, on retrouve l’appellation « Super Powers », en lien avec la série de bande dessinée et la collection de poupées produite par Kenner. Le style graphique est plus réaliste (sans doute un travail de Garcia-Lopez).

image

Jim

Le jouet Wonder Woman issue de la ligne Super Powers produite par Kenner en 1984 :

image

Jim

Livre de coloriage Super Friends, édité par Whitman en 1975.

image

Jim

Lunettes de soleil Wonder Woman, produites par Nasta en 1976 :

image

Jim

Jeu de cartes Wonder Woman, produit par Nasta en 1980-1981 :

image

Jim

Inspiré du pachisi indien, le jeu du parcheesi est très populaire en Amérique. Il s’apparente assez vaguement au jeu des petits chevaux chez nous. Il se joue d’ordinaire à quatre personnes. Nasta en a édité en 1980 une version où les quatre joueurs peuvent endosser les couleurs de Batman, Robin, Superman et, bien sûr, Wonder Woman.

image

Jim