1961-2021 : BON ANNIVERSAIRE LES 4 FANTASTIQUES !

Sandy Plunkett :

7296002_orig

"In the mid 80’s, editor Al Milgrom decided to go with an all pin-up issue on Marvel Fanfare. The artists assigned were given carte blanc- no restriction on characters or other content. This drawing of Mr. Fantastic was the first sketch I came up with. Thought it was a pretty neat idea, fairly original given most pin-ups being done were full of fists and fury. This was more cerebral, and if successful, it would pull at the viewers heartstrings.

But it dawned on me that it probably would communicate with maybe 2% of the audience, those who knew that one of the great superhero melodramas involved the relationship that existed between Reed Richards and Ben Grimm (aka The Thing). Reed had been responsible for Ben’s transformation into the monstrous Thing and thus separating the tormented Ben from the rest of humanity. Much space in early issues of the Fantastic Four was devoted to Reed’s attempts (and failures) to reverse the process. Tragedy on a Shakespearian level. Really!

Anyway, the drawing was meant to depict Reed at a point of despair, presumably having been frustrated once more in his attempts to come up with the right formula to help his good buddy reenter humanhood. Much as I liked it, I just didn’t think people would get it.

So, I went this a drawing of the Scarlet Witch, surrounding by primordial familiars (she is a witch, after all). There was an option of doing full color on these pin-ups and so my original black and white art was developed into a « blue-line », which meant that you, the artists, painted onto a blue reproduction of the art with the black line work printed on a separate acetate overlay. Hellish way to color."

Super Skrull

3 « J'aime »

FANTASTIC FOUR #525 et 526 :

100021

Grand fan des 4 Fantastiques , Karl Kesel n’a jamais eu l’occasion d’écrire la série principale en tant que scénariste régulier. Il a souvent encré le titre (il fut l’encreur régulier de Mike Wieringo et il a aussi assuré l’encrage des dessins de Leonard Kirk pendant le run de James Robinson) mais à part cela il est celui que les éditeurs appellent pour un annual (post 857), un numéro spécial (posts 818 et 827), un fill-in (son F.F. vol.3 #56 est excellent, voir post 867) ou pour épauler le scénariste principal aux dialogues (comme sur les derniers arcs narratifs de Carlos Pacheco et Matt Fraction).

Entre les prestations de Mark Waid et J.M. Straczynski, Karl Kesel a ainsi signé une petite aventure en deux parties dans F.F. #525 et 526 . Il ramène un de ces vieux vilains dont il est friand, l’alchimiste Diablo, tout en ajoutant une deuxième menace sous la forme d’une « fièvre onirique » qui perturbe aussi bien les héros que leur adversaire, les empêchant de bien dormir ce qui a des conséquences sur leur santé et leur comportement pendant la journée.

Dream Fever ( Au pays des rêves en V.F.) est une bonne petite histoire : la partie graphique par Tom Grummett est solide et l’intrigue entretient bien son mystère avant l’affrontement final contre Diablo. Karl Kesel ménage aussi quelques moments intimistes joliment caractérisés, notamment dans les dernières pages. Certains trouvent que ces histoires intermédiaires entre deux « gros runs » sont juste anecdotiques (et il y en a, c’est clair), mais pour ma part j’ai toujours beaucoup de plaisir à relire celles de Karl Kesel.

1 « J'aime »

FANTASTIC FOUR 2099 #1 :

148637

En 1996, la ligne de comics 2099 , lancée juste quatre ans plus tôt, vivait ses dernières heures. Au fil des mois, les séries allaient toutes être annulées pour être remplacées par un unique titre resté inédit en France, 2099 World of Tomorrow . La situation n’a pas empêché Marvel de tenter un dernier sursaut pour cette collection avec la publication de nouveaux comic-books qui n’ont donc pas fait long feu, comme X-Nation 2099 et Fantastic Four 2099 .

À l’époque, j’en avais déjà assez des comics 2099 et je n’ai même pas terminé la revue correspondante lorsqu’elle est passée de Semic à Panini…le dernier numéro que j’ai lu étant justement celui qui contient le premier épisode de Fantastic Four 2099 par le scénariste Karl Kesel et une équipe graphique déjà à l’oeuvre sur Spider-Man 2099 , les excellents Rick Leonardi et Al Williamson. Et ce qui est amusant, c’est que ce numéro se lit comme une aventure classique des Fantastiques, ce qui était voulu par Kesel.

Je n’ai pas les détails sur ce qui a suivi (vu que je me suis arrêté à ce #1) mais au début de la série, ces F.F. étaient censés être les originaux, projetés dans le futur à un moment de leur voyage dans la Zone Négative qui remonte au run de John Byrne. Les F.F. sont désorientés et leur découverte de l’année 2099 sera plutôt explosive (à peine arrivés, ils sont poursuivis par les commandos de Stark-Fujikawa). Une entrée en matière dynamique et mouvementée, qui se referme sur la séparation de l’équipe…et c’est là que je me suis arrêté en 1997…

Rick Leonardi et Al Williamson ne sont également pas restés longtemps. Ils ont passé le relais au vétéran John Buscema pour le #2 et à Matt Ryan pour la suite. Karl Kesel n’est resté que 5 épisodes, préférant quitter le navire suite au renvoi de l’éditeur Joey Cavalieri. Fantastic Four 2099 a continué encore pendant trois épisodes (écrits par Ben Raab et Terry Kavanagh et inédits en V.F.) avant l’annulation.

1 « J'aime »

C’étaient des clones, c’est ça ?

Encore merci pour tous tes billets !

Des répliques créées par le Gardien, d’après ce que j’ai compris…
Mouais…une preuve supplémentaire du manque de direction des titres 2099 dans la dernière ligne droite de la collection…

Encore merci pour tous tes billets !

:blush:

C’est la première fois que j’écris autant depuis le début de ces sujets anniversaires. Mais c’est assez normal : j’ai plus de comics F.F. que de comics Superman, Batman et Captain America qui ont de longues périodes inédites en V.F. (et pour le reste je n’ai jamais vraiment aimé les publications Arédit et Sagédition).

Ces relectures m’ont aussi rappelé que Fantastic Four a longtemps fait partie de mes séries préférées…jusqu’au run des deux MW . Depuis plus de 15 ans, ce n’est hélas plus le cas et les passages de Straczynski, Millar et Hickman ont bien plombé mon intérêt pour le titre.

Mais j’aurai encore des billets à écrire, hein…je pense que j’en ferai un sur le run de McDuffie, un ou deux sur ceux de Fraction et de Robinson et je ferai un petit passage du côté de l’univers Ultimate.

Pour Dan Slott, je mets juste le lien vers le sujet V.O. et les avis de Ben puisque je ne lis plus beaucoup de Marvel récents…^^

2 « J'aime »

1 « J'aime »

The Unfortunate Three, par Max Cannon (Strange Tales #2, 2009) :

RCO023_1468938354

RCO024_1468938354

Oh pinaise ! 2015 était vraiment un bon cru !

La plus belle case avec Kl’rt (ci-dessous) ?

tumblr_0c7a1b0162e4017feafa4efe5ea2456f_ef8de885_1280

NO!! (by John Byrne from Alpha Flight #10, 1984)

Ha, moi j’adore celle-ci :

image

Cela dit, c’est quand même du Byrne

1 « J'aime »

Il apparaît dans namor également

2a9e4170a606adc4ca88b5efc45ee256

Et dans Marvel Team-Up bien des années avant…

image

… mais il ne fait pas le malin bien longtemps !

image

Jim

Il l aime bien son superskrull !

Ironique parce que l’épisode avec l’Invincible Man (le Super-Skrull déguisé, soit le même principe que Éric le rouge chez les X-Men ou Ronin chez les Avengers) a poussé le jeune Byrne a arrêter de lire les FF (et les comics en général) pendant plusieurs années (jusqu’à ce qu’il retombe dans la marmite).
Faut dire aussi que c’est la période où il s’intéresse aux filles (pour d’autres raisons que tirer les couettes) et où sa mère lui dit des trucs du genre « quand est-ce que t’arrête de lire ces petits mickeys ? ».

db17d50d24e8d1336fba458391cdbf6c

Il leur retirait la couette, en fait ?

1 « J'aime »

Encore plus tôt :

tumblr_nzm9cvtytc1s2u4wdo2_640

Marvel Chillers #6, page 31 by John Byrne & Frank Springer & Don Warfield. 1976.

1 « J'aime »

Dan Panosian…en 1992 !

lf