1961-2021 : BON ANNIVERSAIRE LES 4 FANTASTIQUES !

album-cover-large-17732

FANTASTIC FOUR - LA CHUTE DE FATALIS

1-Fall-of-Fatalis

Les débuts de John Byrne en solo sur le titre :

La transition entre John Byrne et Steve Englehart :

FF d’Englehart :

6-tumblr_omg:cosmic-cube:Fantastic Four:319-page-41

Les Fantastic Four revus par Erik Larsen :

Les Fantastic Four par Dwayne McDuffie :

1 « J'aime »

La mini Fantastic Four vs. X-Men de Claremont (au sommaire de l’Epic « All in the Family ») :

5-FFVX2_Doombot3

Auto-portrait de Byrne pour une couverture (au moment de ses FF, d’Alpha Flight et de son run écourté sur Hulk) :

tumblr_3df0165b520934755d0b7985af1a9643_7a9d567e_1280

Byrne by Byrne from Comics Interview , 1985

4fd81a590b376214f00364e7e4440643

Quand j’étais petit (il y a quelques années) je les ai usés ceux là…

Quizz basé sur le poster 80’s de Byrne (mieux vaut être incollable sur le run de Lee/Kirby pour avoir tout bon) :

a1mp3hR

Les réponses :

Résumé

Sans titre

Sienkiewicz évoque son run avec Moench sur les FF (une équipe créative bien plus à l’aise sur Moon Knight) :

J’ai toujours le Ben Grimm (le seul que j’ai eu), quelque part au grenier.

Jim

Les Podcasts du Métro (aka les compères Bruno/CFury et Yann/Dennis Colt) avait consacré un épisode au comics : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/ça-va-chauffer-les-4-fantastiques/id1504651589

Pinaise, j’ai à peine tourné le dos qu’il y a déjà plus de 50 posts. Marko et Jim commencent l’année sur un meilleur rythme que moi…^^

Bon, place à l’habituelle page souvenir. Et pour moi, la découverte des 4 Fantastiques s’est faite à la TV. Mon plus vieux souvenir, c’est le cartoon des sixties, que j’ai du voir au début des années 80.

Et pour les comics, j’ai débuté avec l’album Duo Diabolique, trouvé dans le coffre de bandes dessinées de mon père et que j’ai toujours (avec une couverture abîmée). Que des épisodes historiques : la première apparition de Fatalis et l’alliance avec Namor dans l’épisode suivant. Je les ai relus avec grand plaisir, j’en cause dans quelques jours…

22

Ça, si je ne me trompe pas, c’est un extrait de Marvel Two-in-One #50, qui en plus d’être un excellent récit marque aussi les débuts d’un John Byrne auteur complet s’intéressant au quatuor.

image

Jim

1 « J'aime »

Et annonciateur quelque part d’un événement de son run (l’expérience ratée de Reed, redonnant à Ben cette apparence).

tumblr_nsdymslOxJ1qhpx4lo1_1280

tumblr_lrsshtal431qhpx4lo1_500

Quand Mister Fantastic imite Wolverine (scène coupée d’un des films de Story et couverture d’Adam Kubert) :

462cd0e6d4b704251caa1274734af430

4 boulettes (dont une évitable)

Ah ah … donc, moi aussi, c’est le dessin animé.
Et en BD, j’ai fait d’une pierre, deux coups :
image

(j’avais fait une petite chro pour FC que je vous remets ici telle quelle)

Ce 31ème album des Fantastiques, un des titres de la luxueuse collection (pour l’époque) grand format de Lug (En France, les FF étaient un peu comme Alice aux Pays des Merveilles dans Nova, ils rapetissaient les pages et ici, ils les agrandissaient) est celui qui influencera mes goûts dans les comics pour les années suivantes.

Tout d’abord, il fit partie d’un lot (possible que d’autres viennent hanter cette rubrique dans quelques mois) que m’a offert un cousin, alors que je ne savais à peine lire. J’étais impressionné par la couverture peinte de Jean Frisano : belle, précise, dynamique, lisible, expressive, bref, tout ce qu’il faut pour attirer un jeune lecteur-observateur (ce qui est loin d’être le cas dans les comics d’aujourd’hui).

Comme le titre l’indique, on débute par la rencontre entre les FF et les X-Men ( FF #28 ). Ce genre de rencontre permettait à Stan Lee de faire connaître aux lecteurs d’autres personnages (et par conséquent d’autres séries) de l’univers Marvel. Et comme Fantastic Four était le fleuron de la gamme, on ne pouvait pas trouver meilleure publicité. Dans cette histoire, le penseur fou, accompagné du maîtres des maléfices, manipule les X-Men afin de se venger du quatuor du Baxter Building. Malheureusement, leur « arme » va reprendre le contrôle et se retourner contre eux. Ce qui est intéressant, c’est que Stan Lee n’utilise pas cette fois-ci le désormais très utilisé (et très utile) bête quiproquo pour excuse de rencontre entre héros.

Dans l’épisode suivant (le #29 si vous suivez bien), la première famille de Marvel est opposée aux Fantôme Rouge et ses singes. Après avoir débuté à Yancy Street, le combat se finira sur Mars. Le gardien y fera également une apparition (je le croyais d’ailleurs sur la Lune celui-là). Tous les ingrédients de la série sont là : humour, SF, solidarité familiale …

On enchaîne ensuite avec la première partie du Strange Tales #128 de janvier 1965 par Lee et Ayers, qui narre la première prise de contact entre la Chose, la Torche et les jumeaux Maximoff. Ces derniers cherchant à quitter la confrérie des mauvais mutants, ils espérent pouvoir demander conseil auprès d’héros américains. Malheureusement pour eux, un avis de recherche est lancé contre eux et les deux sangs chauds de l’équipe ne vont forcément pas attendre les explications pour lancer les bourre-pifs. Finalement, les mutants repartiront avec amertume, jurant qu’on les y reprendrait plus (on les retrouvera tout de même 4 mois plus tard chez les Vengeurs). Une morale à la Stan Lee, compréhensible même pour les plus jeunes.

On finit avec une drôlerie de 3 pages signée Jack Kirby, qui se met en scène avec Stan Lee dans les bureaux Marvel, singeant leur processus créatif. Très marrant, complètement loufoque mais assez intrigant pour moi lors de la première lecture. Je n’ai pas trop compris à l’époque ce que cela faisait là, mais j’ai appris avec le temps à apprécier ce genre de récit complètement irréaliste.

Vous ne serez pas surpris si je vous dis que j’ai relu un certain nombre de fois cet album. Il n’est pas étonnant aujourd’hui que mes préférences aillent du côté du travail de Kirby (même s’il n’était pas encore encré pas Sinnott) et des mutants Marvel. Car même si les FF étaient les héros principaux, le peu d’information qu’on avait des X-Men faisait que j’étais très curieux sur le sujet. L’étape suivante allait forcément être le magazine Spidey …

Toujours est-il, qu’avec du recul, je me dis qu’on a vu pire comme entrée dans le monde fabuleux des comics !

Bien vu !

Jim

1 « J'aime »