1961-2021 : BON ANNIVERSAIRE LES 4 FANTASTIQUES !

MARVEL HEROES HORS SERIE #13 :

93814

Sorti en 2002, le treizième numéro de la revue Marvel Heroes Hors Série première version proposait un sommaire entièrement consacré aux 4 Fantastiques , avec deux épisodes spéciaux et une histoire courte tirée du numéro anniversaire Fantastic Four #50 .

Dans Longue Nuit , la Chose et Miss Hulk, qui fut autrefois membre des F.F. à la place de Ben Grimm, passent toute leur soirée à tenter de ramener les usagers de deux lignes de métro (qu’ils avaient eux-mêmes empruntées) qui viennent de dérailler. Car comme les deux héros ne vont pas tarder à le savoir, il se passe des choses pas catholiques dans les bas-fonds de New-York. Le scénariste Todd Dezago orchestre deux menaces, la rencontre entre le scientifique (la Roxxon a déchaîné l’Homme-Dragon suite à ses expériences) et le surnaturel (il y a aussi des vampires qui rôdent). De l’humour et beaucoup d’action dans ce one-shot mené sur un rythme enlevé (comme c’était souvent le cas avec les comics de Dezago) et une solide partie graphique partagée entre Bryan Hitch (avant l’évolution de son style…c’était encore tout en rondeurs et plus énergique) et un Ivan Reis qui n’était pas encore très connu mais déjà très prometteur.

L’histoire courte Dans l’oeil qui contemple… signée Fabian Nicieza met la Chose dans une situation inconfortable alors qu’il doit participer à une « enchère de célibataires » pour une bonne cause. La Torche adore ce genre de spectacle…mais les rendez-vous des deux amis ne vont pas se conclure comme ils s’y attendaient. Fun et très bien servi par le trait élégant de Steve Rude.

Et pour terminer, il y a le one-shot Les Voyages de Sinbad . Comme le titre l’indique, les F.F. et leurs enfants sont envoyés dans une grande aventure digne des Mille et une nuits par Chris Claremont (alors scénariste de la série mensuelle) et le dessinateur Pascual Ferry (au trait idéal pour ce genre d’histoire pleine de monstres et de merveilles). C’est parfois un peu trop verbeux mais cette quête dans une autre dimension est pleine de charme et de rebondissements…et c’est un plaisir de voir la famille évoluer dans ce genre d’environnement…

1 J'aime

THE THING - FREAKSHOW :

93816

Principalement connu pour son travail sur l’univers DC , le scénariste Geoff Johns a eu a petite période Marvel il y a presque 20 ans. Il a signé un run sur les Avengers (19 épisodes entre 2002 et 2004), une histoire dans une anthologie X-Men et trois mini-séries : Morlocks , Vision et The Thing : Freakshow . Et elle est vraiment pas mal du tout, cette aventure de Ben Grimm pour laquelle il retrouvait un de ses collaborateurs réguliers dont j’ai toujours apprécié le style, le dessinateur Scott Kolins ( The Flash ).

Dans les comics F.F. des années 2000, la Chose avait la capacité de reprendre sa forme humaine mais suite à un combat contre les Démolisseurs, Ben se retrouve à nouveau bloqué sous sa carapace orange ce qui fait remonter de vieilles rancoeurs à la surface. Il décide alors de prendre quelques jours de vacances histoire de décompresser…mais bien entendu les choses ne vont pas se passer comme prévu car même un trou perdu au fin fond de l’Amérique peut être le lieu de l’affrontement sans fin entre deux races extraterrestres bien connues des 4 Fantastiques.

Geoff Johns pose bien les thèmes de son récit avec un flashback qui ne montre pas Ben sous son meilleur jour (mais bon, il était jeune et con) avant d’enchaîner avec une aventure qui sait jouer avec ses savoureuses références (la « foire aux monstres » ramène au chef d’oeuvre maudit de Tod Browning, Freaks la monstrueuse parade ; l’atmosphère paranoïaque d’une petite ville de province peuplée d’aliens rappelle le cinoche de S.F. de série B des années 50…et il y a aussi un amusant clin d’oeil visuel à Stan Lee & Jack Kirby) tout en proposant une caractérisation juste du héros, le grognon au grand coeur.

Les réflexions sur le regard des autres et sur la façon dont Ben se perçoit, ce n’est pas nouveau dans le parcours du personnage mais ici c’est plutôt bien fait, bien écrit, divertissant…et quand l’action démarre, ça chauffe juste comme il faut !

unnamed

LE PROJET PEGASUS :

312593

Comme j’ai toujours été fan de la Chose, la série Marvel Two-In-One , dans laquelle Ben Grimm faisait équipe à chaque épisode avec un héros différent, était l’un des rendez-vous incontournables de ma jeunesse lorsque je lisais la revue Spécial Strange . Mais comme je n’avais pas tout eu à l’époque (et que je n’ai plus certains numéros), je n’ai pas raté ce volume de la collection Hachette Le Meilleur des Super-Héros Marvel (la saga du Projet Pegasus) qui compile les #53 à 58, plus le 60 et le Fantastic Four #51 en bonus.

Dans Marvel Two-In-One , il y avait le plus souvent des numéros indépendants les uns des autres, ce qui n’empêchait pas une continuité au sein de la série. Les scénaristes Mark Gruenwald et Ralph Macchio ont concocté une intrigue en plusieurs parties qui tire bien parti du concept du titre en amenant très efficacement les apparitions des différents personnages invités (dans l’ordre Quasar, Deathlok, Ant-Man, Thundra, Wundarr/Aquarian), avec des développements intéressants pour certains d’entre eux.

Ben Grimm se rend au Projet Pegasus pour avoir des nouvelles de son protégé Wundarr (comme souvent, les informations sont bien distillées, un résumé intégré à la narration qui rend le tout assez facile d’accès pour ceux qui n’ont pas lu les épisodes précédents). Le séjour de la Chose va s’éterniser alors que le Projet est la cible de plusieurs attaques. Les chapitres sont très rythmés (c’était l’époque des comics Marvel à 17 pages et il se passait beaucoup de choses dans cet espace plus réduit), les dialogues de Ben sont croustillants, il y a de l’action à gogo et le mystère est bien entretenu jusqu’à la révélation finale.

Graphiquement, c’est très solide. Ma préférence va tout de même aux (très beaux) trois premiers numéros par John Byrne et Joe Sinnott. J’adore George Perez, mais je ne trouve pas que l’encrage de Gene Day colle parfaitement à ses dessins…

Un autre épisode avec l’Homme Impossible (dans lequel les auteurs se sont mis en scène…le genre de caméos toujours amusants) et un épisode classique des F.F. par Lee & Kirby (l’excellent Cet homme…ce monstre, cf. post #536 pour plus de détails) complètent donc ce sommaire de qualité.

Principalement associée à DC Comics, Ramona Fradon a aussi (très) brièvement travaillé pour Marvel. Elle a dessiné, entre autres, Fantastic Four #133. Mais l’expérience fut de courte durée, comme elle l’a raconté dans une interview (elle explique notamment qu’elle se sentait un peu « rouillée » après la pause qu’elle avait prise pour élever sa fille et qu’elle ne s’était pas faite à la « Marvel Way », devoir dessiner un épisode de 17 pages sur la base d’un résumé d’un paragraphe) :

First of all, I was really rusty. And on The Cat #5 I was totally confounded by not drawing from a script. They gave me this one paragraph and said go draw this 17-page story. I don’t think I did my best work by any means. I think I had a script on Fantastic Four , but I just don’t think they were satisfied with my work. Then I went back to DC and started doing mysteries with Joe Orland. I really had a lot of fun doing that. It suited my style, I think

FF1-133-page-001-l

J’aime beaucoup son épisode des Fantastiques, qui compte parmi les premiers que j’ai lus, et qui fonctionne très bien, je trouve.

Jim

Oui, traduit dans Nova 42 en 1981, ce qui correspond à tes premiers mois de lectures comics…

Voilà.
Je sentais bien que c’était quelques crans en dessous de John Buscema, mais j’ai bien aimé l’épisode, d’autant qu’il se lisait d’un seul bloc, ça m’a permis de mieux saisir certains aspects de la série.
J’ai mis des années à comprendre que Ramona Fradon était déjà une professionnelle aguerrie quand elle dessiné cet épisode.

Jim

Dave Simons (en provenance du FF Chronicles de FantaCo) :

u6cb02bc3d1da691b26d0e3f561db75ca

George Pérez (également en provenance du FF Chronicles de FantaCo) :

JR²

image

Les fiches de Thundra et Aquarian dans l’Official Handbook :

Wolvie #22 :

image

Toujours JR² (j’aurais pas reconnu)

Je préfère en N&B !

Large ! Je n’ai pas vu qui était à la colo, mais il gâche !

Morry Hollowell (fréquent collaborateur de McNiven à cette période).

Merci.

image

Personnellement,j’aime les deux.
NetB et Couleurs.

FF #600 :

image