1962-2022 : BON ANNIVERSAIRE HULK !

Aaron Lopresti

image

image

Et ce n’est pas la seule référence.
Car :

Jim

Je connais moins les gars de la marine !

Dans le watchmen de snyder.

Le Wolvie de Claremont aussi (quel tombeur).

On en avait déjà parlé là :

Jim

Guy Gardner et Ice dans Blackest Night #1 :

RCO013

Jim

image

Herb Trimpe (dans Marvel Treasury Edition #5) :

Ron Wilson :

Dave Hunt :

Pablo Marcos :

Pablo Marcos :

John Buscema (Marvel Treasury Edition #28 ) :

José Luis :

Bill Sienkiewicz (Marvel Fanfare #8) :

1 « J'aime »

WOLVERINE / HULK : SIX HOURS

88498

Même si elles ont été moins nombreuses que les face-à-face avec la Chose, les rencontres entre Hulk et Wolverine font partie des incontournables de l’histoire des deux personnages et ce depuis la toute première apparition du mutant griffu à la fin de Incredible Hulk #180 en 1974. En 2003, ce fut au tour du scénariste Bruce Jones, alors aux commandes de la série du Titan Vert, d’en orchestrer une…avant de signer un Hulk/The Thing l’année suivante.

Hulk/Wolverine : Six Hours est une mini-série en quatre parties qui doit son titre à son unité de temps resserrée. L’action se passe en effet dans une période assez courte, le temps d’une journée. Le premier numéro présente efficacement les personnages : un ado qui se prépare à faire un voyage en avion pour se rendre à un camp de vacances (et qui se fait mordre par un de ses serpents, ce qui est le catalyseur de ce qui va arriver par la suite), deux dealers de drogue dépassés et un Bruce Banner en fuite. Cette fine équipe va se retrouver dans le même avion privé…et pendant ce temps, Logan effectue un de ses rituels retours vers la nature, dans une cabane au Canada blottie au fond des bois…

Mettez des gangsters, un ado empoisonné et Bruce Banner dans un avion et il arrive ce qui devait arriver : l’engin se crashe pas loin de la forêt où Wolverine a établi ses quartiers. Les protagonistes sont séparés, Banner faisant équipe avec Logan pour retrouver les dealers, la pilote et le gamin qui n’a plus que six heures à vivre. Commence alors un compte à rebours pour sauver la vie des deux innocents…

Le contexte de l’intrigue donne beaucoup de rythme à l’ensemble, le suspense est maîtrisé, les bastons musclées (l’inévitable affrontement entre les deux têtes d’affiche est réservé pour la dernière partie) et la dynamique entre Banner et Wolvie est assez savoureuse, avec de bonnes piques lancées entre les deux héros. Ce Six Hours est donc plutôt bien ficelé (Bruce Jones aurait juste pu se passer d’une menace supplémentaire, un tueur sadique au look grotesque) et solidement dessiné par Scott Kolins.

3 « J'aime »

Poster de John Byrne (80’s) :

Romita Jr (Bendis’s Avengers) :

40fc705069f40857e4a7bc78244040ad

1 « J'aime »

Joe Bennett :

1 « J'aime »