2ème émission manga de Sanctuary TV en ligne

C'est parti pour une émission par semaine !

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/20413/2eme-emission-manga-de-sanctuary-tv-en-ligne.html)

Vous auriez du quand même présenter un ou deux mangas !

C’était très intéressant comme sujet.
J’aurais aimer savoir votre avis sur le fait de donner un code pour avoir un tome numérique lorsqu’on a acheté la version papier ?
Après j’espère que votre prédiction sur les livres de luxe va se produire. Le numérique netant pas mon dada.

Une deuxième émission assez sympathique. Parler du simultrad est un sujet pas facile, car pour l’instant nous avons que deux séries proposés légalement en France. Mais comme dit dans la vidéo, créer une plateforme avec abonnement à la manière d’un crunchyroll serait peut être la meilleur idée. D’ailleurs je serais curieux de savoir si le simultrad de kana pour naruto a bien marché sur ios ou non. Pour ma part cette offre ne m’intéresse pas du tout, je préfère nettement plus avoir un tome en main, que de lire un chapitre sur mon pc.
Après je suis pas du tout d’accord avec Darkjuju quand il dit que plus tard qu’à cause du simultrad les manga couteront peut être plus cher. Surtout qu’il prend pour exemple l’animation, et le prix des DVD/Blu-ray.
Pour l’animation japonaise il y a surtout 4 gros éditeurs qui sortent encore des DVD/Blu-ray: All the anime, Kaze, Kana home video, et Black box.
Bon, on va mettre Kana home vidéo de côtés^^ Car ils se concentrent en grande partie sur naruto, fairy tail et one piece. Bref l’éditeur est axés sur les très grosses licences, et est un véritable gouffre à pognon, pour ceux qui décident d’y investir.
Après on a All the anime et Kaze que je rangerais dans la même catégorie. Comme la dit Darkjuju, les coffrets sont nettement plus cher (entre 50 et 100€), et sont surtout destinés aux fans des séries qui veulent possédés une version physique.
Mais il ne faut pas oublier Black box. Grâce à leur collection gold et saphir, black box propose des séries à moindre cout. Et même leur séries hors collection ne sont pas très cher non plus (je pense notamment à Suzuka, Letter bee, tower of druagua, etc…).
Donc black box nous montrent très bien qu’on peut aussi avoir des coffrets à des prix plus abordable. Donc je pense pas que le prix du manga augmentera tant que ça par l’avenir.
Mais aussi c’est vrai que les deux ne sont pas comparable. Les services de vod sont arrivé pour ressusciter l’animation japonaise qui était casi morte en france. Alors que le marché du manga se porte plutôt bien, me semble t’il. Donc à long terme, il faudra voir si le simultrad aura un impact ou non sur les ventes de volumes reliés.

Cela ne m’intéresse pas non plus d’acheter 0.99euros un chapitre. Je préfère être patiente et avoir le manga en format papier, beaucoup plus agréable. Par contre sortir des packs intégrale ou par tome en numérique peut être intéressant pour les séries qu’on apprécie sans être indispensable dans nos collections, voir même les anciennes séries quasiment introuvable. Pour ce qui est de voir à l’avenir des mangas à partir de 10euros clairement ce jour là soit j’arrête d’acheter soit je passerai par l’occasion…

J’ai pas mal de remarques :

  • d’abord, très sympa comme sujet ! Vous avez bien pris en compte les commentaires, vous expliquez bien, et vous soulignez bien les problèmes qui existent. Le son passe mieux que la précédente.
  • le simulpub en epub… Si on a une tablette, pourquoi pas. Si on a une liseuse, c’est la pire des mauvaises idées. Je sais pas si vous avez testés, moi oui, et clairement, c’est horrible. Les écrans des liseuses sont pas hyper grands, donc le zoom est nécessaire et les liseuses sont beaucoup moins réactives que les tablettes. En gros, on passe 10 secondes à lire la page, et 10 à galérer avec le zoom.
  • concernant la question de l’abonnement et des librairies… je paye 5 euro par an pour la bibliothèque de ma ville, et j’emprunte tout ce que je veux. Certes, il y a des subventions par la mairie, mais qu’est-ce qui empêche les éditeurs de faire pareil? S’ils foutent un DRM dessus (un peu comme les films en location), le fichier se supprime au bout de quelques jours. Après, la pub permet de pallier les subventions. Bon après, c’est à voir. Je ne sais pas si ça serait rentable.
  • Je soutiens ce que dit thieuthieu sur les animes. C’est vrai que le prix augmente, mais certains editeurs font des offres pas mal (Black Box… les seuls animés que j’achète neuf d’ailleurs). En même temps, ils ont pas mal de vieux trucs qu’ils ont déjà rentabilisés je pense, donc ça équilibre avec les nouvelles licences. C’est moins le cas pour Kana et Kaze.
  • Enfin, qu’est ce qui empêche d’avoir une version numérique du tome et le tome en papier pour le même prix qu’un manga normal? Ils font bien ça pour les DVDs. Bon, il y a plusieurs obstacles : les DVDs sont sous plastique, du coup le code de téléchargement n’est pas accessible par tout le monde. Ce n’est pas le cas pour les mangas… Et l’offre DVD est possible car beaucoup de sites proposent les versions numériques en téléchargement. Peut être que si l’offre numérique se développe pour les mangas, on pourra avoir le même système. Après, faut voir pour payer le simultrad et ensuite recevoir le manga papier… De toute façon, si on paye tous les chapitres en simultrad à 1€, ça revient plus cher que la version papier. Bref, à voir.

J’aurais 2/3 trucs à dire sur le sujet mais je vais d’abord regarder l’émission. :slight_smile:

C’est pas pour leur faire de la pub.
Mais pour ceux qui lisent l’anglais, crunchyroll fait du simulpub : http://www.crunchyroll.com/comics/manga
ils en parlent dans la dernière émission de mangacast. et il y a un peu plus de 2 séries :wink:

Sinon pour mon avis personnel, j’aime effectivement la solution proposé par crunchyroll à savoir :
la nouveauté gratuite, puis au bout d’un certain temps les chapitres ne deviennent accessible qu’au détenteur d’abonnement.
Seul désavantage que je trouve à cette solution, c’est l’obligation d’avoir internet pendant la lecture du chapitre (donc totalement impossible pendant un trajet en métro)

Une solution serait peut-être un compromis sur la durée de mise en ligne. Les chapitres numériques seraient retirés genre 2 semaines avant la parution en papier, comme de toute façon la simultrad s’adresse à ceux qui ne veulent pas attendre, ils auront largement le temps de tous les lire d’ici à ce que le boulot d’édition du tome relié soit effectué. Et cela permettrait la mise en place du système d’abonnement multi-séries/éditeurs plus prometteur, sans entrer en conflit avec le prix unique.
Le manga numérique viendrait alors, en parallèle pour ses lecteurs habituels sur les séries rentables, ou a posteriori permettrait une alternative lorsque les droits des physiques tomberaient, pour ceux qui souhaiteraient découvrir de “vielles” séries sans trop de prise de risque, ou contre les tomes hors de prix pour finir une série en cours, où l’histoire primerait sur la collection.

Mais là il faudrait une uniformisation du système d’offres numérique, que tous les éditeurs soient sur un pied d’égalité, pas en terme de prix ou de catalogue, mais pour la compréhension et la visibilité du public. Ce serait utopique d’avoir une plateforme commune à tous les éditeurs, mais de toute façon le seul recours est une vision à long terme. Le piratage est là depuis longtemps et les annonces tonitruantes n’y changeront rien, il faut plutôt jouer la sape. En multipliant les nouveautés/inédits, et gaver les boulimiques, et/ou en étoffant le catalogue des classiques. Il faut surtout que les éditeurs clarifient leurs objectifs et se donnent les moyens de leurs ambitions pour le numérique.
Si c’est pour concurrencer le papier, en France ce serait suicidaire. Pour faire du fric, miser sur des contrats d’exclusivités avec Kindle ou Applestore pour ça n’aboutira à rien, en tout cas à cours terme (même d’ici 5 ans je doute de la percée de ces médias). Proposer une offre numérique légal pour repêcher les pécheurs et empêcher que d’autres tombent dans leur filets me semble l’objectif le plus réalisable.
Il y a encore la voie du produit dérivé numérique à explorer, cross média ou interactif.
Je ne sais pas si je peux poser la question comme ça, mais est-ce que les lecteurs numériques suffiront ne serait-ce qu’à autofinancer ce mode de consommation, voire à combler le manque à gagner spolié illégalement ?

Après ça reste du manga donc de la BD, sans même parler du fait de tourner les pages ou du toucher du papier, il y a un adaptation à faire dans le format qu’un texte brute comme un livre ne subit pas une fois passé derrière un écran.
Livre numérique donc livre ? Je pense que c’est là que les éditeurs se fourvoient le plus. Les éditions numériques doivent être pensées en tant que tel, quitte à déconstruire la structure de ce qu’aurait été le format final. Sauf que les BD sont conçues dans le but d’être lues en papier, donc c’est presque de nouvelle œuvres qu’il faudrait produire exprès pour être lues depuis un ordi, tablette ou liseuse.

Et dernier obstacle, je crois que les droits numérique sont indépendant de ceux papier, donc faut aussi que les Japonais jouent le jeu et soient compréhensifs aux spécificités du marché du livre numérique en France ; eux aussi doivent viser la lutte contre le piratage, si ils conçoivent le simultrad comme le pigeon aux œufs d’or, je pense qu’ils peuvent déjà arrêter les frais…