30 JOURS DE NUIT (David Slade)

Le pitch :

Barrow, Alaska. Comme tous les ans, la ville va connaître 30 jours de nuits ininterrompus. Mais, quelques heures avant que le soleil ne se couche, se produit des événements étranges Eben, le sheriff local enquête sur ces derniers.

Quand la nuit tombe, l’horrible vérité se révèle enfin : des vampires ont envahi la ville et ils sont là pour un banquet. Il faut maintenant tenter de survivre jusqu’à l’aube……dans 30 jours……

Mon avis :

30 jours de nuit est un bon petit divertissement horrifique. Voilà j’ai tout dit ! Quoi vous en voulez plus ? Bon, ok.

D’abord je dois dire que ça fait plaisir de retrouver des vampires qui sont autre chose que des ados gothiques torturés. Ici on a affaire à des prédateurs et ça fait du bien de revoir le vampire en monstre et non en incarnation des fantasmes de la jeunesse.

Ici on est en face d’un survival bête et méchant. D’un côté des vampires en chasse pour un grand festin, de l’autre des humains qui essaient de survivre à cette très longue nuit. 
Pas de psychologie de bazar (les personnages et les liens entre eux sont développés le minimum nécessaire pour provoquer de l’empathie), quelques scènes bien sanglantes, des effets spéciaux discrets et plutôt réussis, un cadre flippant juste ce qu’il faut (le grand nord, le blizzard, des maisons qui grincent), une mise en scène simple et efficace, des acteurs corrects, bref le résultat à l’écran est sympa et remplit parfaitement son office.
Un bémol cependant, la forte impression, hélas, que ces 30 jours de nuit n’en dure finalement qu’une (la seule marque de l’écoulement du temps étant les barbes qui poussent)

Mais y a un souci si l’on a lu le comics. Là on est beaucoup moins indulgent avec le film.
Bon ils ont rajeuni les personnages, ok passe encore ça permet de mettre des acteurs sexys (Josh Hartnett pour séduire ces demoiselles et Melissa George pour ces messieurs) pour le public ado visé, c’est pas vraiment dérangeant.
Mais quel est l’intérêt de sucrer les meilleurs éléments du comics, qui en font plus qu’un simple banquet pour vampires ?
Dans le comics ya d’abord l’esthétisme si particulière que l’on ne retrouve à aucun moment du film qui est trop classique visuellement parlant
Ensuite, il y a une simplification de l’histoire, en faisant un simple et bête survival. Dans le film c’est des vampires qui ont trouvé l’endroit parfait pour un festin et pour qu’il reste une légende dans l’esprit des gens ils brulent tout avant de partir. 

Dans le comics, c’est là aussi des vampires qui ont trouvé l’endroit parfait pour un festin, mais, ces vampires sont une branche dissidente de ce qui semble être le peuple vampire. Les « dirigeants » de ce peuple veulent rester un mythe et pour ce faire ne commettent pas de carnage.
Ils apprennent donc que des dissidents à cette pratique sont à Barrow et ils y vont donc pour leur rappeler leurs ordres.
L’histoire y est donc moins simpliste et moins manichéenne.

Il est donc encore dommageable que la bonne idée d’adapter un comics différent aboutisse à un résultat si banal. Comme de nombreuses adaptations de comics plus matures, la version film est toujours amoindrie par rapport à son support originel.

N’ayant pas lu le comics, je n’avais pas d’élément de comparaison. Pour ma part, je n’ai pas une minute frissonée et j’ai trouvé pas mal de scène assez risible. L’histoire bien trop simpliste n’apportait rien au genre et franchement, j’ai du lutter pour ne pas éteindre avant la fin…

Au vu de ce que tu dis du comics, je me pencherais donc sur la version papier qui elle a l’air intéressante. En tout cas, j’ai bien été déçue par ce film qui malgré des acteurs que j’affectionne comme josh hartnet et danny huston, j’ai été assez décontenancé par la mauvaise gestion du suspense et un scénario vraiment trop simpliste.

Dommage, ça n’est pas nul mais ça reste tout juste dans la moyenne, au moins pour la performance des acteurs.

Dans mon (lointain) souvenir, les vampires ont vraiment des trognes de prédateurs ! ce que je trouvais sympa. Enfin des vampires qui ont une gueule peu accueillante :smiling_imp:
La seconde bonne idée, c’est de les mettre dans un environnement où il fait nuit 24/24 pendant plusieurs jours. Là, ce sont eux qui sont en position de force. Et va falloir autre chose que de les tirer au soleil pour les détruire !!

Mais sinon, j’ai le souvenir d’un film assez classique dans son déroulement. A voir pour les fans de films de vampires !!!

nan, même pour les fans de l’univers vampirique c’est vraiment très trop moyen…

attention les fan de twilight ne compte pas :smiling_imp:

ouais, sauf que je lis/regarde tout ce qui touche aux vampires, que ce soit bon ou mauvais et ce depuis des lustres…
Donc, j’ai matière à redire sur ce film.

depuis quand tu prend au serieux ce genre d’intervention de ma part? :mrgreen:

En même temps moi des vampires qui ne ressemblent pas à des ados pseudos torturés qui ont juste des canines un peu plus grandes que la moyenne, je suis moins objectif sur la qualité du film :mrgreen:

depuis, que je suis en cours et que la prof me fait ch… royal, du coup je lis pas en mode second degré! et puis, je suis acerbe si je veux :mrgreen:

ah ben ça, mais bon pour ma part les meilleures adaptations de film de vampire resteront “dracula” de coppola et “entretien avec un vampire”, donc au delà ça reste soit sympa, soit risible. Je ne parle pas des anciens films avec lee, je n’ai toujours pas eu le courage de me pencher dessus, de peur de ne pas avoir la vision adéquate dû à l’ancienneté du film.

Mais bon, la plupart du temps, les films d’horreur avec les vampires tiennent plus du grand-guignolesque que du film qui nous ferait nous relever d’entre les morts!

Hier soir, sur AB1, il diffusait Vampires 2, avec… roulement de tambours Jon bon jovi… :laughing:

30 jours de nuit atomise Vampires 2, il n’y a pas photo :mrgreen:

Le 1er Vampires était sympa par contre, une bonne ptite série B de Carpenter

J’aime beaucoup tout ce qui est en rapport avec les vampires et comme dit plus haut par je ne sais plus qui, j’avais bien apprécié leur “apparence”.
Quant au film, j’ai bcp apprécié. J’ai passé un bon moment et à aucun moment j’ai eu envie d’éteindre ou de quitter la salle de ciné…

J’ai pas lu la version papier et après avoir vu le film je l’avais cherché mais pas trouvé … :frowning:

Quand j’ai vu le film, j’ai bien aimé l’ambiance, j’ai trouvé que ça montait bien, et les persos humains sont sympas… mais j’ai pas trop aimé les vampires. Je les ai trouvés trop bestiaux, trop gutturaux. Donc pas charismatiques. Pour moi, ça donnait en gros un film de monstres, des hommes contre de la vermine grouillante (et dangereuse et grosse…).
Mais je l’ai vu y a longtemps, et je devais pas être dans le mood, parce que plein de gens m’ont dit que les vampires étaient classe, donc j’ai dû louper un truc : faudrait que je le revoie…

Jim

[quote=“Jim Lainé”]Quand j’ai vu le film, j’ai bien aimé l’ambiance, j’ai trouvé que ça montait bien, et les persos humains sont sympas… mais j’ai pas trop aimé les vampires. Je les ai trouvés trop bestiaux, trop gutturaux. Donc pas charismatiques. Pour moi, ça donnait en gros un film de monstres, des hommes contre de la vermine grouillante (et dangereuse et grosse…).

Jim[/quote]

Je suis plutôt d’accord avec ça. Les vampires ayant d’énormes canines, des yeux entièrement noirs sans iris et des déplacements plus proche de l’animal que de l’homme, ça les assimilait à une espèce dont les différents membres ne se distinguent pas, puisque c’était leur bestialité qui était mise en avant et non leur personnalité si je me souviens bien. J’avais bien aimé le film aussi, plus que le comic d’ailleurs, parce que le côté huit clos et la sensation d’isolement étaient mieux rendus et il y avait quelques bonnes idées de réalisation (le travelling au-dessus de Barrow pendant l’attaque des vampires était vraiment astucieux).

Je pense que ça vient aussi du fait que la tension monte crescendo tout au long du film, là où le comic-book se lit bien trop vite et n’a pas le temps de bien rendre cette idée d’isolement.

En tous cas, je garde un bon souvenir du film comme du comic… même si je trouve dans les deux cas la fin un peu vite expédiée.

Quelqu’un sait ce que vaut la suite en film ? Ca reprend quelle mini de la BD ? A moins que ce ne soit de l’inédit ?

Cette gestion du temps est tout aussi mauvaise dans le film par contre.
Les personnages du film n’ont jamais l’air fatigué alors que tu ne dois pas dormir plus de quelques heures/minutes en sachant qu’il y a une meute de vampires dans la ville, tu les regarde, il n’y a pas une trace de barbe sur le visage des hommes, ou de souillure tout simplement sur eux, on a l’impression qu’ils se lavent régulièrement et qu’ils ont le temps de prendre soin d’eux ce qui dans un état de siège est vraiment spécial. De plus j’ai toujours eu du mal avec un siège de 30 jours, les vampires pourraient inspecter chaque maison une par une et ils ne le font jamais, c’est idiot, on se demande ou ils sont la plupart du temps.
La seule chose que j’apprécie dans le film c’est le casting (Ben Foster, Melissa George) l’endroit choisit et certaines scènes en plus du look des vampires et leur façon de s’exprimer.

Je préfère la suite même s’il y a moins de moyen financier, mais bon c’est déjà plus classique en soit et ça reprend le deuxième tome Zeid!

[quote=“Benoît”]

Je suis plutôt d’accord avec ça. Les vampires ayant d’énormes canines, des yeux entièrement noirs sans iris et des déplacements plus proche de l’animal que de l’homme, ça les assimilait à une espèce dont les différents membres ne se distinguent pas, puisque c’était leur bestialité qui était mise en avant et non leur personnalité si je me souviens bien. J’avais bien aimé le film aussi, plus que le comic d’ailleurs, parce que le côté huit clos et la sensation d’isolement étaient mieux rendus et il y avait quelques bonnes idées de réalisation (le travelling au-dessus de Barrow pendant l’attaque des vampires était vraiment astucieux).[/quote]

Ouais, visuellement, c’est joli, bien foutu, bien monté, avec des représentations classiques (les gens poursuivis, happés…), là-dessus, rien à dire. C’est pas le truc qui m’a fait le plus flipper, mais c’est quand même pas mal.
Mais comme tu l’expliques, cette animalité des vampires, qui en fait une sorte de monstre collectif, m’a un peu désarçonné, voire enquiquiné un poil. Mais bon, c’est plus un goût personnel qu’autre chose.

Jim

Ah ça me fait penser que je suis passé chez mon libraire, et que je me suis dit en voyant les covers qu’il faudrait que je complète la série BD. J’aime bien Steve Niles.
Mais bon, j’ai complété mes Hellboy, déjà : on peut pas être partout !

Jim

[quote=“Jim Lainé”]Quand j’ai vu le film, j’ai bien aimé l’ambiance, j’ai trouvé que ça montait bien, et les persos humains sont sympas… mais j’ai pas trop aimé les vampires. Je les ai trouvés trop bestiaux, trop gutturaux. Donc pas charismatiques. Pour moi, ça donnait en gros un film de monstres, des hommes contre de la vermine grouillante (et dangereuse et grosse…).
Mais je l’ai vu y a longtemps, et je devais pas être dans le mood, parce que plein de gens m’ont dit que les vampires étaient classe, donc j’ai dû louper un truc : faudrait que je le revoie…
[/quote]

Tiens, j’ai revu le film, tout récemment, et je reviens un peu sur mon jugement. Globalement, les vampires sont laids, repoussants, inhumains (mais c’est une inhumanité facile à faire, vu comment ils sont dégoûtants), mais les deux alpha, le mâle et la femelle joués par Danny Huston et Megan Franich, sont quand même bien classe. Ils crèvent bien l’écran.
Après, c’est vrai que plastiquement, c’est un peu basique. Très bien fait, propre, professionnel, sans bavure (si je puis dire), mais c’est que de la recette éprouvée. Carré, sans génie, sans fulgurance. Mais l’image, même si ça se passe de nuit, est assez lumineuse, quand même, y a un bon travail photo, si bien que c’est très lisible.
En revanche, il y a une bonne gestion des ellipses et des hors-champ. Là-dessus, c’est plutôt bien vu, ça ramène une petite dimension de suggestif dans la narration.
Autre point fort, les maquillages. C’est vraiment la partie où l’on retrouve les trouvailles visuelles de la BD, les dents pointues, le choc rouge-blanc, tout ça. Les gros plans sur les vampires en rendent compte. S’ils avaient travaillé un peu sur les maquillages des survivants, genre les barbes qui poussent, afin de marquer le temps qui passe autrement que par des petits cartons à l’écran, ça aurait été nickel.
La chose intéressante, c’est surtout le son. Souvent, dans les slashers, ça hurle, ça crie, ça explose le mur du son. Là, les personnages humains murmurent, chuchotent, ils parlent à mi-mots, dissimulés, cachés. Du coup, ça crée une gestion du son avec des variations intéressantes : voix tues pour les survivants, explosions sonores pour les vampires et les machines, ce qui rajoute à l’opposition humanité / inhumanité.
Bon, moi, je n’ai toujours pas lu la BD, ni la série de base ni les suites. Donc je ne connais que le film. Auquel je trouve des qualités, certes, et que j’aime mieux maintenant qu’avant, sans toutefois y voir du pure génie.

Jim

[quote=“Jim Lainé”]
La chose intéressante, c’est surtout le son. Souvent, dans les slashers, ça hurle, ça crie, ça explose le mur du son. Là, les personnages humains murmurent, chuchotent, ils parlent à mi-mots, dissimulés, cachés. Du coup, ça crée une gestion du son avec des variations intéressantes : voix tues pour les survivants, explosions sonores pour les vampires et les machines, ce qui rajoute à l’opposition humanité / inhumanité.

Jim[/quote]

Je trouve que ça va bien avec le souvenir que j’ai de la BD : images violentes ou sous-entendues, avec une impression de silence dans cette ville isolée !