A la découverte d'Otogi Matsuri

Quand les démons se réveillent et que de jeunes gens sont là pour les anéantir, tout cela sous la houlette d’un ancien graphiste pour jeux d’arcade, on obtient… un magnifique seinen

En recevant le premier tome d’Otogi Matsuri je n’ai pas tout de suite pensé à le lire me disant que c’était encore un seinen fantastique se déroulant dans le japon actuel tout en ressassant les mythes et légendes nippones. Cependant je me suis forcé à feuilleter quelque peu ce manga et quel ne fut pas ma surprise en découvrant les magnifiques coups de crayons de l’auteur (artiste) INOUE Jun’ya.Pas de tergiversation possible, Otogi Matsuri est un seinen à part tellement la qualité graphique est excellente. Mais comment en attendre moins d’un ancien graphiste de jeux vidéo?
Retour sur un auteur pas comme les autres…
Il faut bien le reconnaitre INOUE Jun’ya n’a pas un cursus banal. A la fin de ses études il postule chez SEGA et Konami mais essuie deux refus catégoriques, c’est alors qu’il trouve un emploi chez Toaplan, société japonaise d’édition de jeux d’arcade, qui fait faillite en 1994. Il poursuit ses aventures vidéo ludiques chez Gazelle jusqu’en 1996 puis chez l’éditeur Cave jusqu’en 2002. Du fait de son excellent travail de chara-design et d’illustrations dans ces sociétés, INOUE Jin’ya est reconnu de tous les amateurs de shoot’em up nippon.Il quitte donc Cave en 2002 pour se lancer dans le manga et créer Otogi Matsuri.

Quelques images de Guwange, un des jeux auxquels Jun’ya a participé.

Otogi Matsuri?

Miyakono, “la petite Kyôto”, est une paisible ville de province. Mais tout bascule pour Yôsuke le jour où il renverse malencontreusement un petit autel dans un sanctuaire shintô : la divinité qui était à l’intérieur a pris possession de son bras !

Prenant peu à peu conscience des pouvoirs nouveaux qui l’habitent, Yôsuke comprend qu’il devra dorénavant faire face à toutes sortes d’êtres fantastiques tous plus belliqueux les uns que les autres. Pour livrer son combat, il sera épaulé -entre autres- par Yomogi, sa jolie camarade de classe qui possède elle aussi d’étranges facultés. Le duo doit commencer par mettre hors d’état de nuire un gigantesque chat-araignée cannibale, mais ce n’est que le premier d’une longue série de monstres terrifiants…

Source: Doki-doki

L’histoire commence donc de manière assez banale, un monstre apparaît c’est la panique, un jeune homme obtient des pouvoirs mystérieux et va sauver la ville de Miyakono. Cependant malgré les clichés cette série semble assez prometteuse ne serait-ce que pour les illustrations d’INOUE qui sont vraiment magnifiques avec un soucis du détail exceptionnel (d’ailleurs il y a pas mal de clins d’oeil à ses productions vidéo ludiques). De plus le faible nombre de volumes parus (7 actuellement au japon, le dernier date de janvier 2006) permet de ne pas être submergé (tout en espérant que ce manga se termine un jour pas comme certains…).
Ne vous fiez pas aux dialgues de cette page! :wink: