ACTION COMICS #1029-1043 (Phillip Kennedy Johnson / Sampere, Federici)

J’ai beaucoup pesté sur le run de Phillip Kennedy Johnson, d’une part à cause de sa lenteur à acter le départ de Superman pour Warworld. Une lenteur réelle, mais amplifiée par Future State, car « on sait » depuis que Clark va y aller. Mais aussi du fait de l’incohérence avec la mini-série Superman and the Authority, où on voyait un Clark aux cheveux poivre-et-sel, avec des pouvoirs en berne.
Phillip Kennedy Johnson tentait de lier cette mini-série et son run au précédent numéro, sans vraiment réussir… jusqu’à aujourd’hui, en fait. Jusqu’à cet épisode, autant très bon en lui-même que bonne solution pour la continuité.
On voit en effet l’arrivée de Superman et de son Authority sur Warworld, avec des passages forts et lourds. On voit ainsi que Mongul a bien « préparé » leur venue, notamment en assassinant les Phaelosians et en les plaçant, crucifiés, sur le chemin menant à l’arène principale. L’image est terrible, brutale, étouffante. En parallèle, un Durlan appelé à devenir Président des Planètes Unies exige le silence sur les Phaelosians, confirmant le secret honteux de l’Univers sur ces Kryptoniens esclaves de Warworld. Mais c’est bien sur Warworld que tout se joue : une bagarre classique mène à revoir le sbire de Mongul, son plus vieil esclave, mais surtout Mongul lui-même. Qui s’en prend à Superman et révèle que Clark a bien les cheveux poivre-et-sel et une perte de pouvoirs, cachés par des boosts magiques de l’Enchanteresse et des illusions de Manchester Black. Et c’est ce Superman affaibli, à genoux, qui doit faire face à Mongul…
Bigre, c’est bien fait. Qu’on ne se méprenne pas : je suis persuadé que Phillip Kennedy Johnson vient ici bricoler pour créer une continuité, mais ça fonctionne. J’y crois, à ce Superman qui veut encore paraître « beau et fort », pour mener cette mission personnelle qui lui tient tant à coeur. Le scénariste gère bien les moments durs et attendus, avec la cruauté de Mongul. The Authority fonctionne bien, avec quelques petits dialogues, quelques piques, quelques échanges qui sonnent bien.
Daniel Sampere livre des planches superbes et inspirantes, juste belles, et participe au bon sentiment général. Bon, Sean Lewis et Sami Basri proposent encore leur annexe sur l’enquête de Jimmy Olsen et Guardian, et ça se lit même si ce n’est pas passionnant.

Une belle reprise de continuité et surtout un numéro efficace et rude. Vivement la suite, ça semble enfin commencer.

Ca fonctionne si on ne relit pas la mini de Morrison derrière, puisque Midnighter et Apollo évoquaient combien ils trouvaient sexy le Superman aux cheveux poivre-et-sel, ce qui prouve que cette apparence est de notoriété publique, qu’il y est question d’une Justice League qui a disparu et que Superman est là depuis les années 40 ! Il faut limite se dire que la mini s’est déroulée sur une autre Terre avec des événements quasi-similaires pour la formation de cette Authority.

Sinon le numéro est effectivement plaisant. J’avais lâché l’affaire après le premier arc et c’est le numéro spécial de la semaine dernière qui m’a ramené ; je n’ai pas spécialement été perdu même si j’ai loupé beaucoup d’épisodes et c’est assez prenant pour y revenir. Le scénariste semble parti pour tester les limites morales d’un Superman affaibli (et puis, pourquoi ramener Manchester Black ou le concept d’Authority ?) sans que cela sente le réchauffé pour autant.

Concernant Mongul, c’est une innovation de Phillip Kennedy Johnson de nous expliquer que c’est un titre que l’on se passe d’un personnage à un autre ? Cela me fait un peu penser au travail de Geoff Johns sur Brainiac où il rationnalisait toutes les itérations passées du célèbre ennemi de l’Homme d’acier.

1 « J'aime »

Oui. Mais aussi parce que Superman and the Authority montrait / évoquait aussi que Superman ait cotoyé John Fritzgerald Kennedy…
Mais bon, pour cet aspect, on peut évoquer le Linearverse, comme successeur de l’Hypertime.

Les épisodes précédents ne sont pas mauvais mais jouent la montre pour le départ sur Warworld. Ca se saute sans difficulté, tu as bien raison.

Pas vraiment : on avait déjà eu en comics un Mongul II comme fils du premier, et successeur. L’idée de Mongul comme titre est ici bien affirmée, mais ça n’est pas une révolution pour autant.

1 « J'aime »

action1037a

ACTION COMICS #1,037

Written by: Phillip Kennedy Johnson, Shawn Aldridge.

Art by: Miguel Mendonca, Adriana Melo…

Covers by: Daniel Sampere, Julian Totino Tedesco.

Description: The Warworld Saga, Part II, and the face-off you’ve been waiting for! Superman and The Authority finally face Mongul and his champions head-on! The fates of Warworld and all who live under Mongul’s rule hang in the balance…but He Who Holds All Chains is better prepared than Superman knows. Not everyone walks away from this one!

Pages: 40.

Price: $4.99 (Variant, $5.99).

Available: November 30.

action10371

action10372

Youhou, on y est enfin : Superman, et son Authority, contre le nouveau Mongul et Warworld. Zéro surprise pour ce numéro violent, dur et brutal, mais une belle exécution.
Superman affaibli et vieux, tel que révélé après la fin des illusions de l’Enchanteresse et de Manchester Black, s’en prend à Mongul alors que ses camarades agissent aussi. Mais l’Enchanteresse est emportée par une sorcière au design proche du Batman-Who-Laughs, Apollo est éventré, Lia Nelson / Lightray est tuée, Midnighter part dans une violence berserk alors que Manchester Black tabasse un sbire télépathe et manipulateur. Surtout, Superman est lui aussi vaincu et éventré par Mongul, car Warworld est propulsé par un Soleil Rouge alors que les United Planets voient cela mais sont figés par leur immobilisme, sous l’impulsion de son président manipulateur.
Zéro surprise, donc, car déjà Future State avait préparé cette débâcle, mais aussi tous les épisodes antérieurs, qui « puaient » la défaite. Phillip Kennedy Johnson gère cependant bien son ensemble, avec une Authority qui tombe mais tombe « bien », même si quelques personnages sont trop secondaires. Son Superman l’est aussi, finalement, dans un épisode 100% action, qui fait mal et tape dur.
C’est violent, Mongul est « trop-fort », mais ça fonctionne. Miguel Mendonça propose des planches proches du style de Daniel Sampere, ça fait bien le job même si ce n’est pas aussi beau qu’avant.
Du gore et du violent, mais justifié ici.
La back-up concerne Martian Manhunter, dans un récit sympathique qui donne le sourire. C’est déjà ça.

On rentre bien dans le vif du sujet, de manière très prévisible mais maîtrisée.

Ca donne pas envie du tout

Pourquoi ?

Bah déjà le schéma du :« on connaît le futur et on te raconte pourquoi » ça me tente pas vraiment avec supes et ce que tu en dis (urban en fait un peu des caisses sur the authority avec ce run) ne me Donne pas Franchement envie de les lire…

2 « J'aime »

Oui.

Clairement, le fait que beaucoup de titres Infinite Frontier soient écrits par ceux qui ont géré les personnages durant Future State, ça « vide » ces nouvelles séries de beaucoup de suspense.
On retrouve bien trop des éléments Future State, donc « on sait » comment ça va avancer. Le Action Comics en souffre beaucoup, car on a quand même six épisodes sur « Superman va-t-il aller sur Warworld » alors qu’on le sait, hein.

Et oui, le destin de cette Authority interroge sur la raison de la mettre en avant… voire même de la créer, en fait !

ACTION COMICS #1,038

Written by: Phillip Kennedy Johnson, Shawn Aldridge.

Art by: Daniel Sampere, Adriana Melo.

Covers by: Daniel Sampere, Julian Totino Tedesco.

Description: « The Warworld Saga, » part three. Everything changes! After the heart-stopping events of Action Comics #1037, Superman and the surviving members of the Authority see a side of Warworld they never knew existed. In the lower catacombs, Superman finds another survivor of the lost Phaelosian race of Krypton, a scientist turned enslaved gladiator with much to teach Superman of his new home, including how to survive…and maybe, in time, how to escape. Meanwhile, Superman’s quest to turn the hordes of Warworld against their masters begins.

Pages: 40.

Price: $4.99 (Variant, $5.99).

Available: December 28.

1 « J'aime »

Ah c’est pas mal, quand même.
Un peu lourd, car Phillip Kennedy Johnson y va « très fort » pour montrer la violence de Mongul et la cruauté de Warworld. Mais même si son Superman tombe un peu trop vite, l’ensemble fonctionne bien.
Déjà, parce que le scénariste réalise un vrai bon travail pour caractériser l’entité Warworld. Il y a vraiment une recherche, autant sur le symbolisme, les rites, le fonctionnement même de ce monde concentré sur l’asservissement, les combats et la « grandeur » associée. Et c’est quand même bien fichu.
Ensuite, parce que même si ce Superman tombe « facilement », le fait qu’il refuse de tuer un ennemi, alors que Mongul lui propose de ressusciter Lia et de ne pas s’en prendre à ses proches mais aussi qu’il refuse de s’enfuir avec Midnighter, tout ça pour « montrer » aux esclaves de Warworld que l’on peut résister, que l’on peut tenir ; que l’on peut avoir espoir.
Alors oui, Phillip Kennedy Johnson en fait des tonnes sur le drama et le pathos, mais… ouais, quand même, ça fonctionne. La lecture est agréable, aussi parce que Miguel Mendonca livre de très, très belles planches, bien dans le style magnifique de Daniel Sampere.
Bon, la back-up est gentille, sans plus. C’est déjà ça.

Ca reste un peu maladroit, mais le travail de caractérisation et le message continuent de me plaire. Et c’est beau.

1 « J'aime »

ACTION COMICS #1,039

Written by: Phillip Kennedy Johnson, Shawn Aldridge.

Art by: Riccardo Federici, Adriana Melo.

Covers by: Daniel Sampere, Julian Totino Tedesco, Riccardo Federici.

Description: Weeks after arriving on Warworld, Superman and the Authority are still learning the art of survival. But Superman refuses to bow to Mongul’s law, continuing to risk his life for his new allies, his fellow slaves and even his enemies. As members of the Authority fight Mongul’s rule from the shadows, Superman discovers an ancient mystery regarding Warworld’s true origins… that he himself may play a part in. Also featuring Martin Manhunter Part Three!

Pages: 40.

Price: $4.99 (Variant, $5.99).

Available: January 26.

1 « J'aime »

Tiens l’équipe complète de the last god, intéressant

Purée, ça dure des plombes, sa saga de gladiateurs dans l’espace.

Jim

Ce n’est pas… le 4eme épisode ?

Ah ouais, je me mélange peut-être avec ses débuts de Superman (avec je crois Sampere au dessin), qui me semble raconter un peu la même chose.

Jim

Ah maintenant que tu dis ça effectivement y’avait pas un future state sur ce sujet ?

Peut-être, ou bien carrément les débuts de ses épisodes ? Sais plus. La flemme de vérifier.

Jim

Il y a eu Future State : Worlds at War : Superman, un diptyque montrant Superman gladiateur sur Warworld.
Il y a ensuite eu une préparation du #1029 au #1035, pour montrer la découverte de Kryptoniens sur Warworld et le départ de Superman pour Warworld. Sur lequel il y est depuis peu.

Ca fait donc bien 12 épisodes, en tout, qu’on est sur cette saga. Et ça commence « à peine »…

Ca valait le coup de couper l élan de bendis.

1 « J'aime »