AGE OF X-MAN : APOCALYPSE AND THE X-TRACTS #1-3 (Tim Seeley / Salva Espin)

(Le Doc) #1

AGE OF X-MAN: APOCALYPSE AND THE X-TRACTS #1

Written by: Tim Seeley.

Art by: Salva Espin.

Covers by: Gerardo Sandoval, In-Hyuk Lee.

Description: Enter the Age of X-Man! X-Man has created a utopia for mutants…a utopia where no one knows love. Thankfully, a hero rises up to lead the rebellion against this way of life and teach the ways of family and romance, and he goes by the name…En Sabah Nur?! Join Apocalypse and his rebel X-Tracts as they strive to teach the world to love again!

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: March 13.

Source : www.comicscontinuum.com

(Blackiruah) #2

Euh… Ok…

(Ben Wawe) #3

Power of Love.

(FC powaaaa) #4

Tiens, y a une Synch ?

(Ben Wawe) #5

Bon début pour la dernière mini-série de Age of X-Man, dont j’aurais cependant dû lire le #1 avant le #2 de The Marvelous X-Men. Ca se suit, en fait, et c’est encore un plaisir de voir de la cohérence dans ce projet : hormis le quiproquo sur Moonstar (qu’on voit dans Uncanny X-Men ET dans Age of X-Man : Prisoner X, ce qui n’est pas possible), tout est bien léché et organisé, avec des personnages qui apparaissent partout et une cohérence dans les caractérisations et les événements.
Un bon boulot. Qu’on retrouve encore ici, dans la caractérisation des “rebelles”, menés par Apocalypse contre l’ordre établi.
Alors que The Marvelous X-Men #2 montre la confrontation avec les “héros” de ce monde, ce #1 explique le point de vue de leurs opposants. Le début est un peu obscur, mais tout roule très bien par la suite. Dazzler, Kitty, Evan : tout le monde est bien écrit, bien caractérisé. La gestion de l’univers est encore très cohérente, très fine, et l’ensemble est très correct.
Les futurs rebondissements restent un peu prévisibles, l’identité du fameux Russe l’est aussi, mais je ne boude pas mon plaisir de continuer cette énorme saga très cohérente et bien huilée. Le gimmick des images du passé/de la réalité qui s’en prennent aux personnages est parfois un peu lassant, mais l’idée fonctionne.
Tim Seeley gère donc bien, et s’intègre complètement dans cette saga générale. Salva Espin commence très mal aux dessins, avec des planches très mal fichues, mais ça s’améliore assez rapidement pour devenir classique, mais plutôt efficace. Pas beau, mais pas moche, ça fait le job, et c’est déjà pas mal.

(Le Doc) #6

Age of X-Man: Apocalypse and the X-Tracts #2
(W) Tim Seeley (A) Salva Espin (CA) Gerardo Sandoval
THE AGE OF X-MAN CONTINUES!
In the wilds of the former Soviet Union lurks a creature the locals call the “Tongue of Czernobog”… But why do Apocalypse and his revolutionary X-Tracts want to find him? And can they get to him before Department X does?
Rated T+
In Shops: Apr 10, 2019
SRP: $3.99

Source : www.comicsbeat.com

(Ben Wawe) #7

Cette mini-série n’est pas ma préférée de l’événement Age of X-Man, mais ce #2 creuse plus l’univers au-delà des villes centrales d’Amérique, ainsi que la doctrine d’Apocalypse. Transformé en chantre de l’amour, du partage, du contact ; pourquoi pas, ce n’est pas forcément incohérent, et cela fonctionne.
On découvre autant le recrutement de Kitty que la récupération d’Evan, puis l’enquête d’une partie des apôtres d’En Sabah Nur au Kazakhstan. Ils y croisent des personnages que je n’ai pas identifiés, et la montée en puissance d’Omega Red continue, même s’il n’apparaît pas ici. Rien d’original, rien de très excitant, mais l’ensemble reste solide.
La lecture est agréable, Tim Seeley offre un scénario assez convenu mais qui s’insère bien dans l’événement Age of X-Man ; individuellement, cette histoire n’aurait quasiment aucun intérêt, mais prise dans la lecture générale, elle apporte un éclairage pertinent. Je ne suis pas fan du style de Salva Espin, un peu trop cartoon, mais ses planches sont correctes, sans faute ; c’est déjà bien.

(Le Doc) #8

Il l’a toujours eu, mais sur ce que je vois là, j’ai l’impression que c’est un peu plus prononcé que sur ses Deadpool

(FC powaaaa) #9

Oui, moi aussi. C’était le même coloriste ?

(Le Doc) #10

J’ai jeté un oeil à trois mini-séries et le coloriste change à chaque fois. Je crois qu’Espin n’a jamais eu de coloriste attitré…

(FC powaaaa) #11

Ah, merci. Je me demande si ici, le coloriste n’accentue pas l’effet cartoon.

(Le Doc) #12

THE AGE OF X-MAN CONTINUES! The X-Tracts face the wrath of an X-Man as Colossus attacks! Plus, Dazzler takes on the tongue of Chernobog one-on-one! For a team who believe in love, they’re sure getting in a lot of fights!

Age Of X-Man: Apocalypse & The X-Tracts (2019) #3 (of 5)
Written by Tim Seeley
Art by Salvador Espin
Cover by Gerardo Sandoval
Release Date: May 8, 2019

Source : www.adventuresinpoortaste.com

(Ben Wawe) #13

Bouh, ce n’est pas brillant. Cette mini-série n’était déjà pas ma préférée de l’événement Age of X-Man, mais ce numéro n’est pas loin d’être une purge.
Les X-Tracts savent que Omega Red veut les aider, mais ils n’adhèrent pas à ses méthodes. Les valides s’en prennent à lui, mais ça se passe mal. Pendant ce temps, Kitty rencontre Colossus, et s’interrogent sur leurs liens inconscients. Mais Apocalypse intervient, tabasse Piotr, et manipule Kitty pour l’amener avec lui. Tandis que Genesis va aider les X-Tracts vaincues par Omega Red.
Voilà, voilà ; vite synthétisé, vite oublié, aussi. Tim Seeley se plante complètement sur cet épisode, en gérant mal son rythme et sa narration, trop maladroite au début. Les personnages sont survolés, hormis la relation Kitty/Piotr, hélas trop vite coupée par Apocalypse. Même la discussion d’Evan est trop rapidement traitée. Les idées sont bonnes, mais l’application est pataude, assez lourde. D’autant que les combats sont assez nazes, assez ennuyeux à lire, aussi. Le cliffhanger est faible, et ne donne pas vraiment envie de poursuivre.
D’autant que Salva Espin n’est vraiment pas très bon, là. Je n’adhérais déjà pas à son style auparavant, mais il livrait des planches correctes et solides ; ce n’est plus le cas. Il se dépêche, se précipite, et c’est encore moins joli, encore moins plaisant. Pouah, j’ai un rejet complet, autant pour le graphisme que le scénario, qui se loupe complètement. Une débâcle ! A voir si la suite et la fin arrangeront un peu les choses.