AGE OF X-MAN : OMEGA (Nadler, Thompson / Buonfantino)

Age Of X-Man Omega #1 goes on sale July 17. Lonnie Nadler and Zac Thompson write the issue. Simone Buonfantino pens the interior art. Phil Noto provides the issue’s cover art.

Source : www.cbr.com

Mais qui est-ce donc, Buonfantino ?

Je n’ai croisé ce nom qu’une seule fois, sur un one-shot Captain Marvel

Et donc, pas croisé du tout pour moi. Mais ça m’a l’air pas mal.

Effectivement c’est pas mal.

Clap de fin pour Age of X-Man, un événement par nature inégal, à la qualité irrégulière, mais qui a su me plaire par un bon nombre de bonnes idées sur les personnages, une ambiance bien léchée et une bonne sensation de cohérence générale. Rien de révolutionnaire, mais ça m’a plu, même si les derniers numéros étaient moins bons.
Cet épilogue n’enraye hélas pas ce sentiment de « moins-bien » : il est bavard, un peu long, et ne livre finalement pas grand-chose. X-Man est bien le créateur de cet autre monde, qu’il a carrément créé avec la Seed of Life. Les échanges avec les X-Men qui ont « compris » sont un peu longs, mais le blabla mystique correspond finalement à l’orientation d’Age of X-Man et ses préceptes personnels. Les raisons des changements ont un peu de sens, et les débats pour rester ou partir ne sont pas originaux mais efficaces. Le final en lui-même, avec le retour de tout le monde et la destruction du monde, mais une partie de Magneto (charmé par l’idée d’un monde où les Mutants sont heureux) et X-Man se préparent à en refaire un, est une conclusion correcte avec une ouverture qui ne sera jamais réutilisée mais qui est efficace.
Lonnie Nadler & Zac Thompson ne sont pas exceptionnels mais livrent un script correct et cohérent, un épilogue digne à la saga. Simone Buonfantino offre des planches très propres, avec un style assez joli et des scènes bien croquées. Une jolie surprise.

Age of X-Man est donc terminé.
Il était temps, les derniers numéros se traînaient… notamment parce que certaines mini-séries ont été loupées (X-Tremists, ou Apocalypse & the X-Tracts avec un mauvais choix de dessinateur). La majorité des mini-séries était très lisible, dans la moyenne haute. Je retiens essentiellement Prisoner-X, mais surtout NextGen (et son très bon portrait des jeunes) et Nightcrawler (et sa très bonne proposition de Kurt en acteur/producteur/star).
En soi, Age of X-Man m’aura plu pour sa proposition de « monde parfait » mais finalement tyrannie de la pensée, ça change des mondes apocalyptiques. J’ai préféré quand les auteurs caractérisaient leurs personnages et leurs changements, plutôt que les tentatives pour tout lier, où les soufflés retombaient. On peut néanmoins retenir une grande cohérence, avec quasiment aucune faute de goût (même la présence de Moonstar dans Age of X-Man et dans Uncanny X-Men est expliquée, et a du sens).
Age of X-Man est une honnête saga parallèle. Une bonne surprise !

Age of X-Man, c’est… un one-shot d’ouverture, six mini-séries de cinq épisodes chacune, et un one-shot de clôture. Donc 32 numéros.
Tous inédits en VF, à ce jour. Panini évoque la possibilité de le traduire, mais sans certitude.

Pour cela, et parce que j’ai bien aimé, je me suis fendu d’un point, d’une présentation générale.
Le contexte, le principe de Age of X-Man, un retour sur chaque saga, et une conclusion.

C’est ici : https://topcomics.fr/age-of-x-man-avis-critique-review-que-vaut-l-evenement-x-men-inedit-en-vf

Pour ceux qui sont curieux de voir cet événement qui, s’il était fort sage et finalement moins original que son glorieux aîné, m’apparaît plutôt sympathique et en tout cas agréable à la lecture. :slight_smile: