AGE OF X-MAN : THE AMAZING NIGHTCRAWLER #1-4 (Seanan McGuire / Juan Frigeri)

(Le Doc) #1

ENTER THE AGE OF X-MAN! From the Munich circus to Hollywood Boulevard, Nightcrawler is starring in his own solo series! Kurt Wagner is the biggest celebrity slash super hero since Dwayne Johnson! Juggling Kurt’s responsibilities as one of the X-Men and a slate of summer blockbusters would be tough without the best support staff in the business: Stunt coordinator Magma! Personal trainer Kylun! And of course, his leading lady Meggan! But there’s something rotten in Tinseltown…

Age Of X-Man: The Amazing Nightcrawler (2019) #1 (of 5)
Written by Seanan McGuire
Art by Juan Frigeri
Cover by
Federico Blee
Shane Davis
Michelle Delecki
Release Date: February 20, 2019

Source : www.adventuresinpoortaste.com

(Ben Wawe) #2

Faire de Kurt une star de films est une bonne idée, ici.

(FC powaaaa) #3

Et l’intérieur semble moins pire que la couverture …

(Le Doc) #4

Du Shane Davis, quoi…^^

(FC powaaaa) #5

Que lui ? J’ai cru un instant qu’ils étaient trois à réussir à pondre ce truc !

(Le Doc) #6

Je vois pas qui est ce “Federico Blee” qui est annoncé dans la présentation, il n’y a que deux signatures sur la couverture qui est du pur Shane Davis. Peut-être qu’il signe une variante…

(Ben Wawe) #7

Nightcrawler est le seul personnage à bénéficier d’une mini-série solo durant Age of X-Man… et cela a du sens car, dans ce monde, il est LA star ultime. Plus populaire encore que Tom Cruise, il est autant l’acteur culte et définitif du cinéma de divertissement, qu’un héros membre des X-Men ; même si cela peut être difficile de concilier ces deux vies, bien entendu.
Seanan McGuire, dont je ne sais rien, s’en sort bien dans la présentation du quotidien de Kurt, entre les tournages, les impératifs des producteurs, mais aussi les liens avec les X-Men. Ceux-ci sont plus en retrait ici, mais on “sent” bien que Kurt est tiraillé entre ces deux univers ; notamment parce que le monde d’Age of X-Man n’a rien d’agréable, si on gratte un peu.
Ho, certes, on voit essentiellement les bons moments, avec ce petit jeu de voir quel personnage sera l’assistante, la costumière, l’entraîneuse, le coach physique de Wagner. C’est rigolo, et ça passe très bien. Mais, très vite, on découvre le “dégoût” de la bonne société envers les Mutants qui “osent” montrer leurs liens ; notamment ici les Cuckoos. En effet, dans ce monde, une relation entre frère et sœur est “mal vue”, car l’individualisme règne, et la réussite par et pour soi. Il en est de même pour la romance… et Kurt prend conscience du prix que cela implique, car il y cède, et cela risque de faire mal.
C’est malin et bien fait, encore. Comme pour tout depuis le début de l’événement, ce numéro gère bien la dualité de ce monde, en apparence parfait pour les Mutants, mais finalement complètement despotique et tyrannique sur le plan sentimental. Les choix des personnages autour de Kurt sont pertinents, sa relation aussi (elle rappellera des choses aux fans d’Excalibur), et l’ensemble se lit très bien, même s’il y a évidemment bien peu d’originalité.
Classique, donc, mais efficace, surtout. On peut dire la même chose des planches de Juan Frigeri, qui ne “brille” pas mais rend une copie très correcte, très propre.
Une nouvelle lecture agréable dans Age of X-Man, où tout fonctionne quand même bien ; très surprenant, vu que Disassembled a été un pur désastre, mais très agréable.

(Le Doc) #8

THE AGE OF X-MAN CONTINUES! It’s terror at the tabloids when everyone’s favorite blue X-Man has a secret! One that won’t stay behind the scenes much longer if he keeps this up…Can Kurt’s squeaky-clean public image survive an explosive affair?

Written by : Seanan McGuire
Art by : Juan Frigeri
Cover by : Shane Davis
Page Count : 24 Pages
Release Date : March 20 2019
Age Rating : 12+ Only

Source : www.adventuresinpoortaste.com

(Ben Wawe) #9

Ici aussi, la suite de cette mini-série d’Age of X-Man fonctionne très bien. Centrée sur “le plus grand héros” qui est aussi “l’acteur le plus populaire au monde”, cette saga montre comment Nightcrawler gère son studio (dans une lutte commerciale pertinente contre Mastermind, avec une gestion habile des Cuckoos, tiraillée entre deux sociétés, mais aussi une communauté sociale qui rejette leur lien intime), mais aussi ses propres errements. Car Kurt a fauté, a une romance dans un monde qui ne l’accepte pas.
Seanan McGuire livre un récit très correct et très solide. Sans plus d’ambition que de raconter le quotidien d’un studio de cinéma dans ce contexte, et les atermoiements personnels de Kurt face à sa “faute”, l’auteur gère bien les personnages et les rebondissements. Les idées sont classiques, mais efficacement mises en place au fil de rebondissements classiques, mais qui plaisent également.
Le tout est illustré avec sérieux par Juan Frigeri, qui livre des planches plutôt jolies dans une narration classique. Avis très positif. Cette mini-série ne révolutionnera rien, mais livre un beau portrait de Kurt (POUR UNE FOIS loin de sa religion, hein), avec un bon ancrage dans ce monde et quelques bonnes idées d’utilisation (Mercury, les Cuckoos encore).
Un bon moment !

(Le Doc) #10

AGE OF X-MAN AMAZING NIGHTCRAWLER #3 (OF 5)

( W) Seanan McGurie (A) Juan Frigeri (CA) Shane Davis, Michelle Delecki, Guru eFX

IN THE CLUTCHES OF TEMPTATION!
• As Hollywood’s leading man and mascot of the X-Men, Nightcrawler has it all! What more could this American idol still yearn for?
• Whatever it is, he’ll find it in a hedonistic underground masquerade club!
Rated T+

In Shops: Apr 17, 2019

SRP: $3.99

(Pseudo-X) #11

vraiment très jolie cette couverture #3 . ça m’a rappelé la période Excalibur.
j’ai du mal a croire que c’est le même artiste qui a fait les trois couvertures.

(FC powaaaa) #12

Je pense que c’était fait pour !

(Pseudo-X) #13

c’est une planche que j’achèterais sans hésiter.

(Ben Wawe) #14

Bonne suite pour la mini-série sur Nightcrawler, plus grande star et plus grand héros du monde Age of X-Man… et qui est confronté à des tentations en inadéquation totale avec les préceptes du monde qu’il doit défendre.
Après avoir découvert le désir, l’amour mais aussi les limites du consentement (où Kurt a fait état de son refus de certaines pratiques), voici que le héros est confronté à Mystique (qu’il ne connaît pas)… et à une possible paternité. En tout cas in vitro, ce qui le perturbe et le pousse à tenter de voir l’enfant, même si ça le met en confrontation directe (et physique) avec les studios Mastermind.
Le script de Seanan McGurie n’est pas parfait, mais l’ensemble se tient et offre de bons moments. Si les troubles de Kurt sont intéressants, ils ne sont pas passionnants et l’ensemble pourrait traîner… s’il n’y avait pas LA bonne idée de cette saga, à savoir placer Nightcrawler en super-star de cinéma, patron de son studio. Les interactions avec les employés, coachs, assistantes et autres concurrents sont très bonnes et, si j’ignore la suite réservée au héros après Age of X-Man, ce serait une vraie bonne idée de garder ça pour “le vrai monde”.
Juan Frigeri livre des planches correctes, parfois très jolies, parfois juste professionnelles. Rien n’est choquant, rien n’est vraiment brillant non plus, mais ça accompagne intelligemment le récit ; tout ça est bien solide et agréable. Une bonne petite surprise.

(Le Doc) #15

Role model and idol to millions Kurt Wagner (better known as Nightcrawler) may have had a lapse in judgment a few years ago…and only Mystique can lead him to the fruit of his loins!

Writer
Seanan McGuire
Illustrator
Juan Frigeri
Cover Illustrators
Shane Davis
Diego Rodriguez
Michelle Delecki
Release Date: May 22, 2019

Source : www.adventuresinpoortaste.com

(Ben Wawe) #16

Avant-dernier épisode de cette très agréable mini-série, qui a trouvé le bon angle pour traiter de Kurt. Seanan McGuire délaisse tout l’univers cinématographique de Diablo, qui est dans Age of X-Man l’acteur star/producteur/membre des X-Men adulé de tous, mais c’est pour se concentrer sur la fin de son intrigue, et lier ça au reste ; dommage, mais prévisible. Et l’ensemble reste bon.
Kurt finit un affrontement avec une productrice rivale, et découvre sa fille biologique, créée à partir de son ADN ; le choc est rude, tout comme la rencontre avec Mystique… mais surtout les révélations des Stepford Cuckoos. Car Mystique n’est en fait que Meggan, qui a “absorbé” les souvenirs de Kurt de sa mère avant reprogrammation. Les Cuckoos sont en fait un “filet de sécurité” du Pouvoir, qui réécrivent régulièrement la psyché de Kurt pour qu’il file droit. Et le temps de la prochaine réécriture est venue.
Bon, ça n’est pas dit, mais le lien avec les X-Tremists est évident, et les révélations fonctionnent bien. L’idée sur Mystique me semble un raccrochage aux branches (car Mystique est aussi dans Uncanny X-Men, donc en dehors de l’univers Age of X-Man), mais ça “passe” bien. Idem pour les rebondissements et les explications des Cuckoos, où tout a du sens et une certaine logique.
Pas grand-chose d’autre à dire : Seanan McGuire livre un scénario correct, cohérent, dynamique et appliqué. Les meilleurs moments, sur l’aspect cinéma de Kurt, sont passés, on arrive au coeur de l’Age of X-Man ; c’est propre, bien fait. Idem pour les planches de Juan Frigeri, sans folie mais efficaces ; du beau travail.
J’aimerais bien qu’on garde cette idée de Kurt acteur et producteur, pour l’après. C’est une vraie bonne trouvaille, cohérente avec le personnage et qui ouvrent beaucoup de possibilités !