AIÔN (Ludovic Rio)

aion

AIÔN

Quand son vaisseau intercepte un message de détresse, Lexi Néel voyage déjà depuis plusieurs années à travers la galaxie, dans le système d’Alpha-Centaur, à une distance de 4,2 années-lumière de la Terre. Une procédure de réveil est enclenchée, réveillant Lexi. L’humanoïde chargé de veiller sur elle lui explique que le signal provient d’une colonie scientifique qui étudie certaines particularités de l’espace-temps. Ce centre de recherche est situé sur la petite planète d’AIÔN, proche du vaisseau : le protocole prévoit que le vaisseau doit porter secours à la colonie…

Ce que Lexi croyait être une simple mission de sauvetage va l’entraîner au coeur d’une expérience dont elle deviendra elle-même le cobaye !

“AIÔN” est un récit implacable qui repose sur une ambiance captivante. Un vrai récit de pure SF pour un auteur qui s’inscrit sur les pas de Leo, Mathieu Bablet (“Shangri-La”) ou de Frederik Peeters (“Lupus”, “Aâma”).

PAGINATION. 132 PAGES

FORMAT. 200x267

EAN. 9782205079364

PRIX 16,95

SORTIE LE 17/05/2019

Je viens de lire l’album, et c’est pas mal du tout.
L’héroïne, Lexi, est prise dans une boucle temporelle que l’on devine assez vite, mais dont les itérations, en apportant des variations (sensibles dans les dialogues) rendent l’ensemble assez prenant.
Bien entendu, une fois que le mystère et ses ramifications sont éventés, la dernière partie du récit est moins époustouflante, et ouvre sur une sorte de suite ouverte assez classique. Mais l’auteur raconte avec beaucoup de talent et de ruse, en changeant de perspective afin de ménager ses surprises. C’est plutôt chouette.
Graphiquement, le style assez rond, limite gros nez, avec un zest d’influence manga, déconcerte un peu mais finalement fait son office, en entraînant le lecteur au fil des développements.
C’est bien troussé et très convaincant dans le déroulement. Sans être renversant, on sent le sujet maîtrisé, l’auteur se laissant un peu de place pour l’émotion.

Jim