AKIM #1-756 (V1) / #1-120 (V2) / #1-71 (V3)

L3846

L3846

L9000

L3846

L3846

L3846

L3846

J’ai pris ce numéro, ça faisait longtemps depuis mon dernier Akim. Et j’aime bien, ça reste classique et efficace, une bonne histoire pleine de rebondissements et bouclée en 100 pages, une enquête sur des meurtres en série qui mélange aventures et suspense avec des touches de fantastique et d’humour (légèreté amenée principalement par le biais des guenons). Par contre, proposer un épisode d’Ivanhoé saucissonné en 3 parties (ici c’est la deuxième) ne permet pas vraiment d’entrer dans l’histoire…

L3846

Tiens, ils ont trouvé le village des Schtroumpfs !

Tori.

L3846

Lu le N°67. Le méchant est cette fois-ci un vilain au plan joliment absurde dont les conséquences compliquent la mission de sauvetage d’Akim…mais pas que car le final montre bien que les choses ont échappé à son contrôle. Le rythme est soutenu et il est comme souvent amusant de voir les amis animaux du seigneur de la jungle participer à l’action (avec des scènes assez croustillantes…il n’y a pas que les coups de poings qui pleuvent). Du bon divertissement !

L9000

L3846

Planche originale d’Augusto Pedrazza, dans Akim #66, première série, avril 1952 :

Jim

L3846

Une reine déclenche une guerre à cause d’une ancienne prophétie…une guerre civile déchire une cité reculée…un homme veut empêcher le mariage arrangé de la femme qu’il aime, une princesse au père prisonnier des traditions. C’est le programme des #68 à 70 d’Akim et le Seigneur de la Jungle a à chaque fois 100 pages pour arranger les choses. Ce qui peut paraître parfois un peu trop décompressé mais ces BD d’aventures au parfum très serial gardent un certain charme, les nombreuses péripéties faisant passer à chaque fois les fins prévisibles…

L3846

Lecture encore une fois sympathique avec les éléments classiques : scientifiques un peu trop confiants, aventuriers attirés par l’appât du gain et touche de S.F. avec le mystère d’une autre civilisation oubliée. Pour la deuxième série au sommaire d’Akim, l’éditeur continue de couper en trois parties les épisodes d’Ivanhoé…mais au moins dans ces BD italiennes, même l’exposition ne manque pas d’action, avec une bonne petite baston entre le héros et ses fidèles compagnons et un nouveau personnage qui aura son importance dans la suite de cette aventure…