ALICE AU ROYAUME DE CŒUR (Soumei Hoshino / QuinRose)

La critique par Miawka est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

pour rebondir sur ta critique, je dois dire que pour ma part j’ai été pas mal déçue du titre. Alice aux pays des merveilles est “Le” livre de mon enfance et je dois dire que j’ai vraiment eu du mal à retrouver l’ambiance de l’histoire originelle. Je trouve l’ensemble trop approximatif et pas assez travaillé, on se contente de faire un harem pour la jeune fille tout en traitant la psychologie de manière superficielle.

Ce titre se laisse lire malgré tout, mais il ne vaut pas le détour que l’on veut bien faire croire au lecteur. L’illusion est que sous prétexte que l’on est à la mode et que l’on sort des éditions ki-oon, le titre sera de qualité mais ne vous y trompez pas, c’est loin d’être le cas. Ce premier volume se laisse lire et ravira les fans du genre : beaux androgynes se battant pour une fille quelconque. Mais certainement pas les fans de l’œuvre de Lewis Caroll.

La fin du tome peut laisser espérer une amélioration pour la suite, mais cela reste vraiment à prendre avec des pincettes. Une belle déception en somme.
je lui mettrais entre 5 ou 6/10.

C’est bien pour cela que j’ai précisé qu’un tome n’était pas suffisant pour bien cerné le titre. Personnellement, je trouve l’idée des auteurs de dépoussiérer l’histoire (bien qu’elle n’en ai pas besoin), assez sympathique.

Ah mais l’idée était bonne, malheureusement, il aurait fallu que l’auteur soit à la hauteur du projet. Et pour le moment, ce n’est clairement pas le cas, c’est bien dommage. Cela restera sympathique pour les neophytes de l’histoire d’Alice mais pas pour les fans de la première heure. C’est tout le soucis quand on reprend une œuvre connu dans le monde entier.
De plus, le graphisme est vraiment inégal et les planches sont parfois vraiment trop fouillis voire brouillonnes, on est pas vraiment dans un univers féerique et onirique, plutôt un vulgaire monde parallèle farfelu, ça ne retransmet pas du tout l’univers d’origine. :wink:

Je veux pas venir foutre la merde étant donné que 1 j’ai pas lu Alice au pays des merveilles et 2 j’ai pas lu Alice au royaume de cœur…

… mais ta déception se base (Opa) sur le fait qu’en gros c’est une assez/très mauvaise adaptation de l’œuvre originale. Mais est ce vraiment le cas ? Ou plutôt est ce vraiment une adaptation ? N’est ce pas plus simplement juste de l’inspiration ? Après tout ça reste un manga, avec ces propres codes, et même un shojo, avec son classique trip harem pour l’héroïne. Il n’y a donc probablement pas la prétention d’adapter le livre ou même de rivaliser avec.

Du coup à mon sens, le juger en le comparant à l’œuvre originale est une erreur dès le départ. Un peu comme comparer At Laz Meridian (pas lu non plus) avec la légende arthurienne… Il faut peut être simplement le voir ni plus ni moins que pour ce qu’il est : un shojo avec inspiration “Alice au pays des merveilles” et qui ne s’adresse probablement PAS aux fans du livre, mais plutôt aux personnes intéressées par l’univers mais ne le connaissant pas spécialement et/ou cherchant une autre vision de celui-ci.

Pour moi ta déception était jouée d’avance.

Il faut dire que je rebondis surtout sur le fait que miawka dit dans sa critique que cela plaira aux personnes aimant l’univers et le récit de base d’Alice aux pays des merveilles et étant le public visé, je réponds donc à cette affirmation.

Ensuite, pour juger le manga d’un point de vue purement shojonesque, c’est franchement moyen, les personnages ne sont pas attachants et l’héroïne plutôt horripilante. La trame semble vouloir s’orienter sur un côté sombre mais cela reste plutôt maladroit. Crois-moi, j’ai bien pesé le pour et le contre de ce titre et même si il garde certaines qualités, il n’en reste pas moins très moyen et assez décevant. C’est le soucis quand un éditeur te vends un shojo en tête de gondole, tu pense goûter à du caviar mais tu fini avec des œufs de limpe, c’est un peu tromperie sur la marchandise. Et encore plus si tu pense retrouver l’univers d’une œuvre que tu affectionne. D’autres s’en sont bien mieux sorti, je prends pour exemple le miyuki-chan in wonderland de Clamp par exemple ou encore alice 19th comme l’a si bien justement cité miawka.

Il est clair que je ne recherchais absolument pas un copié/collé de l’histoire originale mais que cela garde au moins l’essence et l’âme de l’œuvre originale. Ici à part reprendre les personnages et assez maladroitement, il n 'y a pas grand chose qui ressort de cet univers. Encore une fois, quand tu prends pour base une œuvre il faut quoiqu’il arrive que la personne qui le lit puisse retrouver un côté familier à l’œuvre antérieure.

Tu parles justement d’At laz meridian qui a su merveilleusement adapté un univers complexe et pourtant moins propice au shojo et même si l’histoire s’avère bien loin de l’originale, on y retrouve l’univers et les personnages sont vraiment bien adaptés. Pour le coup, l’auteur a fait un très bon travail d’adaptation. :wink:

Après, je n’ai pas fais plonger ce titre, j’ai juste fais remarquer ses nombreux défauts, tout en précisant que cela se laissait lire mais qu’il ne fallait pas s’attendre à la perle du siècle. Un 5/6 sur 10, signifie un peut mieux faire et pas un inintéressant, passez votre chemin. Là est toute la nuance.

Je ne suis pas spécialement une adepte du monde d’Alice au pays des merveilles (pour tout dire, je m’en fiche un peu), mais je suis assez d’accord avec Opa pour dire que ce tome 1 est très moyen (je n’ai pas encore lu le 2).

L’éditeur me fait bien rire avec sa promo, qui me semble plutôt éloignée de la réalité. Pour donner un extrait du résumé : “Ici le lapin blanc est un kidnappeur, le chapelier toqué l’énigmatique chef de la mafia locale et le lièvre de mars un garde du corps à la gâchette facile !”. On nous vend une oeuvre décalée et sombre/surprenante/2nd degré (au choix, on ne sait pas trop), mais au final, on a entre les mains une série harem très formatée et un peu ennuyeuse. Pas mauvais en soi, mais vraiment moyen.

Ceci dit, la suite peut s’améliorer. Les bases de l’histoire sont correctes et avec un minimum de potentiel, si l’auteur sait en tirer parti, mais le tout reste très prétexte à voir évoluer une héroïne banale au milieu de plein de beaux mecs typiques jeux de drague (je précise que je n’ai jamais joué aux jeux de drague).

Bah en même temps ça c’est le principe de la promo, vendre, et on peut pas vraiment le leur reprocher, faut bien appâter le chaland. En ce qui me concerne il est clair que ce genre d’accroche ne contribue à aucun moment à me faire acheter un manga, n’y même à me pousser à m’y intéresser (si tant est que je le lise, je l’oublie d’ailleurs aussitôt).

Cela dit, je ne cherche absolument pas à défendre le titre hein, d’autant que je l’ai pas lu et ne compte pas le lire non plus.
Juste que je trouvais la réaction d’Opa très ciblée sur le coté “non fidélité à l’œuvre originale” qui ne me semblait pas être forcement le point le plus important à prendre en compte. D’autant que :

Ben perso je vois vraiment pas ça du tout dans la critique de Miawka en fait, c’est pour ça que j’ai pas compris ta réaction je suppose.

Par contre, je n’ai du coup plus rien à dire sur le dernier commentaire d’Opa qui me semble tout de suite beaucoup plus intéressant et utile en pointant les défauts intrinsèques du titre en tant que shojo (et en plus comme j’y connais quasi rien en shojo, je ferme doublement ma gueule :mrgreen: ).

Juste une chose :

J’ai l’impression qu’ici on n’utilise pas le mot “adaptation” de la même façon. Tu semble parler d’adaptation dans le sens de l’appropriation de l’œuvre (tout ou parties) pour en tirer quelque chose de nouveau et différent (comme dans At Laz Medridian de ce que j’en sais) alors que moi je disais ça dans le sens strict de la transcription de l’œuvre dans un autre support en respectant l’original autant que le nouveau support le permet (comme pour twilight en manga disons, pour rester dans le même domaine et prendre encore un truc que j’ai pas lu :laughing: ). “Ta” définition est ce que j’appelais inspiration dans mon premier post.

Du coup, ça part en H.S. mais :

A mon sens, pas nécessairement. Je pense que quand on “s’inspire” d’une œuvre, il n’y a pas forcement de mal à se contenter de n’en reprendre qu’une petite partie pour en tirer quelque chose de complètement différent. Tout ce qui compte c’est la qualité du résultat final (ce qui ne semble pas être le cas ici :wink: ).

Ca tombe bien, parce que ce manga EST l’adaptation d’un jeu de drague (un otome game pour être précise), qui n’était lui-même que très librement inspiré d’Alice.
Certes, le jeu n’étant pas sorti chez nous, Ki-oon a surfé sur la vague Alice pour nous vendre le titre, je n’ai pas lu le roman d’origine mais peux comprendre que les fans soient déçus d’un tel écart…

… donc on ne peut pas vraiment dire que ce n’est pas fidèle au roman, ce n’est même pas censé l’être, je serai prochainement en mesure de dire si c’est fidèle ou non au jeu par contre :mrgreen:

Enfin après, vous pouvez toujours aller reprocher aux développeurs chez QuinRose de s’être trop écartés du livre en faisant leur jeu :wink:

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

En fait plus ça va plus je me demande si c’était une bonne idée d’adapter un jeu de drague pur en manga. Justement à cause de la structure même du matériau d’origine, où il n’y avait pas d’autre but que de caser Alice avec le mec que l’on préfère (contrairement par exemple à un RPG genre Persona qui inclut un côté dating-sim à côté d’un scénario plus travaillé).

Même si l’univers du jeu est sacrément attrayant, y puiser un fil rouge en se basant sur le seul élément possible (la course contre la montre, ou plutôt contre le remplissage de la fiole) n’était pas évident. Et c’est franchement léger même si Soumei Hoshino n’aurait pas pu faire mieux (à moins de prendre d’énooormes libertés par rapport au jeu, ou de “broder” une histoire de toutes pièces façon fanfic). Elle présente au maximum l’univers du Royaume de Coeur, et c’est déjà réussi.

Pour qui joue au jeu, c’est toujours sympatoche de lire l’adaptation (qui manque quand même un peu de sel, d’humour et de fan-service comparé à l’original :mrgreen: )… Pour les autres, il n’y a que le côté shojo-harem pour accrocher, et si ce n’est pas le cas, ben il ne reste pas grand-chose… juste un truc qui se lit, comme ça, sans vrai rythme.

… et pourtant oui, je suis fan de la licence. Heureusement d’ailleurs, sans quoi, je me serais moi aussi ennuyée un peu à la lecture…

y’en a des bons (cf shuffle!), mais faut que le jeu ait quand même un bon scénar/background et pas simplement la drague.

ça devrait donc te réjouir (si tu n’es pas au courant) de l’adaptation en film (animé) qui sortira le 30 juillet (normalement)

Ouaip, j’ai vu ça avant-hier sur le site officiel :mrgreen: Avec les mêmes doubleurs que pour les jeux, ô joie!
Et comme on peut parier que ça sortira tôt ou tard en DVD, et que les DVD jap sont région 2 comme les DVD fr… Vivement!

Espérons seulement que ça ne finisse pas comme le projet d’OVA…

très bonne fin même si perso je n’ai pas vraiment tout compris sur la réalité qui attendait alice a son retour dans la vrai vie! mais on peut toujours supposer ! :slight_smile:

La critique par ivan isaak est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

En gros, le fait de retourner au Royaume de Coeur lui fait oublier complètement la réalité, et “enterrer” le souvenir de sa soeur (qui est malgré tout très importante pour elle, sa seule famille, son seul lien avec la réalité justement).

Dans Joker no Kuni no Alice (le 3e jeu), les Joker tuent la soeur d’Alice (après le jeu permettant de changer les saisons apparemment, j’y ai pas encore joué à celui-là), “effaçant” à chaque fois un souvenir d’Alice par rapport à la réalité. :wink: