AMAZING SPIDER-MAN #1-74 (Nick Spencer / collectif)

Si tu essaies de me prouver que JMS, c’est tout pas beau sur Spider-Man, tu prêches un convaincu. Mais force est de constater que les deux histoires où ils clament qu’il a eu les mains liées sont les deux histoires qui font le plus mal, dans sa bibliographie.

C’est pas faux. Il n’y a pas de mauvaises idées, seulement des mauvais scénaristes.
Cela dit, j’ai quand même l’impression que les deux héros que tu cites ont davantage eu le temps de parfaire une transition à destination d’un lectorat plus « mature » à l’époque ; les héros exprimant davantage leurs turpitudes et dénonçant l’affrontement interne qui les tiraille. En ce sens, il n’est pas étonnant que le « supporting cast » s’en trouve rongé aussi.
Il y a un glissement qui s’opère. Karen ne devient pas actrice porno du jour au lendemain. C’est une succession d’échecs personnels et sentimentaux qui l’amènent à la déchéance.

Alors que dans le cas de Gwen Stacy, avant de devenir la « défunte copine qui s’envoie en l’air avec des papys » (bientôt, « Gwen Stacy à la Fistinière » par Manara), elle était la petite blondinette parfaite qu’on aime bien jeter au dessus des ponts pour rigoler un grand coup.
Il y a un écart à franchir, pour accepter l’intrigue, qui me semble beaucoup plus abrupte dans le cas de Gwen.

Et puis après, il y a cette histoire de Bouffons Gris qui te ramène les pieds sur terre en te martelant que « quand même, c’est bien daubesque ».

(Attention, je ne dis pas que Spider-Man n’a pas son lot de récits poignants ou riches, seulement qu’il n’a pas connu le même contre-coup pervers que certaines figures emblématiques de l’éditeur).

Le vrai Jack! est un skrull.

Sinon il y a la version non-officielle de Jim Rugg (le pote de Piskor & Scioli) :

tumblr_8ce2b685a4b2def6d43329676ac2723d_d092bf16_500

Ouais, enfin surtout, ça fait la pleureuse qui chouine, aussi.

Voilà.

Euh, ouais, enfin ça faisait combien d’épisodes qu’on ne l’avait pas vue. Une centaine ? Et paf, elle revient, et on apprend tout ça d’un coup. Ouais, on savait que sa carrière n’était pas florissante et tout, mais quand même.

C’est aussi pour ça que j’ai trouvé de l’intérêt à l’histoire : le mythe était écorné, le héros devait faire face à l’idéalisation inévitable après le décès. Je trouvais ça bien. Je dirais même : s’il avait commencé sa prestation là-dessus, il aurait peut-être tiré quelque chose, et moi, j’aurais foncé, je crois.

Aussi parce que l’éditeur n’a jamais voulu exploiter le truc. La mort de Kraven, c’était le moment idéal pour creuser un peu. Au lieu de ça, on a Michelinie en mode bling-bling qui reprend la série historique. C’était foutu.

Jim

Dematteis allait dans le sens que tu souhaitais, si je me souviens bien.

Et mcfarlane tenta la rencontre spidey horreur.

Oui, et quand il a officié sur les séries mensuelles au-delà d’un seul arc, il s’est ingénié à donner une petite étincelle « Vertigo » au personnage, sans pour autant oublier l’humour. Bon, Peter David, avec la mort de Jean Dewolff et sa suite, a aussi creusé ce sillon. Et Conway a exploré une veine plus polar. Spectacular me semblait bien plus intéressant qu’Amazing, à l’époque.

Ouais, mais vu qu’il ne racontait rien…

Jim

J ai toujours eu une tendresse pour l histoire avec wendigo.

Spidey dans une petite ville (cela fonctionne souvent), le vrai monstre qui n est pas celui qu on croit (simple et convenu mais efficace) et un très bon dessin.

Sauf que tu mets Spidey comme Wolverine ou le Pupu. … bref, bateau.

En effet.

tumblr_mvi8nsnwBW1su2of1o2_1280

tumblr_mvi8nsnwBW1su2of1o1_1280

Spider-Symmetry

Web of Spider-Man #32

Spectacular Spider-Man #182

Claremont aussi le temps d’une scène avec Golden (grande influence de McFarlane pour son Spidey, en particulier la toile sphaghetti). Mais sans l’atmosphère à la Kraven’s Last Hunt ou à la Torment.

RCO008_1468167499

Les épisodes de mc farlane ?

Celle de Wendigo, oui !

Mais, mais, mais…peter mange des bagels.

Tu as déjà vu pupu et wolvie le faire ?

Frank Castle est amateur de cronuts (précisé dans le Superior Foes de Spencer il me semble).

C’est à ce passage du numéro 16 que tu penses ?

En revanche, Nick Fury :

Tori.

Je savais que je pouvais compter sur vous.

Quant à Wolverine, il mange plein de trucs… Mais les bagels, ce doit être un peu trop new-yorkais pour lui.

Tori.

DERNIER NUMERO (du run) !

ASM2018074-Preview-1

AMAZING SPIDER-MAN #74

  • NICK SPENCER (W)
  • PATRICK GLEASON, MARK BAGLEY & MARCELO FERREIRA (A)
  • Cover by PATRICK GLEASON
  • VIRGIN VARIANT COVER BY PAT GLEASON
  • VARIANT COVER BY MARK BAGLEY
  • VARIANT COVER BY MARCELO FERREIRA
  • MILES MORALES: SPIDER-MAN 10TH ANNIVERSARY VARIANT COVER BY SARA PICHELLI
  • VARIANT COVER BY FEDERICO VICENTINI
  • VARIANT COVER BY PEACH MOMOKO
  • VARIANT COVER BY MARCO CHECCHETTO
  • VARIANT COVER BY LEINIL FRANCIS YU
  • VARIANT COVER BY RON FRENZ
  • VARIANT COVER BY ALEX MALEEV
  • VARIANT COVER BY CARLOS GÓMEZ
  • FORESHADOW VARIANT COVER BY MICHAEL DOWLING
  • It’s AMAZING SPIDER-MAN #875, and the whole ASM team is coming together to bring you a massive issue that is the culmination of three years of AMAZING SPIDER-MAN!
  • It’s all lead to this… “Hunted,” “Sins Rising,” “Last Remains,” “King’s Ransom,” “Chameleon Conspiracy,” “Sinister War”…and so much more all led to this climax and conclusion to Nick Spencer’s landmark run on the best comic book in the world.
  • What will happen with Peter and MJ, Mysterio, J. Jonah Jameson, Norman Osborn, Aunt May and Kindred?! FIND OUT HERE!
  • 96 PGS./Rated T+ …$9.99

ASM2018074-Preview-2

ASM2018074-Preview-3

ASM2018074-Preview-4

ASM2018074-Preview-5

ASM2018074-Preview-6

Mephisto’s Spider-Man One More Day Plan Finally Revealed (Spoilers) :

Jamais beaucoup apprécié mephisto.

Ou seulement dans dd.

Tout ça pour ça.

Je compte sur Immortal Hulk #50 pour faire (nettement) mieux d’ici…