AMAZING SPIDER-MAN #789-801 (Dan Slott / Stuart Immonen)

Alors là celle là on l’avait pas vu venir !!!

Non, pas du tout ! Il va nous manquer ! C’est triste pour nous !

Mince…:frowning:

de… quoi… Comment… Mais… Mais…

Pourquoi ? Pourquoi ? Il est pas vieux que ca en plus.

Noooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

il a quel âge d’ailleurs?

Pas mal, comme conclusion de la part de Slott pour cette saga. Curieux de voir son grand final, car les dernières pages pouvaient en faire office, là.

51 ans depuis janvier. Il doit être à peu près de la même génération que Bachalo (son confrère canadien).

Je ne sais pas, mais d’après sa page wiki, il a publié en indépendant sa première BD en 1988, ce qui fait donc 30 ans de carrière cette année.

Stuart Immonen a réagi en précisant qu’il n’avais pas de plans dans l’immédiat, mais qu’il ne fermait pas la porte au « bon projet avec les bons collaborateurs » (ce qui rejoint les propos de Wade Von Grawbadger qui ajoutait qu’Immonen « pourrait revenir pour une petite chose ici où là »).
Ce qui est sûr, c’est que pour l’instant; il s’éloigne des comics pour une durée indéterminée.

« My exclusive agreement with Marvel wound down some time ago. Everyone involved is happily still on good terms. As to the rest, I have no immediate plans; if the right project with the right collaborators came along, I would of course consider it. For the moment however, Kathryn and I are enthusiastically devoting our time and energy to non-work matters. »

C’est assez épatant comme décision.
Il y a tellement de dessinateurs qui continuent à « chier » de la planche sans prendre de plaisir.
Je préfère mille fois voir un grand dessinateur s’arrêter qu’assister à son déclin progressif.
Et puis, il ne semble pas complètement perdu pour le monde des comics. Il veut juste respirer, si je lis bien entre les lignes.
Il a peut-être aussi d’autres velléités.

Il fait régulièrement des petits livres chez de petits éditeurs, où il s’amuse à expérimenter avec son style graphique. Il fabrique aussi des ouvrages uniques, pour le plaisir, pour les copains, tout ça. De plus, Stuart et Kathryn aiment voyager. Pendant un temps, ils parlaient de s’installer à Paris (je ne sais pas si ça c’est fait, je crois que non, mais je n’ai pas eu - ni demandé - de nouvelles depuis quelque temps). Donc il n’est pas impossible qu’ils profitent un peu du bon temps. Ensuite, un gars avec son talent pourra aussi s’intéresser à d’autres trucs, hors BD.
Mais la décision demeure surprenante.

Jim

et encore plus régulièrement en auto éditeur (j’en ai un paquet d’ailleurs).

Oui et non, quand tu y réfléchis.
Tu peux avoir l’impression d’avoir fait le tour du truc au bout de 30 ans de bons et loyaux service.
Il arrête les big two au top.
Très belle sortie.

Surprenante pour nous, je dirais : en tant que lecteur, je prends un énorme plaisir à ses prestations, et je le vois abattre un boulot d’une qualité colossale avec une régularité de métronome. On finit par s’habituer, et quand ça s’arrête, on est surpris.

Jim

LE DERNIER AMAZING SPIDER-MAN DE DAN SLOTT !

amazingspiderman801a

THE AMAZING SPIDER-MAN #801

Written by: Dan Slott.

Art by: Marcos Martin.

Covers by: Alex Ross, Humberto Ramos.

Description: After ten years, Dan Slott’s final issue of The Amazing Spider-Man is here, and he isn’t pulling any punches. Joined by one of the best illustrators in the biz, Marcos Martin, Amazing Spider-Man #801 is one of the most emotional, heartfelt tales not only in Dan’s run.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: June 20.

amazingspiderman8011

amazingspiderman8012

amazingspiderman8013

amazingspiderman8014

amazingspiderman8015

Source : www.comicscontinuum.com

Je viens de lire le dernier TPB de la période Slott.

81GX2fvxCiL

Le scénariste range les jouets, règle le compte de quelques personnages (Phil Urich et surtout Flash Thompson), et pousse le destin de certains personnages jusqu’au bout.
L’épisode 800 est assez épatant, tant il est dense, bourré d’action, parvenant à surprendre et même à glisser de l’humour. Les différents dessinateurs qui y participent se montrent généreux, même si je ne raffole pas toujours du dessin anguleux de Camuncoli et si je n’aime pas trop le masque que Bradshaw dessine au héros.

81NK6OhbkuL

Quant au 801, que j’avais déjà lu, il est formidable d’émotion.
Slott part sur un grand affrontement, une montée des enjeux qui rappellent ses grands moments sur le personnage. Tant mieux, ça rattrape un peu le ventre mou qu’aura été la longue période « Worldwide », freinée par des intrigues moins ambitieuse et handicapée par l’obligation d’évoquer les gros cross-overs du moment (dont Slott saura tirer de la matière, cela dit).
Quelle période, tout de même.

Jim

Même le 900 ne lui échappe pas (une contribution limitée à un back-up probablement).