AMERICAN ULTRA (Nima Nourizadeh)

[quote]DATE DE SORTIE FRANCAISE

26 août 2015

REALISATEUR

Nima Nourizadeh

SCENARISTE

Max Landis (Chronicle, Victor Frankenstein…)

DISTRIBUTION

Jesse Eisenberg, Kristen Stewart, Walton Goggins, Connie Britton, John Leguizamo, Bill Pullman, Topher Grace…

INFOS

Long métrage américain
Genre : action/comédie
Année de production : 2015

SYNOPSIS

Mike Howell mène une vie sans histoires dans une ville tranquille avec sa petite amie Phoebe. Désoeuvré, rien ne le branche vraiment. Il n’a aucune autre ambition que celle de faire passer le temps en fumant des joints. Jusqu’au jour où il se surprend à envoyer au tapis deux voleurs de voitures avec une technique de combat digne des plus grands experts en arts martiaux. Il est en fait un agent secret dormant surentrainé dont la mémoire a été effacée. Le voilà maintenant dans la ligne de mire d’une opération gouvernementale, qui vise à le faire disparaître ainsi que sa petite amie qui lui servait de couverture. La CIA propage une fausse alerte d’épidémie de Malaria et place leur ville en quarantaine, les coupant du monde extérieur et lâchant à leur poursuite une armée d’hélicoptères, de drones de combat et d’agents tueurs. Mais les super capacités de Mike se sont réactivées et il compte bien ne pas se laisser faire.[/quote]

La bande-annonce :

Certains pitch me laissent rêveurs…

La bande-annonce en V.O.S.T. :

Eh ben, c’était pas terrible. J’avais pas vu “Projet X”, le fameux premier film de Nourizadeh (adulé par les gamins), mais je risque pas d’avoir envie après avoir tâté de cet “American Ultra”.

Gros moyens, gros (très gros) casting, pitch sympa à défaut d’être réellement original (on dirait du Millar/Vaughn, en gros) : sur le papier, pourquoi pas. Il ne faut par contre pas se fier aux trailers qui vendent le film comme une sorte de croisement entre “actioner” et “stupid comedy” à l’américaine, c’est d’ailleurs à cause de ça que j’ai été appâté. Si le film n’est pas dénué d’humour, ce n’est pas vraiment une comédie. Ou plutôt : le film a le cul entre deux chaises, certains des acteurs jouant dans ce registre (Topher Grace par exemple), d’autres non.

Le film (dont j’ai déjà oublié la fin après quelques jours à peine, c’est dire) s’aventure donc dans ce mix étrange et pas vraiment bien pensé à ses risques et périls, armé d’une écriture assez indigente, fainéante. Max Landis (fils de) n’a pas encore la carrure, il semblerait.
Résultat : malgré quelques scènes d’action surprenantes et électrisantes (dont un plan-séquence assez impressionnant dans la supérette), on s’emmerde un peu, tant le récit manque de substance, et multiplie les incohérences par-dessus le marché (les réactions de certains persos, notamment lors de la mort de nombreux civils, sonnent faux, voire les rendent carrément antipathiques).

Restent donc quelques jolis numéros d’acteur (j’aime bien Topher Grace quand il joue les têtes-à-claques) au premier rang desquels le couple d’amoureux Stewart / Eisenberg, décidément deux solides interprètes. Mais sans rien de consistant à se mettre sous la dent, ça mouline un peu vite.

Je ne peux pas parler de déception vu que je n’attendais pas grand chose (sinon me divertir), mais du potentiel gâché de cette manière, c’est toujours dommage…