ANGOULÊME 2019


(Sylvain D) #41

Et chez casterman il y aura jose villarubia (quelqu’un sait pourquoi ?) il était déjà venu en 2002 chez panini.


(FC powaaaa) #42

ça promet du monde, ça !


(Le Doc) #43

Panini Comics :

FIBD ! En plus d’Olivier Coipel, Panini Comics aura l’honneur d’accueillir sur son stand du Festival de la bande dessinée d’Angoulême, Nic Klein et Mast ! Nic Klein est un dessinateur allemand ayant travaillé sur Winter Soldier et Captain America. Il travaille actuellement sur Deadpool (avec Skottie Young au scénario). Mast est un dessinateur et storyboarder français ayant travaillé sur Spider-Man, Doctor Strange/Punisher et Daredevil/Punisher.


(Le Doc) #44

Panini Comics :

FIBD ! Le vendredi 25 janvier de 12h à 13h30 dans l’espace Franquin (salle Bunuel), vous pourrez assister à une table ronde consacrée au légendaire Stan Lee. “The Man” nous a quitté il y a peu mais son souvenir reste présent dans tous nos esprits. Pour célébrer sa carrière, Panini Comics et le Festival d’Angoulême ont réuni un panel exceptionnel : Marco Lupoi (directeur éditorial européen de Panini Publishing), Olivier Coipel (dessinateur d’House of M, Spider-Verse et Siege) et JL Mast (dessinateur chez Marvel. Il travaille sur une biographie de Stan Lee et Martin Goodman : Fathers of Marvel Comics). Xavier Fournier (spécialiste comics et ancien rédacteur en chef de Comic Box) animera cette table ronde.


(Blackiruah) #45

Les Editions Caurette seront présentes comme d’habitude au festival d’Angoulême (mais cette année dans la bulle Para BD , stand H41) et à cette occasion, j’ai le plaisir de vous communiquer la liste des auteurs qui seront sur notre stand lors du festival :

  • Kim Jung Gi – le « prodige » coréen donnera également 3 représentations de concerts dessinés au théâtre de la ville, accompagné par une formation de l’orchestre philarmonique de Paris.
  • Claire Wendling – locale de l’étape, on la voit peu, mais son génie est intact
  • Karl Kopinski – On ne présente plus le grand prix du festival de Lucca (2015) et nous sommes heureux de sortir avec lui un magnifique recueil d’illustration
  • Jesper Ejsing – Illustrateur danois célèbre pour ses peintures fantastiques, il présente en avant-première ELSEWHERE , son premier artbook
  • Armel Gaulme – Un dessinateur incroyable. Venez lui parler de Kipling, il vous enchantera !
  • Viktor Kalvachev – bulgare vivant à Paris, il vient de sortir INSPIRE , son premier recueil d’illustration
  • Eric Hérenguel – Avec la sortie en avant-première du volume 2 de THE KONG CREW , préparez vous pour la grande aventure. Au menu : des dinosaures, des avions, des roadsters et un teckel !

(Blackiruah) #46

Dans le cadre du Festival International de la bande dessinée d’Angoulême 2019, Urban Comics est heureux de vous annoncer la venue de Ben Bocquelet !

Ben Bocquelet est le créateur de « Le Monde Incroyable de Gumball », une série d’animation 2D / 3D révolutionnaire mélangeant images de synthèse, décors réels et dessins traditionnels sur Cartoon Network.

L’idée de Ben pour “Le Monde Incroyable de Gumball” a été la première série à être émise par Turner de son studio de développement de dessins animés en Europe. La série est entrée en production en 2009. En tant que créateur de la série, Ben a travaillé sur tous les aspects de la production, comprenant la scénarisation, l’animation et la réalisation.

Dans le passé, Ben était designer, animateur et directeur pour le Studio AKA, une société de production d’animation spécialisée dans la publicité. Il a étudié l’animation 2D et 3D à l’EMCA d’Angoulême avant de rejoindre studio AKA en 2003.

« Le monde incroyable de Gumball » a fait ses débuts à l’international sur Cartoon Network en mai 2011 et en est actuellement à sa sixième saison. Depuis son lancement sur Cartoon Network, « Le Monde Incroyable de Gumball » a été récompensée dans le monde entier, remportant 33 prix, dont 8 BAFTA et 1 Emmy Award.

Franchement ça ne me parle pas


(Sylvain D) #47

Gene Ha sera chez urban !!!
https://www.urban-comics.com/gene-ha-fibd-2019/


(KabFC) #48

oooohhhh Gene Ha


(Le Doc) #49

Panini Comics (sur FB) :

NEWS ! FIBD ! En mai, vous pourrez enfin découvrir au rayon comics l’intégralité du très attendu Magic Order de Mark Millar et Olivier Coipel. Et à l’occasion du festival d’Angoulême, en plus de la présence de notre superstar nationale, nous vous réservons une exclusivité : le premier épisode en noir et blanc dans un comic book de 32 pages pour 3,99€ ! Attention, ce numéro collector est limité à 800 exemplaires !


(Le Doc) #50

Panini Comics :

FIBD ! Pour les 50 ans de la publication des comics Marvel en France, Panini Comics reproduit le sommaire de Fantask 1 dans un album exceptionnel ! Il vous sera remis (dans un superbe tote bag Spider-Man) dès 60€ d’achat ! C’est une exclusivité pour le Festival d’Angoulême !


(Fab) #51

Chris Ware, Rumiko Takahashi et Emmanuel Guibert sont les 3 finalistes pour le Grand Prix 2019


(とり) #52

Soit Fantastic Four 1, 3 et 4 ainsi que Silver Surfer 1.

J’aime bien les trois… Mais j’ai une nette préférence pour Takahashi !
Avec ses quarante ans de carrière sans interruption et sa régularité impressionnante, elle le mérite amplement !
En plus, ça ferait une femme de plus à recevoir ce prix…

Tori.


(FC powaaaa) #53

Et puis ça va me permettre de regarder ce qu’elle a fait.
Je ne la connais pas du tout !


(Le Doc) #54

Panini Comics :

FIBD ! Vous saviez déjà que nous recevions Olivier Coipel, Nic Klein et JL Mast mais nous aurons également l’honneur d’accueillir sur notre stand Stéphanie Hans (Journey into Mystery, Avengers : Origins - Ant-Man & the Wasp) et José Villarrubia (coloriste de Richard Corben, le Grand Prix d’Angoulême, sur Cage et Starr).


(FC powaaaa) #55

On ne le savait pas déjà ?


(Blackiruah) #56

nop


(とり) #57

Pourtant, Stéphanie Hans, ça me parle…

Tori.

Tu n’es probablement pas le seul (notamment en ce qui concerne ses titres courts et ses one-shots).

Tori.


(Blackiruah) #58

46e FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA BANDE DESSINÉE D’ANGOULÊME
Rumiko Takahashi : lauréate du Grand Prix 2019

Deuxième mangaka à remporter ce titre après Katsuhiro Otomo (2015), Rumiko Takahashi est élue Grand Prix du 46e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, au terme d’un vote qui a réuni 1672 auteurs de bande dessinée. Quarante ans d’une carrière fulgurante, plus de 200 millions d’exemplaires vendus dans le monde, entrée au Eisner Hall of Fame en 2018… Rumiko Takahashi est aujourd’hui récompensée en tant qu’autrice majeure de la bande dessinée mondiale.

Née le 10 octobre 1957 à Nīgata, Rumiko Takahashi s’intéresse très tôt à la bande dessinée et, dès le collège, propose ses premières œuvres à des revues. Vers la fin de sa première année à l’université, elle s’inscrit à l’atelier de gekiga (mangas réalistes destinés aux adultes) fondé par le grand scénariste Kazuo Koike, qui est formel : « toi, tu deviendras pro ». Cette prophétie se réalise l’année suivante, en 1978, quand Rumiko Takahashi entame la publication de Urusei Yatsura ( Lamu ) dans les pages de l’hebdomadaire Sunday . Elle s’approprie le genre du shōnen et refuse d’entrer dans les codes des histoires romantiques du shōjō, fait inhabituel pour une femme à l’époque. Elle est la première à dépasser les conventions du manga, et utilise ce medium pour transmettre avec finesse et humour ses questionnements autour d’une société japonaise en pleine mutation. Avec les séries Maison Ikkoku ( Juliette je t’aime) et Ranma 1/2 , elle va rapidement devenir la reine du shōnen manga - les adaptations animées de ses séries contribuant à asseoir sa popularité bien au-delà des frontières de l’archipel nippon.

À travers son dessin, Rumiko Takahashi assouplit et modernise le trait d’Osamu Tezuka. Vif et expressif, ce trait sert les satires qu’elle dessine, et donne une forme unique aux personnages qui peuplent ses œuvres. Dans une société où l’on accepte mal la différence (« le clou qui dépasse appelle le marteau », dit un dicton bien connu au Japon), Rumiko Takahashi s’est toujours attachée à mettre en avant les outsiders et les excentriques, en faisant valoir leur droit à une seconde chance. Pétris de défauts mais aussi profondément humains, ses héros ont ainsi marqué plus d’une génération de lecteurs, au sein d’une œuvre qui, souvent sous le couvert de la comédie, se révèle extrêmement progressiste.

Le Grand Prix récompense une autrice à part dans la pop culture japonaise et internationale, à l’œuvre éclectique riche de 7 séries et de près de 200 tomes, en avance sur les enjeux de son temps, qui ne cesse de se renouveler, tant dans le dessin que dans les sujets qu’elle aborde avec audace.

Bibliographie
1978 - 1987 : Urusei Yatsura (うる星やつら) (34 tomes)
Dernière parution française : Glénat 2005-2008

1980 - 1986 : Maison Ikkoku (めぞん一刻) (15 tomes)
Dernière parution française : Tonkam/Delcourt 2007-2009

1984 - 1994 : Mermaid Forest (人魚の森) (3 tomes)
Dernière parution française Glénat : 1998

1987 - 1996 : Ranma 1/2 (らんま1/2) (38 tomes)
Dernière parution française Glénat : 2017-en cours

1987 – 2007 : One-Pound Gospel (1ポンドの福音) (4 tomes)
Pas de parution française

1994 : La tragédie de P (Pの悲劇) (1 tome)
Dernière parution française Tonkam : 2004

1996 – 2008 : Inu-Yasha (犬夜叉) (56 tomes)
Dernière parution française : Kana 2002-2014

1999 : Le chien de mon patron (専務の犬) (1 tome)
Dernière parution française : Tonkam 2004

2005 : Un bouquet de fleurs rouges (赤い花束) (1 tome)
Dernière parution française : Tonkam 2007

2009 – 2017 : Rinne (境界のRINNE) (40 tomes)
Dernière parution française : Kazé 2010-en cours

Recueil d’histoires courtes :
Rumic World 1 or W, Delcourt 2016 (1 tome)


(とり) #59

Sa bibliographie n’est pas complète : je possède ce volume, par exemple…

En tout cas, je suis bien content… Et je vais peut-être me débrouiller pour me déplacer à Angoulême l’an prochain, du coup !

Tori.


(KabFC) #60

la nouvelle publication de Ranma 1/2 ne fera pas 38 tomes, ce sont des tomes doubles.