+ ANIMA t.1-10 (Natsumi Mukai)

La critique par corinne est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

4 messages ont été fusionnés à un sujet existant : KARNEVAL (Touya Mikanagi)

La critique par corinne est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La critique de +Anima T.1 (SIMPLE - Taifu Comics) par Yami Shadow est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Maintenant que la série est finie, je vais enchaîner les critiques sur les 10 tomes.

image

Ce premier tome sent la fraîcheur. En effet, on prend plaisir à découvrir l’univers de ce manga ainsi que les différents protagonistes. Les persos sont attachants et « trognons ».

J’ai pas souvenir d’un manga traitant de la zoomorphie. Ce manga mise tout sur la capacité de nos héros à se transformer (partiellement) en bêtes. C’est simple mais bien sympa.

Coté dessins, y a rien à dire, Natsumi Mukai maîtrise parfaitement ses coups de crayon. Son style graphique correspond parfaitement à l’esprit de cette série « kawai ».
Bref c’est mignon tout plein, frais, et innocent. Ca change des lectures habituelles, mais j’attend de voir les autres volumes afin de voir l’évolution de la série.

image

Un tome dans la continuité du précédent. Un graphisme toujours aussi doux et agréable, qui flattent l’oeil. Ca faisait longtemps que je n’avais pas eu l’occasion de voir des cases aussi riches en détails ! La quête principale suit son cours jusqu’à la moitié du tome, où l’on fait la connaissance d’un nouveau personnage le +Anima du chat.

L’autre moitié de ce volume vous présente 3 chapitres hors série, bien sympa, afin de se familiariser avec nos 4 héros.
Un bon tome.

Une chose importante qu’il faut souligner : la beauté des covers! Surtout ce tome 3 : magnifique!

image

Dans ce tome, nos 4 compagnons continuent leurs aventures, toujours à la recherche de leurs origines. Un tome sympa, mais qui ne casse pas 3 pattes à un canard! Cependant on notera un essai d’humour de la part de l’auteur, concernant la sexualité ambigüe de Husky! (oui c’est un prénom!) Ca fait sourire, point barre. Donc oui c’est sympa mais ça traîne, pas assez de rencontres avec d’autres +Anima… J’attend avec impatience une scène ou une information « choc » qui secouera tout ca

Des covers ? A mort les mots anglais quand on a la french translation xD

Jaquette ou couverture si ça te fait plaisir Nil :wink:
Merci d’avoir laissé un com ici :laughing:

En fait je ne connais pas cette série.

Elle est vraiment « bien » ou c’est loin d’être « indispensable » ?

image

Dans ce tome, nos 4 zoomorphes se retrouvent au coliseum…On s’attend à de beaux combats…Et non! Par contre on en apprend davantage sur les +Anima : Comment devient on +Anima? Est ce héréditaire? N’y a t-il que des enfants?
Enfin des questions interessantes qui trouvent des réponses dans ce volume. Ca relance un peu l’histoire et l’intérêt qui, il faut le dire, commencaient à tomber comme un soufflé!
Espérons que le volume 5 soit dans la continuïté de ce quatrième tome.

image

Un tome où l’on en apprend un peu plus sur Cooro (le +Anima du corbeau) et sur son enfance…enfin ! Plus les tomes passent et plus on se rend compte du travail de l’auteur sur les personnalités de chacun des protagonistes. Même s’ils sont à la limite du cliché (celui qui a toujours faim, la peste pleurnicheuse, le silencieux et le râleur au cœur tendre), deux personnages sortent du lot de part leurs charismes (Husky le +Anima du poisson et Nana, la +Anima de la chauve-souris), et ce malgré le côté gnan-gnan part moments… Un tome plaisant, qui s’arrête au moment où l’on sent que l’on va enfin découvrir le passé de Senri, le +Anima de l’ours.
Ces deux derniers tomes relèvent le niveau de cette série, même si l’on est loin d’avoir le manga de l’année entre les mains.

image

La rencontre avec le peuple des Kimi un Kuru, n’est pas sans heurts, surtout pour notre ami Senri, le +Anima de l’ours. En effet, l’intrigue le concernant est dévoilée dans ce tome. Comment est-il devenu un zoomorphe, pourquoi lui manque t-il un œil, et pourquoi est-il aussi peu bavard ? Son scénario est peu plus élaboré et plus « sombre » que le reste du manga (première fois que l’on parle de mort dans ce manga ).
Ce tome tourne beaucoup autours de Senri (pas mal de scènes d’actions très bien faîtes) mais à la fin du tome, on en apprend un peu plus sur Cooro (très peu d’ailleurs).
Le scénario de Husky se dévoile légèrement et sous entend la découverte de son passé dans le tome suivant.

Un tome traitant des sujets de la vengeance et de l’amitié très bien mis en scène.
Après 4 tomes tournant autours du pot, le passé et les ambitions de nos 4 compagnons se dévoilent et ce n’est pas fait pour nous déplaire.
Le meilleur tome de la série pour l’instant !

image

A la fin du volume précédent, l’intrigue scénaristique pointait Husky du doigt. Et finalement, le tome se divise en 3 parties : L’une traitant du passé de Husky (son enfance et sa motivation à vouloir retourner à Sailand)et l’autre traitant de Senri.
Bonne surprise, alors que l’on pensait que l’auteure avait clos le passé du +Anima de l’ours, il s’avère que l’on apprend de nouvelles informations à son sujet.

Un tome traitant subtilement de l’esclavagisme, du rejet et de l’acceptation de la différence. Certaines choses qui paraîssent étranges et étrangères, sont le quotidien d’autres personnes.
Un bon tome encore une fois.

image

Ce tome tourne quasi exclusivement autour de Husky et de son passé. Un tome un peu « tristounet », mais qui a le mérite d’accroître le charisme de notre +Anima poisson. Un passé pas très « rose », pas très original, mais qui étonne quelque peu.
En effet le thème de l’assassinat par jalousie est traité, ce qui est quand même assez étonnant dans ce manga, qui s’adresse plutôt à de jeunes lecteurs!
Les graphismes sont toujours aussi exceptionnels.
Il ne reste que 2 tomes et l’intrigue de Cooro à traiter…croisons les doigts pour avoir une belle fin.

image

Ce volume se concentre sur les +Anima qui volent. Forcement on touche de près ou de loin à Cooro, le +Anima du corbeau (le seul dont l’intrigue n’a pas été révélé).
La première moitié du tome est une aventure qui n’a aucun rapport avec la quête principale. C’est juste une mise en bouche sur le sujet des +Anima volants.
Dans la seconde partie, plus interessante, Cooro retrouve une amie d’enfance, Lila, qui est devenu une +Anima de l’hirondelle. Il semblerait qu’elle soit devenue comme ca suite à une greffe…
Le moment le plus interessant de ce volume se trouve dans les dernières pages, où enfin le mystérieux scientifique (Fly) qui connaît Cooro se retrouvent… Ce qui présage un ultime tome, le 10ème qui nous réserve son lot de surprises autour de Cooro et sur la grande question :
Comment cela se fait-il que Cooro soit le seul +Anima de naissance?..

La première partie traite de l’amour via le manque de confiance en soi, tandis que la seconde se concentre plus sur sur sujet des souvenirs et de la jalousie.

Je suis tes critiques de ce manga d’assez près et je dois dire qu’elles me donnent envie de me lancer mais je t’avoue que je ne trouve pas que tes cotes (spécialement celle-ci) ne collent pas toujours avec ce que tu dis (ou plutôt avec ce que je ressens en lisant ce que tu dis).
Je croyais que ce tome semblait ne pas être trop mal et puis je vois que t’as tapé un 6,5/10 ce qui n’est quand même pas terrible.
Où se situe le problème exactement? C’est lent? Nunuche? Autre chose?

lol 6.5 sur 10 n’est pas une mauvaise note! C’est certain qu’il serait mal placé de mettre un 9 ou un 10!
Cependant +Anima est une série sympathique mais pas indispensable. C’est graphiquement impeccable mais la série peut sembler assez nunuche pour certains.
Je dirais que cette série prend réellement son envol à partir du tome 4 ou 5.
Il y a de bonnes idées, mais pas assez développées à mon goût. Les thèmes traités sont accrocheurs mais limités, ce qui est assez frustrant.

10ème et ultime tome de cette série.

image

Pour commencer, on remarquera l’effort de Taifu pour la couverture de ce tome. Celui-ci se démarque des volumes précédents par un lettrage doré du titre, du numéro et des tatoos des différents +Anima. Visuellement, c’est tape à l’œil, dans le bon sens du terme.

Graphiquement, je vais me répéter mais c’est très beau, ça flatte la rétine de voir de si jolis dessins « kawai ».

Comme on s’en doutait, ce dernier tome lève le voile sur le mystère qui entoure Cooro, le héros +Anima du corbeau. La question qui nous taraude : Comment ça se fait que Cooro soit un +Anima de naissance ? (Normalement on le devient suite à un choc psychologique). L’est il naturellement ou a-t-il été le fruit d’une expérience scientifique ? Toutes les questions trouveront ici une réponse.
La fin de ce volume (et donc de la série) ne laisse aucune questions en suspens. Pas de fin à « imaginer » soit même. Certains apprécieront, d’autres non.
Il est regrettable que Natsumi Mukai, n’a pas assez développé le personnage de Fly. Je pense qu’il méritait un rôle plus important et plus définit. Pareillement pour Marca et surtout Blanca…
Les thèmes traités sur ce volume, sont la manipulation, la peur et le rejet de la différence (le thème clé de la série) et le divin !
Une fin classique, peu surprenante, avec un arrière goût de fin « à la hâte ».

Cependant, cette série reste sympathique dans l’ensemble. Une lecture différente de ce qu’on à l’habitude de lire, une évasion sans heurts et sans « bastons ». Un 7/10 pour l’ensemble de la série est justifiée, notamment de part les thème traités qui sont assez matures, même s’ils sont travaillés qu’en surface (je rappelle que la cible est un lectorat plutôt « jeune »). Bref je suis plus un gamin, mais j’ai apprécié cette série pleine de Fraîcheur !

J’ai fini la série et je ne regrette vraiment pas de l’avoir achetée!
+Anima se lit vraiment tout seul et, malgré des volumes de 200 pages (soit un peu plus que la moyenne), on arrive à la fin du 10ème tome avant même de s’en apercevoir.
Je n’ai aucun reproche majeur à faire à cette série : j’adore le trait de l’auteur, son humour (surtout les petites reflexions auxquelles on a droit en dehors des phylactères, les flèches qui nous expliquent tel ou tel dessin, etc.) et tout ce petit univers qu’il a réussi à créer.
On remarquera qu’il n’y a aucun véritable méchant dans toute la série. On suit les aventures de nos héros mais sans véritable fil conducteur. Ce n’est pas un mal et ça permet surtout de ne pas boucler la série à la va-vite comme c’est trop souvent le cas. En effet, j’ai trouvé la fin vraiment bonne et j’ai été un peu triste en voyant certains événements de celle-ci se dérouler.
On aurait cependant aimé en savoir un peu plus sur Blanca (Fly, je m’en fous) et le dernier passage où on voit ces 2 personnages est, quant à lui, un peu précipité mais c’est loin d’être l’essentiel de la fin.
Bref, une excellente série d’un auteur que j’aime désormais beaucoup et dont j’aimerais avoir l’occasion de lire plus d’oeuvres.