AQUAMAN REBIRTH t.1-3 (Dan Abnett / collectif)


(Le Doc) #1

aquaman-rebirth-tome-1

Aquaman rebirth tome 1

Arthur Curry a toujours oeuvré pour la paix entre son peuple et celui de la surface.

Né d’un père humain et d’une mère atlante, le roi des sept mers souhaite plus que jamais prouver les bonnes intentions de sa nation. Mais tandis qu’il s’échine à renforcer l’image des Atlantes, des forces obscures fomentent une rébellion et s’attaquent à leur souverain ainsi qu’aux Terriens. Et leur meneur n’est autre que l’ennemi juré d’Aquaman : Black Manta.

Public : 4+
Collection : DC REBIRTH
Date de sortie : 12 janvier 2018
Pagination : 296 pages
EAN : 9791026812630
Contenu vo : AQUAMAN: REBIRTH #1 and AQUAMAN #1-11
Prix : 22.5 EUR


(Ben Wawe) #2

Je prends !


(Blackiruah) #3

Ils font un double volume en librairie ??


(Adanedhel54) #4

Surement pour que ceux qui ont pris le premier arc en kiosque rachète celui là, sinon ils seraient passés directement au tome 2…


(soyouz) #6

Ma qué ? On a le début en kiosque et pas le reste ? C’est un album Panini style, c’est ça ?

(Sinon, les enfants de 4 ans peuvent lire ça ?)


(Blackiruah) #7

Je pense que la suite sera aussi en kiosque, on est un peu dans ce que je parlais dans un de mes éditos au final.


(Adanedhel54) #8

Il me semble qu’Urban a confirmé lors de l’annonce du bouquin il y a quelques semaines que la suite ne sera pas en kiosque, uniquement en librairie…


(soyouz) #9

Donc, si je comprends bien, une partie de ce premier album est déjà en kiosque, et le reste ne le sera peut être pas ?


(Blackiruah) #10

C’est ce que semble dire Adanedhel54, mais j’ai du mal à y croire…


(Le Doc) #11

aquaman-rebirth-tome-2

Aquaman rebirth tome 2

Le roi de l’Atlantide, Arthur Curry, a toujours été piégé entre deux mondes.
Et si réussir à garder un équilibre entre les peuples de la terre ferme et ceux des océans s’avère bien compliqué, Black Manta, son pire ennemi, ne rend pas les choses plus faciles. À la tête d’une organisation baptisée N.E.M.O., il est maintenant prêt à mettre son plan de vengeance à exécution, consistant à voir les deux patries d’Aquaman, les États-Unis et l’Atlantide, s’entre-déchirer…

Public : 12+
Collection : DC REBIRTH
Date de sortie : 15 juin 2018
Pagination : 312 pages
EAN : 9791026813422
Contenu vo : Aquaman #12-24
Prix : 28 EUR


(soyouz) #12

Ah oui, c’est la pré-publication du kiosque ?


(Le Doc) #13

aquaman-rebirth-tome-3

Aquaman rebirth tome 3
D’anciens terroristes ont remplacé la police atlante ; des seigneurs du crime contrôlent les immenses étendues du royaume ; et les Atlantes testent leur arsenal mortel à la surface !
Tout est fait selon le bon vouloir du roi Rath… mais des murmures persistent dans les bas-fonds de l’Atlantide. La rumeur selon laquelle un héros déchu aurait le potentiel de changer le monde…
INFOS
SCÉNARISTE : ABNETT DAN - DESSINATEUR : STJEPAN SEJIC
Public : 12+
Collection : DC REBIRTH
Date de sortie : 31 août 2018
Pagination : 152 pages
EAN : 9791026813460
Contenu vo : Aquaman #25-30
Prix : 15.5 EUR


(Jim Lainé) #14

Je viens de lire le tome 2 (c’est une des rares séries que je suis en VF, par fainéantise), et je l’ai trouvé très bien.
Le tome se divise en trois actes, d’abord la fin de l’intrigue avec N.E.M.O. et la guerre, ensuite l’affaire de Dead Water (avec l’interlude assez chouette de Warhead), et enfin le complot politique. Dan Abnett parvient à varier le ton (on va dire, pour faire vite et recourir à une certaine de caricature : histoire de super-héros, intrigue de monstre à la Alien et drame de cour à la Games of Throne) tout en restant juste à chaque fois. L’expérience du scénariste romancier doit jouer, et il utilise Arthur Curry en guise de fil rouge et de liant au milieu de l’ensemble.
L’ensemble est splendidement rythmé, avec des dessinateurs qui ont l’air motivé (je l’ai déjà dit, ici et ailleurs, mais je trouve que Briones a rarement été aussi consistant, il semble très à l’aise sur cette série, c’est un régal), et une construction d’une redoutable efficacité, même si l’on n’évite pas quelques clichés (la partie Dead Water en est pleine mais ça s’inscrit dans un jeu de références, et le récit consacré à Warhead n’échappe pas à quelques poncifs sur la guerre et ses traumatismes, mais les décalages et surtout l’intégration à une continuité plus large rende le récit très agréable).
Ce qui m’a semblé intéressant, également, c’est de voir comment Abnett fait évoluer son personnage. Déjà, il fixe des concepts (l’aquatélépathie, par exemple), ce qui permet de donner du corps à des idées un peu floues jusque-là et d’en tirer de quoi nourrir les actions futures. C’est un procédé qu’il a déjà employé sur des séries passées, et qui démontre qu’il a vraiment réfléchi aux missions qu’on lui confie. Ensuite, il poursuit une évolution entamée avant lui, mais cette fois-ci, il pousse plus loin le bouchon : il présente un Aquaman de plus en plus royal, mais également de plus en plus martial et de plus en plus “real-politik”, oserais-je dire, dans le sens où le héros comprend les intentions de l’ennemi parce qu’il se met à sa place et saisit les justifications et les motifs de l’adversaire. Ce qui en dit long sur sa compréhension des mécanismes politiques mis en œuvres entre nations belligérantes. A contrario, Abnett présente une Mera faisant un chemin inverse : elle a accepté ses sentiments envers Arthur et estime que sa priorité, c’est sa vie, et la préservation de la vie (et non de la paix). L’ancienne tueuse de Xebel fait donc un parcours diamétralement opposé, ce qui crée des tensions dans le couple, mais suscite également une inversion de la polarité et donc une nouvelle dynamique entre les personnages et au sein du récit.
Plutôt bien joué.
D’autant que le roi, qui accède enfin à la carrure de souverain, ne comprend pas tout de suite que le véritable danger n’est pas à l’extérieur (N.E.M.O. ou l’Amérique) mais dans son propre pays. Malgré tous les indices (que les lecteurs peuvent percevoir : la prophétie, la méfiance de Mera à l’égard des us et coutumes atlantes, voire le rôle de Vulko…), Aquaman ne voit rien arriver, ou trop tard.
Bref, plutôt bien joué.
Et l’album se finit sur une situation dramatique qui donne envie de lire la suite.

Jim


(soyouz) #15

ça rend encore plus désolant de ne pas l’avoir en revue kiosque …


(Old Tiger) #16

Et flûte… moi qui avais prévu de zapper cette série.