Ascension volume 7 (Delcourt)

ubuesque = D’un comique grotesque et démesuré, poussé jusqu’à l’absurde. étrange pour cette série, mais pourquoi pas, la lecture de ce tome le dira.

Après lecture, je ne peux que confirmer le commentaire précédent, il n’y a rien d’ubuesque dans le drame de ce tome…

L’ascension se poursuit. Ce tome nous réserve de la noirceur humaine, des flash-back sur le passé de Môri et un événement plutôt dramatique. Et pourtant je n’y ai pas vraiment ressenti la pression des volumes précédents : le style graphique et narratif est toujours bon mais je n’ai pas totalement retrouvé dans ce tome la sensation d’oppression qui nous accompagne normalement à la lecture de cette série. Je n’ai pas pleinement ressenti la tension entre les personnages, ni le malaise ambiant. Peut-être parce que cette ascension de simulation commence à se faire longuette ? J’ai malgré tout apprécié ma lecture, mais j’espère que le prochain tome se montrera plus tendu.