ASSASSINATION CLASSROOM t.1-21 (Yûsei Matsui)

Oui je me suis demandé aussi si c’était fait exprès?

Ashita no Joe j’ai compris direct (en même temps c’est sur une pleine page! ^^), mais Dragon Quest pas du tout ^^’

Ce manga mériterait vraiment un lexique des références lol
Quand on compare avec Princess Jellyfish qui est sur-adapté et plombé par un million d’annotations ^^’

Par contre je n’en ai pas parlé dans ma critique mais à la fin du volume l’auteur propose un jeu de déduction qui a l’air amusant mais il faut savoir lire les kanjis (ou au moins les distinguer des autres caractères, vu qu’il faut en trouver 4), du coup ça me semble infaisable pour un lecteur lamba? :s ou y’a un truc qui m’échappe?

En même temps, Ashita no Joe, c’est même la page de garde… Pour DQ, le tatouage sur un des seins fait un sourire de slime :

Au passage, le tatouage « bitch » s’explique : si, en vf, elle est surnommée « Mademoiselle Pouffe » ou « Professeur Pouffe » (et que son nom est Pouffanovitch, ou un truc du genre), en VO, elle s’appelle Yelavitch, sachant que « vitch » et « bitch » se transcrivent de la même façon en japonais.

J’ai lu hier Space brothers 7, et je me suis fait la réflexion en plusieurs endroits que des annotations étaient inutiles pour l’histoire, et auraient pu être évitées par une adaptation différente… Par exemple, aux infos à la TV passe un article disant qu’un sportif vient d’ouvrir un restaurant de yakiniku, et il y a une annotation expliquant ce qu’est le yakiniku… Ce qui pouvait être évité en disant simplement que ce sportif avait ouvert un restaurant.

Je ne me souviens plus bien (je l’ai lu à sa sortie), mais je n’ai pas eu de problème… Mais comme je ne suis pas un lecteur lambda, puisque je lis les kanji, je ne suis pas le mieux placé pour répondre.

Tori.

Chanceux! :stuck_out_tongue:

Et merci pour la référence, elle était introuvable pour une néophyte en shônen comme moi XD

Tiens, le mot de l’auteur dans le tome 6 m’a fait un peu penser à toi (tu ne dois pas être la seule à passer à côté des références) :

[quote]J’ai toujours introduit dans mes histoires des références à l’actualité ainsi que des parodies, mais, aujourd’hui, c’est devenu beaucoup plus difficile qu’avant.

Le déclin de la télévision, qui conduit les gens à ne plus comprendre toutes les références, est l’une des raisons principales. Ainsi, une référence à quelque chose que très peu de gens connaissent ne peut pas constituer une parodie.[/quote]

Tori.

Je viens de regarder, et pour l’énigme du tome 5, il n’y a pas besoin de savoir lire les kanji (ni même de savoir la différence entre un kanji et un kana, ici), mais juste de se servir des indices :

[quote][ol]]La victime est un garçon, et c’est une fille qui l’a découverte en premier./:m]
]La victime est assise à la gauche de la personne qui l’a découverte./:m]
]La victime est assise dans un rang situé devant celui de la personne qui l’a découverte./:m]
]En japonais, le nom de la victime et celui de la personne qui l’a découverte s’écrivent tous les deux avec quatre kanji./:m]
]En partant du premier rang de la classe, le numéro du rang où est assise la personne qui a découvert la victime est impair./:m][/ol][/quote]

Voici comment j’ai procédé :

Grâce à l’indice 5, on sait que la personne qui a découvert la victime est dans le rang 1, 3 ou 5.
Hors, comme elle est dans un rang derrière la victime (indice 3), on peut éliminer le rang 1 (dans l’énigme, on nous précise que la victime est un élève : il ne peut donc pas s’agir d’un des profs). Il nous reste donc les rangs 3 ou 5.
De même l’indice 2 nous permet d’éliminer la colonne de gauche (puisque cette personne est à droite de la victime, et que ces élèves sont à la droite de personne).
Il s’agit d’une fille (indice 1), ce qui ne nous laisse comme possibilité que Rinka Hayami et Yukiko Kanzaki.
Yukiko Kanzaki ayant cinq kanji dans son nom, on peut l’éliminer grâce à l’indice 4.
La personne ayant découvert la victime est donc Rinka Hayami.
Cherchons maintenant la victime.
Il s’agit d’un garçon devant Rinka Hayami, et à sa gauche.
Ce peut donc être Nagisa Shiota ou Hiroto Maehara.
Nagisa Shiota a trois kanji dans son nom, ce n’est donc pas lui.
La victime est donc Hiroto Maehara.

Tori.

Aaaaah merci beaucoup pour la réponse! :slight_smile:

J’avais fait les mêmes déductions que toi jusqu’à n’avoir que les deux filles possibles, et après je me bloquais toute seule avec cette histoire de kanjis. ^^’

Sinon j’ai le même sentiment de solitude que l’auteur quand je fais des blagues pourries avec des références de trucs inconnus ou trop pointus (ou avec des détails dont je suis la seule à me rappeler!), c’est sûr que l’humour n’est parodique que quand on comprend la référence. ^^ Mais bon faut pas que ce monsieur s’excuse d’être cultivé et que son public soit ignare! XD

Je plaisante, c’est juste qu’on ne peut pas tous avoir la même culture. :wink:
Et perso je n’attribue pas ça au « déclin de la télévision » mais plus à la multiplication des supports et au meilleur accès à la culture, on se disperse plus aujourd’hui entre films, séries TV, bd, mangas, comics, jeux vidéos… Ainsi on peut avoir une culture généraliste ou plus pointue dans un domaine, mais c’est devenu impossible d’avoir tout lu/tout vu. Quand j’étais au collège et qu’il n’y avait pas encore internet, on regardait tous les mêmes séries, on lisait les mêmes bds, en même temps on avait accès à moins de trucs donc c’était plus facile d’avoir des références partagées.

Ça n’empêche pas « Assassination Classroom » d’être super drôle, c’est juste que ceux qui ont les mêmes références que l’auteur en profitent un peu plus! :wink:

Tiens, pour ceux qui auraient un peu de mal avec l’énigme du tome 6 :
Voici les mots à trouver :

[ol]]photos/:m]
]ping-pong/:m]
]glace/:m]
]Pouffe/:m]
]cinéma/:m]
]son/:m]
]dictateur/:m]
]assassinats/:m]
]Lune/:m][/ol]

Ce qui donne comme premier indice ce mot :

code postal

Cet indice nous indique où aller pour la suite :

Il faut se rendre à la première page (celle où l’on voit Koro-sensei habillé en facteur), et noter les chiffres du code postal.
Ensuite, à l’aide des indices sur le tableau en dernière page (celle juste après la page qui parle du concours de graffiti), on peut déchiffrer ce mot, et on obtient :
cartable
L’arme du crime est donc un cartable.

Tori.

La critique de Assassination Classroom T.6 (Simple - Kana) par Suiginto est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Allez, on passe à l’énigme du tome 7… Je vais faire vite, elle est assez aisée.
Premier mot :

Tête
On a tue-tête, serre-tête, en-tête, casse-tête

Deuxième mot :

majesté
verticalement, on suit l’alphabet dans un sens ou dans l’autre

Troisième mot :

Koro
Chaque mot est composé des syllabes du précédent et du suivant

Ce qui nous donne la phrase suivante :

Sur la tête de Sa Majesté Koro

Ce qui est suffisamment clair…

Majesté fait penser au roi… Et quelle est la page de garde de ce volume ?
Koro en Roi d’un jeu de cartes… Qu’y a-t-il sur sa tête ?
Une couronne avec le mot « Love »
Voici donc la raison du meurtre.

À noter que cette énigme est assez différente de celle du volume japonais (la précédente l’était plus légèrement : ils avaient juste modifié les pages pour que ça corresponde à des mots français).

Merci à Kana d’adapter ces énigmes (et de s’être creusé la tête pour modifier celle-ci).

Tori.

La critique de Assassination Classroom T.7 (Simple - Kana) par Suiginto est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

On passe à l’énigme du tome 8 (qui est a priori la dernière, et pas la plus compliquée).
On a comme indice « Attention, car vous aurez peut-être besoin d’un autre tome pour trouver la réponse ! », ce qui suppose qu’on doit s’aider d’un tome précédent, et « Retournons aux sources », qui indique assez clairement qu’il s’agit du tome 1.
Ensuite, la phrase codée n’est pas compliquée à décoder, et donne « SUPERPOSERSURLAPAGE121 », soit « Superposer sur la page 121 » (du tome 1, donc)
Cette page est celle-ci : http://img11.hostingpics.net/pics/152378121.png

Ensuite, c’est simple :

On superpose le rabat de la jaquette du tome un comme ceci (désolé pour mes images un peu sombres) :
http://img11.hostingpics.net/pics/384897311b.jpg
Le rond rouge indique où doit apparaître le coupable… Et ça donne :
http://img11.hostingpics.net/pics/319885402b.jpg
http://img11.hostingpics.net/pics/807376121b.jpg

Le coupable est donc : Hinata Okano

Au passage, il y a encore quelques clins d’œil à d’autres œuvres :
http://img11.hostingpics.net/pics/145281AssassinationClassroomDN.jpg
http://img11.hostingpics.net/pics/697300AssassinationClassroomDQ.jpg
Il y a aussi une référence à Kenshin.

Tori.

Le manga se terminera au Japon dans quatre chapitres, avec la parution du chapitre 180 dans le shônen Jump 16 qui sortira le 21 mars prochain.
La série devrait donc comporter vingt tomes au total.

Tori.
(source : le shônen Jump 12)