ASTONISHING X-MEN #48-68 (Marjorie Liu / Mike Perkins)

Voici quelques dessins de l’artiste Mike Perkins pour la série Astonishing X-Men.

[Lire l'article sur Superpouvoir](http://www.superpouvoir.com/news/1266/astonishing-x-men-par-mike-perkins.html)

Quel dessin ! C’est sublime.

J’adore…

http://img823.imageshack.us/img823/4118/47540443.jpg

http://img444.imageshack.us/img444/6353/85531730.jpg

[quote]Astonishing X-Men #48
Story by Marjorie Liu
Art by Mike Perkins
Colors by Andy Troy
Cover by Mike Perkins, Dustin Weaver
Publisher Marvel Comics
Cover Price: $3.99
• New Creative Team! Best-Selling Author Marjorie Liu And Mike Perkins (The Stand).
• The X-Men Return To New York City, But It’s Not A Social Call.
• Don’t Miss The First Chapter Of What Will Be The Most Controversial Story Of 2012![/quote]

http://img39.imageshack.us/img39/5200/82199055.jpg

http://img690.imageshack.us/img690/8498/41555519.jpg

http://img593.imageshack.us/img593/6133/84170254.jpg

http://img96.imageshack.us/img96/4913/71156866.jpg

Source: www.comicbookresources.com

Ah, ces cases horizontales systématiques, c’est quand même bien pauvre…

Jim

S’il en avait su la systématisation Warren Ellis aurait-il écrit différemment Autorithy ?

Je ne pense pas.
Je n’espère pas.
C’est pas aux auteurs à appliquer un “principe de précaution” et à renoncer à des expériences formelles, stylistiques ou thématiques, de crainte du risque d’une systématisation. En revanche, cela témoigne d’une pauvreté de gestion de l’industrie elle-même.

Jim

de l’industrie ou des auteurs eux-même ?

Même si je pense que l’industrie à une responsabilité il en va aussi des auteurs en eux-mêmes. Quand on voit le travail de certains comme l’équipe sur DD, je me dis que la responsabilité doit aussi être à tous les niveaux.

[quote=“Jim Lainé”]

Je ne pense pas.
Je n’espère pas.
C’est pas aux auteurs à appliquer un “principe de précaution” et à renoncer à des expériences formelles, stylistiques ou thématiques, de crainte du risque d’une systématisation. En revanche, cela témoigne d’une pauvreté de gestion de l’industrie elle-même.

Jim[/quote]

Alan Moore aurait-il écrit Watchmen ?

[quote=“soyouz”]

Je ne pense pas.
Je n’espère pas.
C’est pas aux auteurs à appliquer un “principe de précaution” et à renoncer à des expériences formelles, stylistiques ou thématiques, de crainte du risque d’une systématisation. En revanche, cela témoigne d’une pauvreté de gestion de l’industrie elle-même.

Jim
Alan Moore aurait-il écrit Watchmen ?[/quote]

Je trouve que pour le coup, même si Moore n’aurait pas écrit watchmen le côté sombre avec des héros plus ambigus aurait été tout de même très présente et abordé, il suffit de lire l’oeuvre de Miller à cette époque pour s’en rendre compte. Même Gaiman avec Sandman et son héros flirtant toujours d’un côté en fonction de ses intérêts amène à cette période, sans compter tous ceux que je peux oublier.

Cependant pour le côté découpage ciné, ambiance gros film de baston et histoire en format album, on doit bien ça à un seul et unique tandem, Ellis/Hitch.

On en sait plus sur le scénario ?

[quote=“KabFC”]de l’industrie ou des auteurs eux-même ?

Même si je pense que l’industrie à une responsabilité il en va aussi des auteurs en eux-mêmes. Quand on voit le travail de certains comme l’équipe sur DD, je me dis que la responsabilité doit aussi être à tous les niveaux.[/quote]

Bah ouais, mais bon, on sait aussi que les editors ont un pouvoir incontournable par les auteurs : c’est quand même eux qui donnent le ton, en somme. Si l’univers DC est si sombre, c’est grosso modo parce que Dan Didio a décidé qu’on n’y rigolerait pas.
Je maintiens : l’industrie voit un filon, elle l’assèche. En oubliant d’exploiter d’autres filons.

Jim

[quote=“KabFC”]

[quote=“soyouz”]

Alan Moore aurait-il écrit Watchmen ?

Je trouve que pour le coup, même si Moore n’aurait pas écrit watchmen le côté sombre avec des héros plus ambigus aurait été tout de même très présente et abordé, il suffit de lire l’oeuvre de Miller à cette époque pour s’en rendre compte. Même Gaiman avec Sandman et son héros flirtant toujours d’un côté en fonction de ses intérêts amène à cette période, sans compter tous ceux que je peux oublier.[/quote]

Sans la médiatisation énorme de Watchmen, le mouvement n’aurait peut-être pas été aussi fort.
L’un des enfants bâtards pas désirés de Watchmen, c’est aussi les super-héros interventionnistes d’Image Comics. Et la fondation d’Image Comics est une conséquence indirecte du succès médiatique et public de la BD américaine dans ces années-là.

Sans doute qu’il a cristallisé des choses.
Mais cette narration est aussi une exploration de pistes lancées par ce que j’appellerai l’écriture Vertigo, avec moins de cases, moins d’onomatopées, pas de traits de mouvements…

Mais de toute façon, là n’est pas la question. La question, c’est de savoir si les auteurs devraient faire ou ne pas faire les choses qu’ils font s’ils savaient comment les systèmes mis en place seraient pervertis.
Moi, je dis que rien ne doit les empêcher de faire comme bon il leur semble.

Jim

[quote=“Jim Lainé”]

[quote=“KabFC”]de l’industrie ou des auteurs eux-même ?

Même si je pense que l’industrie à une responsabilité il en va aussi des auteurs en eux-mêmes. Quand on voit le travail de certains comme l’équipe sur DD, je me dis que la responsabilité doit aussi être à tous les niveaux.[/quote]

Bah ouais, mais bon, on sait aussi que les editors ont un pouvoir incontournable par les auteurs : c’est quand même eux qui donnent le ton, en somme. Si l’univers DC est si sombre, c’est grosso modo parce que Dan Didio a décidé qu’on n’y rigolerait pas.
Je maintiens : l’industrie voit un filon, elle l’assèche. En oubliant d’exploiter d’autres filons.

Jim[/quote]

Oui mais maintenant tu as Geoff Johns, et jim Lee au poste, pareil chez Marvel si Quesada à su aovir de nombreuse idées et varié les plaisir a ses débuts il s’est asséché à ce niveau. Alonso qui à repris les rênes pourrait inverser la tendance lui aussi.

J’ai l’impression que l’ambition des débuts a cédé la place chez Queseda à une rationnalité du chiffre bien comprise. Et c’est dommage, quelle effervescence à ses débuts.

Avec Alonso, il semble bien qu’on s’inscrit dans une continuité non ambitieuse et sur la défensive. On fait difficilement pire que dès créatifs qui se convertissent à la rationalité administrative, non?

si je ne m abuse quand quesada est devenu redacteur en chef marvel etait en banqueroute il n avait donc plus grans chose a perdre et pouvait se permettre d innover et d oser maintenant le deal est bien differnt on ne peut lui en vouloir le but d une compagnie est de faire des dollars non?

Sur la fin de la banqueroute. Marvel était en banqueroute, Quesada est arrivé un poil plus tard avec Marvel Knights à relancer pas mal de trucs et il aura fallu attendre encore un poil avant qu’ils ne devienne le responsable éditorial. Il faut dire aussi qu’à l’époque le président de Marvel était lui aussi pro-actif et voulait voir de bons comics. après c’est comme toujours très cyclique. A un moment donné Marvel va redevenir la maison des idées.

et manifestement on peut vraiment douter de ses méthodes puisque que les chiffres des ventes baissent

[quote=“barney stinson”]

et manifestement on peut vraiment douter de ses méthodes puisque que les chiffres des ventes baissent[/quote]

voilà

il faut aussi prendre en compte la conjonture actuelle la crise le marasme sont peut etre plus coupable que la strategie de quesada et consort