ASTRAL PROJECT t.1-4 (Marginal / Siyûji Takeya)

image

Voici un premier tome très bon pour ce polar surnaturel.
L’histoire débute très vite et est très originale (notre héros découvre, en écoutant un mystérieux disque de jazz, qu’il peut sortir de son corps. serait-ce là l’origine de la mort de sa soeur ?), et le scénariste Marginal (l’un des pseudonymes utilisés par Tsuchiya Garon, l’auteur du célèbre Old Boy) prend le temps d’approfondir ses personnages . On n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer, et le lecteur est amené à se poser certaines questions quant aux mystères de ce manga. Du tout bon pour l’intrigue, donc, qui est très prenante.

Certains reprocheront aux dessins de Syuji Takeya d’être assez froids et « carrés ». En ce qui me concerne, je trouve que ceux-ci permettent de renforcer le côté sombre et mystérieux de ce polar.

Voici donc un premier tome très prometteur, et il me tarde de lire la suite.

Ce premier tome est en effet très prometteur pour la suite!
Mais attention ce manga n’est pourtant pas à mettre entre toutes les mains, car les thèmes abordés y sont durs (le suicide par exemple).
L’atmosphère de ce manga est très particulière, et la musique jazz, s’y prête parfaitement.
C’est vraiment une très bonne surprise!
J’ai acheté le tome 2 aujourd’hui, j’ai hâte de le lire!

N’exagérons pas. Il est question d’un (ou plutôt d’une) suicidé(e); c’est un problème grave, je suis d’accord; mais le manga l’aborde tout de même de façon à ne pas être réservé à un public averti.
Le thème abordé par un manga peut être dur et sérieux sans que le manga lui-même ne le soit (cf Death Note pour citer un autre exemple).
Pour moi, Astral Project pourrait être lu par un gosse de 8 ans sans qu’il soit choqué le moins du monde (bon d’accord il comprendrait rien non plus à l’histoire car c’est tout de même moins basique et plus subtil que Naruto ou One Piece).
Bref, tout ça pour dire que je ne suis pas d’accord quand tu dis que ce manga n’est pas à mettre entre toutes les mains. La seule limite d’âge que je mettrais serait celui nécessaire à la bonne compréhension de l’histoire.

Pour moi ce manga doit avoir une limite d’âge, un gosse de 8-10 ans n’a pas à avoir un seïnen entre les mains c’est tout! comme il n’a pas à voir de films d’horreur, c’est une question de bon sens…

Oui mais bon… On va pas non plus s’arrêter à la classifiction du manga sans même examiner son contenu.
Ok, à 8 ans, mater un film d’horreur pourrait effrayer le gosse, il fera des cauchemars, etc. Bref : ils sont pas interdits aux enfants sans raison.
Par contre, c’est pas parce qu’il est écrit “seinen” qu’il est néfaste pour un enfant de lire un tel manga. Spécialement ici : c’est peut-être un brin trop compliqué mais il n’y a pas vraiment de raison “d’interdire” la lecture d’Astral Project à un enfant. Rien de choquant, d’effrayant, de malsain, de gênant ou quoi que ce soit d’autre…

avec ce genre de discours il ne faut plus s’étonner que les enfants perdent si tôt leur innocence et se prennent pour des minis adultes…

Astral project est pour un public mature non pas pour la violence des images: il n’y en a pas mais en raison des thématiques et de la manière des les aborder: un voyage hors de son corps, le travail de deuil etc…je rejoins donc chris936, un gamin de 8 ans n’aura pas le recul nécessaire pour apprécier à se juste valeur l’ouvrage, c’est par pour autant qu’il en sortira traumatisé par sa lecture.

J’ai bien apprécier ce 1ier tome: l’ambiance, le mystère…le cd de jazz me fait le même effet que la fameuse vidéo de the ring. lol si je les avais entre les mains est-ce que j’aurai le courage d’écouter le cd ou de voir cette fameuse vidéo.
A choisir, je prend le cd: flotter au dessus de mon corps est une expérience qui me tente assez.

image

Ce tome 2 confirme globalement ma très bonne impression du tome un.
Malgré quelques passages un peu brouillons au niveau de l’intrigue, ainsi que quelques longueurs, l’histoire suit son cours, et l’on est amené à se poser de nouvelles questions, notamment au sujet de ce fameux « Astral project » et de la soeur de Masahiko. De plus, l’auteur prend toujours le temps de développer un peu ses personnages, et ce pour notre plus grand bonheur.
Comme pour le précédent tome, les dessins sont assez froids, mais pour une intrigue comme celle-ci, c’est à mon avis un avantage. On pourra reprocher quelques problèmes de dimensions par moments, mais rien de grave.

Bref, pour le moment, Astral project réussit à se démarquer, grâce à son scénario intéressant, et malgré ses défauts au final pas très graves.

image

Ce tome 3 se concentre surtout sur les personnages. Tout d’abord sur le mystérieux Mr Shiga, mais aussi et surtout sur le rapprochement entre notre personnage principal Masahiko, et l’adorable Misa. Et en fin de tome, nous retrouvons un Zampano touchant suite à un évènement tragique.

Ce tome s’attarde donc plutôt sur les sentiments et émotions des principaux personnages, et l’histoire évolue donc assez peu par rapport aux deux tomes précédents, et pourtant le tout se resserre peu à peu.

Vivement le dénouement, dans le quatrième et dernier tome.

image

Quatrième et dernier tome pour ce manga plutôt atypique. Et je dois dire que la fin m’a globalement satisfait.

Une fin qui se veut très psychologique et philosophique, en abordant des thèmes comme le matérialisme, la capitalisme, la volonté de fuir la réalité, et beaucoup d’autres choses.
Mais ce dernier tome n’oublie pas nos personnages, et apporte également de ce côté-là une conclusion satisfaisante.
Au niveau des dessins, malgré quelques imperfections minimes au niveau des proportions, on constate que ça s’est vraiment amélioré depuis le tome 1. C’est plus détaillé, le trait est mieux maîtrisé, et certaines pages sont vraiment fascinantes et magnifiques à regarder.

Au final, grâce à un scénario intéressant, un traitement original et des personnages travaillés, Astral project a réussi à me captiver d’un bout à l’autre. Un petit ovni, qui est sûrement l’une des plus belles surprises de 2007. Cela dit, je conseillerais tout de même ce manga à un public assez mature, qui sera capable d’en savourer toute la portée.

J’ai vraiment beaucoup apprécié tout comme toi ce dernier volume qui conclut avec brio cette série. Le ton était vraiment poétique et philosophique, et même si les thèmes abordés étaient durs, on pouvait ressentir une douceur assez chaleureuse en comparaison avec les premiers tomes qui dégageaient plus de froideur.

Pour ma part, je suis très contente d’avoir acquis cette série et j’espère avoir de nouveau une série de cette qualité entre les mains.

Astral Project est un manga assez atypique, voire unique en son genre. Il traite de sujets très sérieux, comme la société de consommation, le matérialisme, le capitalisme, les otakus, en passant par le biais du surnaturel. Et je dois dire que c´est vraiment très réussi.
Côté scénario, le lecteur rentre très vite dans l´univers particulier du manga, et suit avec passion l´évolution du héros. Marginal maîtrise de bout en bout sa mise en scène, très précise et bien pensée. Ainsi, au fil des tomes, le suspens va grandissant, et l´interêt du lecteur pour cette série aussi. Bref, le génie narratif de Marginal, déjà entrevu dans “Old Boy”, ne fait plus aucun doute.
Les dessins, eux, sont magnifiques. Malgré un coups de crayon peu sûr dans les premiers chapitres, Syuji Takeya prend très vite de l´assurance et, dans son style particulier, dessine des planches époustouflantes, tant au niveau des personnages que des décors. Les lecteurs friands de grande cases, voire de cases prenant une page entière seront aux anges.
De plus Sakka, comme à son habitude, a fait du très bon boulot pour cette série. Le prix est très acceptable pour un livre de cette épaisseur, et la rapport temps de lecture / prix est très bon, vu qu´en moyenne j´ai mis entre 1 heure et 1 h 30 pour lire un tome (les dialogues sont nombreux).
La fin, elle, est à l´image de toute la série. C´est à dire très bien pensée. En y réfléchissant, je ne pense pas qu´il y avait de meilleures fins possibles.
Je suis vraiment heureux de m´être procuré cette perle, qui sera dans top 10 seinen pour longtemps, je pense.
9/10