Atom the beginning aura son anime

A peine arrivé chez nous !

[Lire l'article sur Manga Sanctuary](http://www.manga-sanctuary.com/news/24023/atom-the-beginning-aura-son-anime.html)

C’est pas un peu rapide pour avoir une adaptation en anime !

Ça m’intéresserait d’en savoir un peu plus sur l’état de l’animation japonaise en ce moment, je trouve que c’est de plus en plus précipité les adaptations maintenant. Comment rester fidèle à la série de base et ne pas la bourrer de filler ? J’ai bien aimé ce premier tome d’Atom, mais la prochaine étape c’est quoi, à la prépublication du chapitre un ?

Un an et demi entre le début du manga (qui en est à dix-huit chapitres, puisque sa parution est mensuelle) et son adaptation animée… On a déjà vu pire.

Ce qui vend, ce n’est pas l’animation en elle-même, mais les produits dérivés… Et sur une série comme celle-ci, il y a matière à faire des figurines de mecha plutôt sympa… Et les mecha, ça plaît pas mal, en général, au Japon.

Moi aussi, mais la traduction aurait pu être meilleure… Il manque clairement des explications et des notes de traduction pour les novices, qui passeront à côté de beaucoup de clins d’œil.
De plus, garder le titre original est curieux, quand on sait qu’Atom est connu sous le nom d’Astro en France (c’est d’ailleurs ce nom qui apparaît en quatrième de couverture)… Surtout si c’est pour ne pas expliquer le jeu de mot avec A10-6 !
Du coup, j’explique ce jeu de mots : en japonais, les chiffres (et quelques nombres) peuvent se lire de multiples façon (souvent, les publicités donnent un mot formé avec les sons des chiffres composant les numéros à appeler, un peu comme si on avait “composez le 20 100 pour contacter Vincent”).
Les Japonais appellent ça goroawase (on en voit dans certaines enquêtes de Détective Conan, où Sherlock est codé 4869, et il me semble qu’il y a aussi 5648, qui signifie “koroshiya” : assassin).
Ici, on a donc A10-6. 10 peut se lire “to” et 6 peut se lire “mu”… Donc, même si les furigana (les caractères indiquant la prononciation du mot) indique que ça se prononce comme en anglais (hey ten’ siks), tous les japonais comprennent tout de suite qu’il s’agit d’“ATo-Mu”, c’est-à-dire Atom.

Tori.