Au temps de l'amour - Manga

La critique par opaline est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

Je n’en avais pas du tout entendu parler, et ca me tente bien.

Merci :wink:

mais de rien, contente que ça puisse faire découvrir un titre passé un peu inaperçu. tu me diras ce que tu en as pensé par la suite. :wink:

J’ai vraiment adoré ce manga, tout en économie et en retenue et pourtant doté d’une grande force évocative, avec des personnages attachants, originaux et ô combien authentiques ! Ebine Yamaji se surpasse dans cette oeuvre, le summum du bon goût étant l’édition en format poche et non en grand, c’est tellement plus agréable et beau !

comme toi Opaline, quand j’ai vu la couverture, je me suis dit que ça me ferait un shoujo de plus dans ma collection. je m’imaginais un monde “tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil”, mais en fait, il est clair que l’auteur nous fait redescendre tout de suite. c’est limite si on s’écrase pas même.

l’étudiant/meilleur ami de l’héroïne m’a tout de suite gonflé. dans le genre “je peux venir chez toi pour tirer un coup?”, y’avait pas de meilleure envie de me filer la nausée. heureusement, le héro beau gosse brun torturé de service était là pour remonter le niveau :mrgreen:

plus sérieusement, cette histoire m’a vraiment touché, et j’ai vraiment dévoré ces 300 pages. pourtant, quand on a finit et qu’on lit autre chose, on oublie vite cette histoire je trouve, car même si l’auteur à fait un sacré travail sur son scénario, j’ai eu un arrière goût de “déjà-vu”. ça ne veut pas forcément dire que je n’ai pas apprécié, mais il ne m’a pas marqué outre-mesure.

cependant, un bon sentiment général et comme dit par Opaline, une très belle qualité d’impression :wink:

J’ai moi aussi beaucoup aimé ce manga. J’ai été attirée par la couverture douce mais j’ai aussi apprécié le contraste entre la douceur de la couverture et du dessin de l’auteur (je suis très fan de ce type de dessin tout en économie de traits et également tout en finesse) avec la noirceur du récit et des évènements survenus dans les vies des deux personnages principaux.
Je n’ai pas vu les pages défiler mais à l’inverse de Lucyfer, c’est un titre qui m’a plutôt marqué mais ça doit plus tenir au fait que je n’ai pas eu une impression de déjà-vu à la lecture.

Premier bon point, sa couverture, aux couleurs sobres (qui semble contenir une histoire pleine de douceur) est vraiment belle, et est je trouve assez originale.

Certains éléments de l’histoire sont vraiment très poétiques, la douceur de Kageyama avec Shiori, ainsi que le bord de la rivière où les pas de l’héroïne la guident sans cesse bien que cet endroit lui rapelle de très mauvais souvenirs.
A côté de cet angle très poétique, il y a tout le côté noir : le viol et les meurtres.
L’auteur a parfaitement dosé ces deux côtés, je trouve. On ne tombe absolument pas dans le côté fleur bleue, ni dans la pitié pour Shiori.

De plus, le trait de l’auteur, sans frioriture, correspond parfaitement à l’histoire (et qui n’a rien avoir : j’adore les robes de Shiori).

J’ai vraiment beaucoup aimé.

vous me donnez envie :wink: comme toutes les critiques d’Opaline
à voir

C’est la critique d’Opaline qui m’a donnait envie et je regrette vraiment pas, je te le conseille carrement :wink:

contente que le one shot t’ai plu. c’est un manga à prendre avec des pincettes car il peut s’avérer assez dur à la lecture, mais ce qui en fait sa force c’est que tout est traité avec délicatesse et justesse. on entre dans un spleen poétique pour le coup!

franchement mtmarieb si tu aime les histoires assez adulte, je pense que ce manga est fait pour toi! :wink:

et merci pour les compliments pour mes critiques. :wink:

La critique de Au temps de l’amour T.1 (SIMPLE - Asuka) par Suiginto est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary