AVENGERS #1-19 (Jason Aaron / collectif)

(Ben Wawe) #121

Moi aussi.
Il va falloir que Jason Aaron se surpasse, pour justifier ça ; d’autant que ça ne changera pas le caractère bêtement gratuit de ce passage.

(Jean-Marc Lainé) #122

Aaron, il est pas toujours fameux sur ses lancements. Le début de Thor est un peu poussif. Je trouve qu’il prend ses marques après les épisodes de Garney. Donc j’imagine qu’ici, ça sera sans doute un peu la même chanson. J’espère, en tout cas.

Jim

(Ben Wawe) #123

C’est vrai : son run commence vraiment au #8, en fait, après une saga initiale trop brouillonne, et un one-shot sympa mais qui ne va pas trop loin.

(Ben Wawe) #124

S’il n’y avait pas eu les cinq premières pages, ce numéro aurait été une franche réussite, et une très bonne réorientation de Namor dans le contexte actuel de l’univers Marvel ; mais, en effet, il y a ces cinq premières pages, qui en soi sont dynamiques, bien menées, et introduisent très bien le propos.
Sauf que c’est complètement “putaclic” dans la démarche, c’est une scène facile, gore et glauque, réalisée pour choquer et faire le buzz, en sacrifiant un personnage secondaire de la franchise… dont tout le monde se fiche, qui ne revient donc que pour mourir et que, en fait, j’aimais bien.
Donc, ce passage m’a complètement déplu, autant pour ce sacrifice bête et méchant, que pour ce que ça dit de Namor, directement transformé en ultra-extrémiste sadique, et qui s’offre un nouveau pouvoir facile et trop lié à son concurrent ; bref, je n’adhère pas.
En dehors de cela, Jason Aaron s’en sort bien dans sa dynamique du groupe même si, après le numéro d’Immortal Hulk sorti en même temps, et la première saga, je ne vois pas encore l’ampleur et la puissance du groupe ; qui accumule les quasi-défaites, et les victoires à la Pyrrhus. M’enfin, c’est agréable à la lecture, le passage Cap’/Namor est très bon, les justifications de Namor sont plutôt bonnes et cohérentes, et le final est classique mais efficace.
Une lecture correcte, avec de très beaux dessins d’un David Marquez en feu, plusieurs bons passages, et une bonne dynamique de groupe ; mais un début bêtement provocateur, facile et finalement naze, ça gâche quand même le numéro.

(sylvain cordurié) #125

Ben, j’ai assez tapé sur le début de la série pour dire que là - même si je ne nie pas le côté putaclick - je comprends à la fois l’écriture et le message.
Il y a un caractère définitif et irrémédiable dans cette ouverture. On assiste à un meurtre pure et simple. Avec un personnage que beaucoup de lecteurs aiment sans trop savoir pourquoi (sans doute son design). Impardonnable. Sauf si ce n’est pas Namor, ou qu’il est contrôlé.
Quant au côté gore… Honnêtement, je préfère ça à un ton tout public qui se perd à force de vouloir plaire au plus grand nombre.

Et puis le côté extrémiste de Namor… ça va et ça vient depuis une éternité.
Même problème qu’avec Magnéto. Marvel n’assume ses bad guys que par périodes.

(Ben Wawe) #126

Oui. Je comprends ce que tu veux dire. Je peux même comprendre l’idée.
J’attends de voir, je changerais peut-être d’avis ; mais, là, c’est putaclic, facile et bêtement provocateur.
Notamment quand on se dit que Namor va bientôt apparaître dans la mini-série Defenders, puis la série Invaders de Zdarsky, et qu’il est normalement dans X-Men Red… ça n’est pas cohérent, du coup. Mais j’attends de voir ; en croisant les bras et en fronçant les sourcils, ronchon.

(sylvain cordurié) #127

Ah ben, alors, pas de mystères. Vraiment, ou ce n’est pas lui, ou il est contrôlé. :slight_smile:
On verra. Mais si j’ai bon, bien joué Marvel.
Je condamne un peu vite, mais spoiler leurs récits, c’est une spécialité du Big two.

(Ben Wawe) #128

Ou ça peut être incohérent, hein ! :smiley:

(Le Doc) #129

THE AVENGERS #10

Written by: Jason Aaron.

Art by: Ed McGuinness, Adam Kubert, Andrea Sorrentino, David Marquez.

Covers by: David Marquez, Jong-Ju Kim.

Description: After 700 issues of saving the world, you’d think the Avengers would be due some celebration. But instead the whole world seems to be gunning for them, especially Namor’s fearsome new Defenders of the Deep and the reimagined Russian Super-Soldiers of the Winter Guard. And that’s not to mention the shocking surprise the U.S. government has in store for our heroes. Plus: The all-new Agents of Wakanda! The mystery of the Avengers of 1,000,000 BC deepens! A key revelation concerning the resurrection of Wolverine! And the next startling new Avenger is revealed!

Pages: 48.

Price: $5.99.

In stores: Nov. 14.

Source : www.comicscontinuum.com

(Ben Wawe) #130

Houf, je ne sais pas quoi penser de ce numéro de 48 pages, dessiné par cinq dessinateurs, pas toujours de manière fluide. Jason Aaron fait feu de tout bois dans ce #10, qui est aussi le #700 de la série, et c’est autant la suite de la saga en cours, qu’un point sur les objectifs de la série, et qu’une projection sur ce qui arrive. Bref, l’auteur ici avance ses pions, mais présente aussi le programme des réjouissances.
Il y a… beaucoup de choses ; beaucoup, beaucoup, beaucoup. Presque trop, en fait.
C’est gras.
La lecture est grasse, car à force d’accumuler les révélations ou pistes à chaque page, j’en viens à avoir cette impression de “trop plein”, avec un peu de nausée ; ça fait trop, clairement, et si tout me plaît, j’ai l’impression d’en prendre “plein la tronche”, avec des tirs en pagaille pour que le lecteur soit complètement “sous l’eau”, de toutes les idées.
Bon, celles-ci sont bonnes, hein. Aaron connaît l’univers Marvel, et la réutilisation des personnages et des concepts fonctionne très bien. La réutilisation de la Winter Guard est très bonne, Namor est définitivement “hardcore” (et n’a pas tué Stingray ; je me demande si c’était prévu, ou un rétro-pédalage), la réaction des USA au changement géopolitique des Avengers est logique mais l’identité des remplaçants est surprenante (à voir quelle version c’est ; à voir comment ce fameux agent, sur lequel j’ai été berné, suivra son équivalent MCU ou non), le dialogue Odin/Ghost Rider est très bien, le passage Loki/Célestes/******** est surprenant et ne fonctionne pas vraiment (purée, le Phénix, là…), l’apparition de la Guêpe est efficace avec un ajout intéressant, la double-page sur ce qui va venir intrigue… ouais, vraiment, tout ça a beaucoup de charme, et donne envie, en montrant que Aaron a bien bossé son sujet, préparé son run, et consulté son historique.
Mais.
Mais, bon sang, ça fait trop ! Ca fait trop en même temps, ça donne le tournis, et ça m’a empêché de me “poser” sur chaque idée. Ca va trop vite, ça saute trop entre les passages et les concepts, donnant certes envie de mieux les voir, mais avec la frustration d’un gros teaser général, expédié ; et un teaser de plus, après Marvel Legacy #1.
D’autant plus que David Marquez, royal, doit être aidé d’un Ed McGuinness plus à l’aise que dans sa première saga (avec une meilleure colorisation, aussi) - les deux assurent, mais les styles diffèrent, et c’est dommage que Marquez n’ait pas pu tout gérer (même si, oui, Avengers VS Defenders of the Ocean VS Winter Guard, ça poutre bien par McGuinness). Frazer Irving est un excellent choix pour Odin/GR, mais Adam Kubert n’est pas forcément brillant pour Loki & Co. (bien, sans plus), et Andrea Sorrentino apparaît une bonne idée pour des vampires… mais vu que tout s’enchaîne, les styles si différents s’entrechoquent, et ça ne “cadre” pas super.
Bref, c’est gras, et mal équilibré sur le visuel ; dommage.

Dommage, oui, car… il y a beaucoup de bonnes choses ! Les idées, trop nombreuses et “balancées”, sont toutes pertinentes et intéressantes (… bon, okay, pas le truc du Phénix, mais je doute que ça vienne d’Aaron), les interactions entre Avengers sont très bonnes (Stark/GR, Thor/Hulk auquel je m’habitue bien, Cap’/Ross, Congorilla-Man est une bonne idée même s’il rappelle l’ami de Tom Strong, etc.), le dynamisme est total. Ca tape, ça explose, c’est dynamique, c’est fun.
Mais… c’est trop ; et trop déséquilibré, au niveau des dessins.
Quel dommage.
La lecture est bonne, mais… c’est trop gras, trop lourd d’un côté ; la digestion va être difficile, même si j’ai hâte de voir tout ça en action, et plus doucement mis en oeuvre !

(victor newman) #131

Pour info cette version du phénix on l’a voit aussi dans son Thor.

(Oncle Hermes) #132

Dans son Thor il n’y a pas si longtemps c’était Quentin Quire qui devenait l’hôte du Phénix. Mais ça semble avoir été complètement effacé aussi sec de la continuité, sans explication, avec le Retour de Jean Grey d’un côté puis Quentin dans les West Coast Avengers ensuite. Là on rebondit encore sur autre chose. Au-delà du fait que je ne trouve pas l’idée très bonne moi non plus, ça donne quand même l’impression que le Phénix change d’hôte tous les quatre mois… ce qui casse un peu tous les enjeux… ce n’est plus une force cosmique qui peut tout détruire y compris son hôte, c’est juste une bête patate chaude.

Pour le reste, j’aurais été d’accord avec l’impression de trop-plein de l’ami Ben si les intrigues avaient été mélangées, mais je ne l’ai pas vécu tout à fait comme ça. En fait l’impression que ça m’a fait, est que le “vrai” numéro — pas mal du tout, soit dit en passant — couvre les 27 premières planches, jusqu’à la révélation de Coulson* et son Escadron.

Tout ce qui vient après, je l’ai pris comme autant de “previews” ou de préludes, en tout cas du bonus… Du coup j’ai accepté le jeu consistant à multiplier les effets d’annonce… Même si ce n’est pas fait de la manière la plus subtile… ou la plus travaillée (c’est grave si j’ai envie de citer Hickman ?).

Graphiquement, je n’ai pas été gêné par le mélange de Marquez et McGuiness sur la partie “principale”, ça s’harmonise bien je trouve. J’ai été un peu déçu par Irving sur son segment, personnellement, je ne l’ai pas trouvé au sommet de sa forme. Sorrentino en revanche assure superbement sur l’ambiance qu’on lui demande de travailler. Kubert, on sent qu’il s’est donné à certains endroits (le portrait en pied du nouveau venu, la grande page de visions du futur) et qu’il a torché le reste, et comme niveau scénar’ c’est finalement le moment le plus faible du numéro alors que ça devrait être le plus important, ça n’aide pas. Mais ça reste une poignée de pages par rapport à un ensemble de très bonne tenue.


*Une note au passage:

je ne m’attendais pas non plus à le voir débarquer ; en revanche pour ce qui est de la question de “suivre son équivalent MCU”, ça fait quand même une bonne demi-douzaine d’années que Coulson se balade dans l’univers papier… depuis Fear Itself si je ne me trompe… et il a été bien occupé depuis, avec un rôle prépondérant dans les Secret Avengers de Spencer puis de Kot, et plus récemment le Karnak d’Ellis, le rôle central de la sympathique série S.H.I.E.L.D. de Waid, et des apparitions un peu dans tous les coins auprès de Hulk, Thor (la première partie du run d’Aaron, déjà), Ms Marvel, Black Widow, le Ghost Rider, etc. Bref il commence à avoir bien pris son indépendance !

(victor newman) #133

La nouvelle donne pour Quire, c’est pas expliquer dans la série Jean Grey ?

(Ben Wawe) #134

Je peux comprendre.
Bon, déjà, j’ignorais que ce serait un numéro “plus gros”, donc j’ai été surpris, et je n’aime pas les mélanges de dessinateurs. Même si Marquez & McGuinness s’accordent, ça m’a gêné, sur le principe.
Ensuite… oui, c’est une accumulation de teasers après l’histoire principale, mais même celle-ci est “lourde” dans l’accumulation de nouveaux personnages et nouvelles arrivées (le coeur de la Winter Guard, les Defenders de Namor, la Winter Guard complète, la nouvelle équipe US, sans compter Congorilla-Man ; ça fait beaucoup à présenter/évoquer, en plus de la baston).
Bref, j’ai eu cette sensation de lourdeur, assez désagréable ; car, fondamentalement, chaque idée est plutôt cool, oui.

C’est vrai, tu as raison ; je n’ai “juste” quasiment rien lu de tout ça. :slight_smile:
Mais, justement, je me demande si Aaron le fera diverger de ce que le cinéma et la série ont établi, comme profil finalement très “sympa” du personnage.

(Le Doc) #135

THE AVENGERS #11

Written by: Jason Aaron.

Art by: Ed McGuinness.

Covers by: Ed McGuinness, Alan Davis.

Description: The Avengers world tour comes to a shattering conclusion! To deal with the fallout from last month’s world-shaking issue #700, the Avengers organize an international super-hero summit, gathering heroes from the most powerful nations on Earth. But no one was expecting the shocking new representatives of the United States. The world is about to become a far more dangerous place. Especially for the Avengers. Plus Hulk and Thor try to go on a date.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Dec. 12.

Source : www.comicscontinuum.com

(Blackiruah) #136

Sangoku SSJ 3 qui sert Thor…

(Ben Wawe) #137

Jason Aaron poursuit sa gestion du titre, qu’il oriente désormais dans un aspect géopolitique surprenant mais agréable. En positionnant les Avengers au milieu de jeux de guerre et de diplomatie, l’auteur s’interroge pour savoir comment le monde les appréhenderait, comment l’équipe gérerait… et ça ne se passe pas très bien ; mais c’est plutôt pertinent.
Instituer Black Panther comme nouveau président des Avengers est légitime vu son historique et son succès actuel, mais le scénariste a l’intelligence de se demander comment le monde Marvel réagirait à ce qu’un chef d’Etat africain, connu pour ses secrets et manipulations, dirige l’équipe ; encore une fois, ça se passe mal, et c’est encore une fois pertinent.
Je reste peu convaincu par quelques éléments, et même si le couple Thor/She-Hulk ne me choque pas, le passage dans ce numéro est poussif. Je ne suis pas non plus convaincu par la proposition d’Aaron sur Coulson, mais je reste curieux. J’aime bien la gestion d’Aaron de toute la géopolitique Marvel, et ça commence à prendre forme.
C’est intriguant, intéressant ; mais ça reste un peu “poussif” dans sa globalité, ça se lit bien mais ça n’est pas forcément passionnant. A voir la suite, mais le titre a quand même déjà de nombreux boulets, et l’ensemble roule mais dans un faux-rythme. La série n’est pas aidée, bien sûr, par un graphisme irrégulier, souvent en-deçà de ce qu’on peut attendre. Ed McGuinness revient aujourd’hui, et n’est pas brillant.
Je suis curieux de lire la suite, mais Jason Aaron va bientôt boucler ses douze premiers numéros sans réussite ; sans déplaisir, avec beaucoup de promesses et de bonnes idées, mais une forme qui ne me convainc pas, malgré de bons moments.

(Le Doc) #138

avengers12a

THE AVENGERS #12

Written by: Jason Aaron.

Art by: Ed McGuinness, Cory Smith.

Covers by: Alan Davis, Marvel Rising Dolls, Phil Noto.

Description: The all-new Secret Avengers! It’s hard to run the Avengers without a support staff. And for a team as wild, weird and insanely powerful as this new Avengers squad, just one Jarvis would never do. Luckily, Black Panther has assembled the wildest and weirdest support staff you’ve ever seen. Meet Gorilla Man, Ka-Zar and the rest of the Agents of Wakanda.

Pages: 32.

Price: $3.99.

In stores: Jan. 9.

Source : www.comicscontinuum.com

(Ben Wawe) #139

Jason Aaron continue de nourrir sa vision des Avengers : après avoir lancé le groupe, et l’avoir positionné dans la (riche) géopolitique de Marvel selon sa vision, voici donc les dessous de l’organisation mise en place par Black Panther. Je n’avais pas souvenir que le SHIELD avait effectivement disparu (je ne sais plus où… mais ça arrive si souvent…), mais Black Panther entend pallier son absence - en organisant les Avengers, et en mettant en place une structure de compensation, dirigée par Okoye avec de nombreux agents.
Le scénariste s’amuse donc dans ce petit recrutement, et ça fonctionne très bien ! D’une part, j’aime beaucoup l’idée que Batm… pardon, Black Panther s’empare de ces problématiques et mette en place cette organisation. Ca a du sens avec le personnage, et ça m’amuse énormément, dans un plaisir de geek assez fun. Mais, aussi, Jason Aaron est pertinent dans son recrutement : Gorilla-Man en chef de la sécurité, Janet van Dyne et Ka-Zar en espions, Broo (quel plaisir de le revoir !) en cerveau, John Jameson en astronaute loup-garou, mais aussi American Eagle, Dr Nemesis et Fat Cobra… et bien d’autres, selon des bouts de dialogues !
Avec Odin qui agit en conseiller, T’Challa illustre sa grande préparation… qui versera sûrement dans la paranoïa, on peut s’y attendre. Jason Aaron s’en sort en tout cas très bien jusque-là, avec une excellente caractérisation, et beaucoup de fun geek dans l’exécution.
Ed McGuinness est aidé par Cory Smith, mais tous deux rendent une copie propre et agréable ; c’est bien, même si j’adhère de moins en moins au trait du premier. Ce numéro est en tout cas bien sympathique, même s’il sera sûrement réservé aux fans aimant les clins d’oeil et les retrouvailles avec certains personnages !

(Adanedhel54) #140

Le Captain s’en était servi pour conquérir l’Amérique dans Secret Empire… :wink: