AVENGERS #1-59 (Jason Aaron / collectif)

Sauf Millar comme citer plus haut.

oui mais il fait du single (je me suis mélangé entre les 2)
et puis Millar il ne fait que des pitchs… heureusment il s entoure tres bien pour mettre en image… mais franchement c est pas mal vide

Walking dead est un ovni.

Noir et blanc, ongoing.

Le contraire du marché.

S en est épatant.

pour moi c est aussi un ovni dans la carriere de Kirkman…
J aime bien son MTU ou antman mais y a rien de genial non plus… ses Captain America sont assez passables…
et la plupart des séries image que j ai lu ne pas convaincue…

Sourire.

Je n ai jamais rien lu de lui si ce n est la première mini marvel zombis qui jouissait d un mauvais esprit plaisant.

Wd j ai suivi avec plaisir la série télé et j ai du feuilleté quelques tomes lorsque je désirais être spoilė.

Oui Zombies est plaisant aussi

Pour ceux & celles qui se demanderaient à quel numéro correspond Avengers #600 (anniversaire passé à l’as à la toute fin du run de Bendis), la réponse est là :

RCO083_1638376677

Burp. Quel numéro, hein.
Avec énormément de pages, énormément d’événements. C’est généreux, c’est gourmand, ce n’est pas toujours maîtrisé mais, hé, ça a l’avantage d’exister et, oui, il y a quand même des choses qui fonctionnent.
Bon, je ne vais pas me lancer à résumer ça, ce serait trop. Tout juste peut-on dire que le cas She-Hulk est réglée car Jen « évacue » l’excès d’énergie Gamma dans une salle secrète de l’Avengers Mountain, qui avait « prévu » l’événement et l’a poussée à devenir une Hulk complète alors ; et là, Jen redevient la She-Hulk bien connue. Red Widow s’est enfuie et s’associe au Squadron Supreme of America ; enfin, Power Princess et Blur, alors que la première tue Dr Spectrum alors que Red Widow reprogramme Hyperion. Les Prehistoric Avengers trouvent une « justification » alors que l’on voit beaucoup les Multiversal Masters of Evil, créés suite à une alliance entre Doom Supreme et Mephisto, qui a aussi corrompu un Howard Stark divergeant pour devenir Iron Inquisitor. Ka-Zar est envoyé dans le passé pour comprendre les Prehistoric Avengers et devient héraut de Galactus après avoir été piégé par Iron Inquisitor. Les Avengers cherchent des recrues, on va avoir Jane Foster / Valkyrie et apparemment Namor alors que Robbie Reyes est bien envoyé dans le Metropolis. Oh, et on revoit Orb, avec un final touchant et bien triste le concernant.
Bon ! Jason Aaron y va à fond pour ce numéro anniversaire, presque une somme de tout ce qu’il fait sur le titre. Et si tout le run reste décevant, pour moi, je dois avouer que cet épisode fonctionne comme synthèse des événements, et lancement envers les Multiversal Masters of Evil, qui arrivent sur la Terre-616 alors qu’ils avaient promis à Mephisto d’y venir en dernier, après avoir tué plein de versions des Prehistoric Avengers.
Et ouais, franchement, ça fonctionne.
Enfin, tout ne prend pas, hein, ça va quand même un peu trop vite, mais j’admets qu’il y a un souffle, un dynamisme qui prend bien. C’est complètement n’importe quoi, ça n’a franchement aucun sens, mais… oui, la lecture m’a bien « pris ».
C’est con et c’est bon.

J’attends de voir, car Jason Aaron m’a souvent intéressé sur ses débuts, sur le titre, pour me décevoir ensuite. Mais là, oui, ça fonctionne, il y a un souffle et il y a une volonté de synthèse bienvenue.
Graphiquement, l’ensemble est dessiné par Aaron Kuder, Carlos Pacheco, Rafael Fonteriz, Ed McGuinness et Javier Garron. Il y a une unité graphique, pas de fausse note mais pas non plus de brillance.
Ca fait le job, aussi.

Oh, et il y a aussi une back-up par Christopher Ruocchio et Steve McNiven, sur un petit chapitre de Thor avec un jeune héros au Ve siècle. Gentil mais inutile.

M’enfin, oui, ce machin est trop gros, trop lourd, trop gras - mais il y a ce souffle, et je m’y suis laissé prendre. Encore !

Que ce st fun!!!
Aaron ecrit comem j aime lire ces personnages.
Je n y peut rien entre ses avengers et la JLA de Morrison sur le meme mode… ben là on t explique pas qu on vaincu quelques chose en mélageant du sodium à du nitrate blabla…

J adore l univers Marvel!!!

On oublie aussi qu il a rendu attachant Robbie Reyes dont la lecture des differentes séries m avait non seulement ennuyé mais me l avait rendu antipathique.

The Orb aussi…

1 « J'aime »

Dans mes bras !

Fred est content ?

C’est rigolo car si on regarde bien, soit ce sont des numéros anniversaires anecdotiques, soit des numéros qui on eu leur lot de contreverse.

Donc là ça demarre au numéro 50.

25 de plus que pour les ff.

C est une nouvelle stratégie marvel ? Only pour ceux qui tiennent ?

Une bonne bd ça se mérite !

Sauf le 100 quand même

Même le 100.

C’est ton opinion.

Ma blague surtout

J adore le 100
W8ndsor smith
L Olympe
Ça envoie…

Avengers #51

(W) Jason Aaron (A) Juan Frigeri (CA) Javi Garron
RATED T+
In Shops: Dec 22, 2021
SRP: $3.99

THE DEATH HUNT BEGINS.
Sent by the mysterious Avenger Prime from a great watchtower at the dark heart of all that is, the cybernetic soldiers known as the Deathloks have come to our Earth with a dire warning for the Avengers. But hunters follow close behind them to ensure their warning of megaversal doom is never delivered. The most Earth-shatteringly powerful hunters any universe has ever seen. And their first stop: the golden realm of Asgard.

BAGARRE !
Pas grand-chose de plus pour résumer cet épisode centré sur l’action. On retrouve Tony qui essaye d’aider Thor sur Asgard, car ce dernier vit très mal la « révélation » selon laquelle sa véritable mère serait le Phénix préhistorique. Echo vient sur Asgard pour parler, mais ils sont attaqués par des Death Hunters des Maîtres du Mal Multiversels : une Dark Phoenix, un Wolverine en berserker à sa main, Killmonger avec une armure de Destructeur.
Ca bagarre, ça s’engueule entre Thor et Echo alors que les Deathloks comblent les blancs mais se font massacrer. Et Dark Phoenix ramène un Thor berserker alors que Cap’ révèle, de loin, qu’ils sont aussi attaqués.
Bon, c’est une belle bagarre. Ca se lit bien, les interactions sont bonnes, et Jason Aaron creuse bien cette idée un peu bizarre de Thor fils du Phénix. Juan Frigeri livre de belles planches, assez dynamiques, même si toutes les images ne sont pas réussies.
C’est bien, oui, mais « limité » car finalement ça ne reste qu’une bonne bagarre. J’espère quelque chose de plus consistant après, même si ça parle assez à mon côté gamin amateur de baston.

Une belle bagarre, ouais, et c’est plutôt réjouissant comme délire. Pour l’instant.