AVENGERS ACADEMY t.1 (Christos Gage / Mike McKone)

138761
*couverture à venir

AVENGERS ACADEMY T01 : GROS DOSSIER
Auteurs : Gage, McKone
Marvel Deluxe, 320 pages, 32,00 €
Hank Pym, l’un des fondateurs des Avengers, ainsi que plusieurs héros expérimentés souhaitent créer un lieu où former les prochaines générations des plus grands héros de la Terre. Le futur est entre les mains de ces maîtres et de leurs élèves, six surhumains aux immenses pouvoirs. Mais ces derniers masquent quelque chose qu’une école pourrait avoir du mal à tenir sous contrôle…
(Contient les épisodes US Avengers Academy (2010) 1-13 et Enter the Heroic Age 1(I), publiés précédemment dans les revues MARVEL HEROES (V3) 1-14)
SORTIE LE 3 AVRIL

PRE–NEZ

Oui, c’est très bien.
Après, c’est un poil plus consensuel que The Initiative, la série qui a précédé chronologiquement et thématiquement, et qui tenait un discours plus rebelle, tout de même.

Jim

Ne serait-ce que pour voir Hercule à poil! :laughing:

Oui, je trouve aussi. Mais ce n’était pas Gage sur Initiative ?

C’était d’abord Dan Slott, puis Slott & Christos Gage (#1 à 20) et enfin Gage en solo pour les 15 derniers épisodes.

Ok merci. Gage tout seul, c’est peut être plus consensuel (ou alors, il voulait peut être changer le ton, plus dans l’ambiance “équipe de jeunes”)

Tu noteras que Initiative, au fur et à mesure, on entre dans des histoires de complots, de commandos, de missions secrètes, avec des personnages adultes et bien installés (et une petite ambiance Thunderbolts : des super-vilains aux identités cachées qui luttent pour le bien). Ça correspond un peu à la passation de pouvoir (même si ça reste vachement sympa à lire) entre Slott et Gage.
Après, le fond du propos d’Initiative, c’est de présenter une autorité (gouvernementale, militaire, parentale) coercitive voire corrompue, et d’y placer une jeunesse normale, un peu paumée, qui se retrouve en quête de revendication, de rupture. Alors que le discours d’Academy, c’est le contraire : une jeunesse potentiellement délinquante (dans l’esprit des Vengeurs qui jugent avant de savoir) qui cherche à rentrer dans le rang en devenant la nouvelle génération de héros.
Dans les deux cas, l’autorité est défaillante, soit parce que trop liberticide, soit parce que jugeant les recrues selon leurs antécédents (dans une logique déterministe de droite, au demeurant), mais en face, on a d’abord une jeunesse qui renâcle (Initiative) avant d’avoir une jeunesse qui cherche à s’intégrer (Academy).
Moi, j’ai pris du plaisir à lire les deux séries, mais politiquement, elles ne tiennent pas le même discours.

Jim

Oui, moi aussi, mais avec une préférence pour la première.

T’être ça que je voulais dire quand je parlais de changement de ton ?!

La couverture du tome 1 :