AVENGERS : ENDLESS WAR TIME (Warren Ellis / Mike McKone)

[quote]MARVEL GRAPHIC NOVELS : AVENGERS ENDLESS WAR TIME
Auteurs : Warren Ellis, Mike McKone
128 pages, 18,30 EUR, en librairie seulement
Un être maléfique lié à la fois à Captain America et à Thor réapparaît, revêtu d’un drapeau américain. Pour l’affronter, il faut réunir les plus puissants des Avengers. Cap, Thor, Iron Man, Hawkeye, Captain Marvel et Wolverine sont de la partie dans cette longue histoire complète, imaginée comme un long-métrage !
(Contient les épisodes US Avengers : Endless Wartime GN)
SORTIE LE 9 OCTOBRE ![/quote]

[size=200]LA DISCUSSION SUR L’ALBUM EN V.O.[/size]

Liens :
Le site de l’éditeur: www.paninicomics.fr
La page facebook de l’éditeur: www.facebook.com/PaniniComicsFrance

Malgré ma grande passion pour Warren Ellis, j’avoue que ce scénariste sur Avengers, avec un tel pitch, ne m’intéresse absolument pas.

C’est quand même le genre de projets qui va bien à Ellis : pas long, et déconnecté de la continuité dans une très large mesure…
Je vais prendre je crois bien.

Le pitch ne me parle pas, ça ressemble beaucoup à des choses déjà vues (ennemi lié à Thor et Captain America, ça me fait autant penser à l’intrigue du premier film Captain America qu’à Fear Itself) et j’imagine, franchement, mal Ellis sur du super-héros “pur” comme ça.

Même s’il se répète, même s’il lasse dessus, Ellis n’est jamais meilleur que sur les concepts barges technologiques, mêlant la chair et la machine. Là, on en semble loin…

Question idiote mais pourquoi mettre le lien de la discussion VO alors que c’est une sortie mondiale ? xD

Parce qu’on y voit des planches peut-être ?

J’allais dire la même chose… :wink:

Ah pas bête (du coup j’ai regardé et c’est vraiment pas fabuleux…)

[quote=“Ben Wawe”]Le pitch ne me parle pas, ça ressemble beaucoup à des choses déjà vues (ennemi lié à Thor et Captain America, ça me fait autant penser à l’intrigue du premier film Captain America qu’à Fear Itself) et j’imagine, franchement, mal Ellis sur du super-héros “pur” comme ça.

Même s’il se répète, même s’il lasse dessus, Ellis n’est jamais meilleur que sur les concepts barges technologiques, mêlant la chair et la machine. Là, on en semble loin…[/quote]

Bah en même temps, l’accroche américaine parle d’un “horrible monster” et d’une “unspeakable nazi science”, ce qui sonne déjà plus ellisien, faut admettre. C’est peut-être la présentation française qui ne joue pas sur les forces de l’auteur.

Beuh, pourquoi ?
C’est McKone. Et McKone, c’est très joli, très propre, très lisse, un peu raide, un peu froid, mais très compétent. Et les rares dessins que j’ai vus m’ont semblé tout à fait plaisants. C’est pas un dessin très “rebelle”, c’est certain, mais il sait dessiner des ambiances technologiques et ses personnages sont très reconnaissables, il peut coller au projet, quoi.

Jim

En effet, le pitch VO me semble un peu plus ellisien… mais ça ne me convainc pas plus que ça. Je préférerais le voir sur quelque chose d’un peu plus ambitieux, d’un peu plus personnel. Freakangels m’avait beaucoup plu, sa dernière oeuvre depuis longtemps.

Je prends sans me poser de question. Ellis sur les Avengers c’est tout de même les excellents Secret Avengers bardé de concept au numéro.
C’est le sublime arc sur Thor avec Deodato Jr qui bouleverse totalement (même trop pour certains) la vie de Thor.
Sur Iron Man c’est le gars qui à lancé une intrigue il y a dix ans qu’on continue de reprendre aujourd’hui.

Bref moi Ellis en solo sur un truc ou il a les coudés franche pour Marvel je prend.

En plus comme Jim moi j’aime bien Mc Kone je l’avais découvert avec ses Exilés et depuis je le suis. J’aime bien ce qu’il fait, c’est propre carré, ça se lit très bien, un bon petit artisan.

oui c’etait assez genial ses freakangel.

Mais là, je pars confiant egalement, ce sera du ellis en mode astonishing x men je pense, serie que j’avais trouvé très agréable à lire sous sa plume pour ses dialogues notamment.

Cyclope s’y faisait remettre à sa place par un fauve tout à fait juste dans le ton comme dans le propos

Moi j’ai bien aimé sa trilogie qui redéfinit le monde des super. En gros ce que tente de faire Millar, mais avec plus de réussite d’idées et au final de réalisme.

Pour ma part Ellis jongle très bien avec les boulots de commandes qui lui permettent de gerer des séries plus personnelles. Mais bon je cracherais pas non plus sur un retour chez Vertigo avec Darrick Robertson.

[quote=“KabFC”]Je prends sans me poser de question. Ellis sur les Avengers c’est tout de même les excellents Secret Avengers bardé de concept au numéro.
C’est le sublime arc sur Thor avec Deodato Jr qui bouleverse totalement (même trop pour certains) la vie de Thor.
Sur Iron Man c’est le gars qui à lancé une intrigue il y a dix ans qu’on continue de reprendre aujourd’hui.

Bref moi Ellis en solo sur un truc ou il a les coudés franche pour Marvel je prend.

En plus comme Jim moi j’aime bien Mc Kone je l’avais découvert avec ses Exilés et depuis je le suis. J’aime bien ce qu’il fait, c’est propre carré, ça se lit très bien, un bon petit artisan.[/quote]

Ses Secret Avengers, c’est quand même Global Frequency en moins bien (ça aurait donné un super show TV, ça, et ça aurait pu mais ce fut annulé).
Thor, très bon oui, mais malheureusement un peu alourdit à la relecture par le besoin d’Ellis d’implanter un John Constantine bis dans l’intrigue, à une époque où il peuplait ses récits d’ombres du personnage (son run sur le titre fut d’ailleurs une des plus grandes occasions manquées des comics).
Iron Man, encore meilleur oui, rien à dire, mais je n’arrive pas à me débarrasser d’un doute certain quant à cet Avengers. Je ne sais pas, je ne le “sens” pas.

[quote=“n.nemo”]oui c’etait assez genial ses freakangel.

Mais là, je pars confiant egalement, ce sera du ellis en mode astonishing x men je pense, serie que j’avais trouvé très agréable à lire sous sa plume pour ses dialogues notamment.

Cyclope s’y faisait remettre à sa place par un fauve tout à fait juste dans le ton comme dans le propos[/quote]

J’ai pas tout compris à ses Asto’, je devrais relire, mais il a surtout pâtit de dessinateurs illisibles (Bianchi) ou peu concernés (Jimenez). Ca aurait été sûrement mieux avec des artistes plus intéressés et plus capables.

[quote=“KabFC”]

Moi j’ai bien aimé sa trilogie qui redéfinit le monde des super. En gros ce que tente de faire Millar, mais avec plus de réussite d’idées et au final de réalisme.

Pour ma part Ellis jongle très bien avec les boulots de commandes qui lui permettent de gerer des séries plus personnelles. Mais bon je cracherais pas non plus sur un retour chez Vertigo avec Darrick Robertson.[/quote]

Je n’ai pas vraiment adhéré à sa trilogie sur les surhumains : j’ai beaucoup aimé Supergod, avec un fond très intéressant et une forme un peu bâtarde ; Black Summer est bien mais très limité ; et No Hero est juste bête et dégueulasse. Ryp va trop loin, trop fort, et finalement Ellis se repose beaucoup trop sur le graphisme de son dessinateur, il est fainéant dans ses univers et s’abaisse à une extrême facilité.
Ce n’est pas mauvais, c’est juste décevant vu ce qu’il aurait pu faire avec tout ça.

Mais, oui, je partage, Ellis avec un Robertson qui a retrouvé son niveau, sur un concept hard SF, je prends immédiatement.

[quote=“Ben Wawe”]
Ses Secret Avengers, c’est quand même Global Frequency en moins bien (ça aurait donné un super show TV, ça, et ça aurait pu mais ce fut annulé).
Thor, très bon oui, mais malheureusement un peu alourdit à la relecture par le besoin d’Ellis d’implanter un John Constantine bis dans l’intrigue, à une époque où il peuplait ses récits d’ombres du personnage (son run sur le titre fut d’ailleurs une des plus grandes occasions manquées des comics).
Iron Man, encore meilleur oui, rien à dire, mais je n’arrive pas à me débarrasser d’un doute certain quant à cet Avengers. Je ne sais pas, je ne le “sens” pas.[/quote]

Ses Sa sont toutde même très différends de ses Global Frequency. Il y a plus d’idées de SF dans SA. je dirais qu’Hickman reprend plus l’idée de GF dans es Avengers actuel.

Oui, il y a beaucoup d’idées SF, mais ça reste copié du principe de Global Frequency (un épisode/une menace/un dessinateur, avec quasiment une équipe/une menace/un épisode/un univers particulier/un dessinateur), et c’est beaucoup moins fort, beaucoup moins bien foutu que GF.
Ses Secret Avengers étaient bons, mais sans plus. Une semi-déception, c’est tout.

Je te trouve dur sur son run. il y a d’excellents épisode que ce soit celui du voyage dans le temps, celui avec le combat en gravité zéro…

Ah oui, c’était bon, mais sans plus : j’en attends plus d’Ellis, mais peut-être suis-je trop exigeant avec lui. Il a été mon premier “scénariste préféré”, j’ai énormément d’oeuvres de lui et je connais beaucoup de ses thèmes fondateurs. J’ai été tellement touché/emporté par ses histoires que j’attends peut-être, inconsciemment, le même effet qui ne peut plus venir, après beaucoup d’années de lecture et d’autres chocs…

Black summer et no hero c’etait loin d’être aussi basique qu’une première lecture le laissait croire.

Je me souviens d’un jeu de figure et d’archétype qui reprenait à nouveau frais, technologiques cette fois, la question récurrente : " et si les super heros existaient vraiment ?".

Dans black summer, les prothèses techniques allaient de paire avec le vigilantisme, et ellis pointait que que cela ne pouvait fonctionner que sans idéal à moins de sombrer dans la violence pseudo révolutionnaire.

Très subversif, puisqu’il démontrait assez bien que seule les personnages pas trop porté par la morale gardait finalement une ligne de conduite un peu modéré.

L’inverse du super heros type

Dans no hero, les modifications génétiques allaient avec la corruption et la conspiration.

Soit le pire pour nous si un super heros existait ce serait qu’en plus il gagne. Seul un psychopate castré pourrait rivaliser avec lui.

Là encore très subversif en pointant de manière explicite le lien entre le dépassement de soi et la castration, l’auto mutilation : “s’amèliorer soi même, c’est de la masturbation”, disait quelque part durden.

Supergod complétait cette trilogie : ultra violence, ultra corruption, hors humanité.

Le super heros était revu par le prisme du trasnhumanisme comme un idéal débouchant sur de l’inhumain.

Pas mal du tout, hyper efficace, in your face, bourré d’idée. Non c’est du très bon ellis pour moi

Tout ce que tu dis est vrai, mais j’aurais aimé qu’Ellis plonge un peu plus l’univers qu’il ne fait qu’esquisser dans Black Summer et No Hero : on nous fait miroiter des changements dans le monde, on nous fait voir des actions passées des différents groupes, mais on n’a que des bouts de dialogue pour seuls os à ronger.
De plus, même si Ellis montre bien l’ultra extrémisme de ses personnages dans leurs choix et dans leurs destins, j’ai trouvé ça forcé (notamment sur No Hero), avec rapidement une envie de trash pour le trash. A nouveau, c’est un peu fainéant, dans le sens où il aurait été plus intéressant de montrer l’action du groupe de No Hero sur le monde que de voir les multiples double-pages de délire lors de la prise de la drogue, ou l’extrême violence du combat final (l’histoire de la colonne, quand même…).
Idem pour Black Summer, moins ambitieux sur les changements dans le monde mais très frustrant sur les tenants et aboutissements. A chaque fois, j’ai eu l’impression de tomber sur la fin d’une grosse histoire, avec les personnages faisant rapidement référence au début et à la fin, sans que moi, lecteur, puisse avoir toutes les clés et pouvoir comprendre les éléments précédents.