AVENGERS FOREVER #1-11 (Jason Aaron / Aaron Kuder, Jim Towe)

Je ne vous crois plus sur avengers en aaron.

Crois la diversité de mes retours, où je suis 9x sur 10 râleur et énervé par mes lectures de ses prestations, avec trop rarement des choses sympathiques !

Oui, mais non.

Ah mais il faut lire en aimant se faire du mal, tu sais.

Voilà.

Je me remate luther plutôt que de tenter le mephisto.

Moi, je ne me méfie pas assez. Et même en soldes, les TPB me plongent dans un état de facepalmerie spasmodique.

Jim

L espérance est le credo des cathos : mefies en toi !

C’est plus de la naïveté teintée de perversité que de l’espérance, dans mon cas.

Jim

On revient de loin.

Oh, je suis sûr que c’est un malentendu et Aaron va rapidement m’énerver.

(W) Jason Aaron (A) Jim Towe, Frank Martin Jr (CA) Aaron Kuder
THE PILLARS: CONCLUSION!
The greatest collection of Avengers ever seen has been assembled from across the Multiverse, representing each of the core pillars of the group’s infinite incarnations. But for one pivotal figure, there are no other variants to be found anywhere in creation. Robbie Reyes is a Ghost Rider unlike any other. And now at last, his ultimate form must be unleashed. Now rises the All-Rider. RATED T+
In Shops: Nov 23, 2022
SRP: $3.99

Bagarre !
Alors que l’équipe improvisée achève son recrutement avec un Nick Fury Captain America, Robbie Reyes refuse de rejoindre le mystérieux Avenger Prime et décide d’aller affronter les Maîtres du Mal Multiversels seul. Parce qu’il est le All-Rider, le meilleur, le plus fort, qui transforme quoi que ce soit en véhicule enflammé ; même un Héliporteur. Robbie attaque, tabasse et semble même sur le point de vaincre le All-Doom, en se sacrifiant, mais… Deathlok et Tony/Ant-Man viennent le sauver, avec Deathlok qui se sacrifie pour extirper Robbie de là. Pourquoi ? Bah, euh… parce qu’il ne doit pas mourir ? Même au prix de laisser le All-Doom vivre.
Bon, c’est sympathique mais ça joue quand même la montre. La passion de Jason Aaron pour Robbie me dépasse, le côté All-Rider est quand même lourd même si ça fonctionne. Les Maîtres du Mal Multiversels sont un peu trop aisément vaincus, quand même, et c’est dommage de les affadir avant le grand final.
Mais ça fait le job avec un Jim Towe aux dessins efficaces, qui ne brillent pas mais fonctionnent.

Un épisode d’attente efficace, bien que lourd sur la passion All-Rider.