AVENGERS : LA SAGA DE KORVAC (Jim Shooter / George Pérez)

[quote]AVENGERS - LA SAGA DE KORVAC
Auteurs : Jim Shooter, George Pérez, David Wenzel
192 pages, 16,30 EUR, en librairie seulement
Relisez un des récits les plus dramatiques de l’histoire des Vengeurs, celui dans lequel le demi-dieu Korvac menace la Terre, et doit à tout prix être arrêté.
(Contient les épisodes US Avengers (V1) 167, 168, 170-177)
SORTIE LE 9 JANVIER !
[/quote]

Liens :
Le site de l’éditeur: www.paninicomics.fr
La page facebook de l’éditeur: www.facebook.com/PaniniComicsFrance

Gros mois pour la lib chez panini, bien plus que d’hab pour moi.

Je conseille cette saga à tout le monde : je sais qu’elle ne fait pas l’unanimité (et c’est vrai qu’il y a un côté bancal par moments), mais je lui trouve un charme irrésistible.

Le casting des persos est excellent (j’aime cette incarnation des Gardiens de la Galaxie), et Shooter explore ce qui sera un peu sa marque de fabrique : la mise en place d’un antagoniste surpuissant, doté d’une caractérisation ambigüe.
D’ailleurs de ce point de vue, la “Korvac Saga” est vraiment le prototype des “Guerres secrètes” survenues quelques années plus tard, toujours sous la plume de Shooter : Fatalis / Korvac en guise d’adversaire omnipotent (jusqu’à l’origine commune de leur puissance), aux méthodes criminelles mais aux objectifs finalement “nobles”, les héros qui “meurent” tous à la fin… Les points communs sont nombreux.

La saga est sacrément mal dessinée par contre : entre un Perez au talent “balbutiant” et des successeurs peu inspirés, c’est pas jojo…
Et l’épilogue publié a posteriori altère (voire abîme) la portée de la conclusion de l’histoire, à mon sens.

Pour le reste, une saga “historique”, riche en moments jouissifs (le duel Hawkeye / Collecteur, le destin du Collecteur, la façon dont l’ennemi est démasqué, l’affrontement final…). Et au beau milieu de l’arc, comme c’était souvent le cas à l’époque, une intrigue parallèle apparaît, réglée en quelques épisodes (2 ou 3, de nos jours où la décompression règne, faudrait bien un crossover mastoc pour régler tout ça, hein ?).

Ouais, je suis pas fan du tout.
D’une part c’est bancal, avec des envolées freinées, des accélérations ratées, tout ça, d’autre part c’est encore le thème du demi-dieu omnipotent que Shooter traîne durant toute sa carrière : Korvac, le Beyonder, le reboot de Solar…
J’ai le souvenir de m’être prodigieusement enquiquiné à cette saga, qui me semble le début d’une longue période de vaches maigres pour la séries (en gros, jusqu’aux problèmes de Pym et surtout jusqu’à l’arrivée de Stern au scénario).
Mais je confesse qu’il faudrait que je relise le récit, pour me faire une idée plus juste, plus fraîche…

Jim

T’es dur avec shooter il a aussi fait de bons récits, j’ai lu y’a pas longtemps le tp the bride of ultron qui introduit graviton, confronte Simon et vizh et offre une baston mémorable entre les vengeurs et le comte nefaria. Certes c’est toujours des vilains ultra puissant mais c’est carrément plus digeste que le trial of yellow jacket.

Moi j’aime bien l’idée du vilain omnipotent, car après tout à part les B.D., il y a peu de média (l’anime éventuellement, type “Akira”) en mesure d’illustrer ce type de concept, et certainement pas le cinéma par exemple.
Et depuis l’arc de Cap contre Crâne Rouge équipé du Cube Cosmique par Lee et Kirby (le souvenir de lecture le plus émouvant que je possède), et la Saga du Cube Cosmique par Starlin, j’ai une affection particulière pour ces combats désespérés, bien illustrés par un adage mis dans la bouche de Cap par Dan Slott (ce mois-ci dans le mag Spidey) : "il y a toujours un moyen de l’emporter, et je le trouverai."
Ca me paraît la meilleure illustration du concept même de Captain America.
Le feeling est un peu différent dans la “Korvac Saga”, plus noire.

Mais oui, j’aime énormément de choses de sa part, de vieux épisodes de Legion, des épisodes de Daredevil… Et plein de trucs chez Valiant, aussi…

Les épisodes de Graviton et de Nefaria sont très bons. Bon, sur certains, il est illustré par un Byrne encore jeune et affamé, et particulièrement doué. Ça aide.
Après, le procès de Pym n’est pas bon, il restera surtout ce que ça a mis en route, mais pas pour la qualité du truc. Il faudra attendre Roger Stern et sa manière de ranger les jouets (notamment en donnant de l’importance à Hawkeye) pour que tout cela aille dans une direction et prenne une certaine épaisseur psychologique.
Mais grosso modo, pour moi, Avengers #180 à #220, c’est un gros ventre mou. À part “Les Mystères de Wundagore”, qui reste une trilogie de tout premier ordre, la série perd sa direction et teste des tas de choses sans rien construire. La grossesse de Miss Marvel, l’idée est bonne, voire formidable, mais la réalisation pèche.
La série lance une idée, ne va pas au bout, en lance une autre, sans ampleur, bref, elle accumule plein de péripéties sans suite, ce qui n’était pas le cas sous Englehart et ne le sera pas sous Stern.

Jim

Jim

[quote=“Jim Lainé”]

Jim

Jim[/quote]

La double signature c’est le top de la classe. ^^

J’avais pas cité la saga du wundagore car il semble me souvenir qu’il etait pas seul aux commande ( Michelinie et peut-être de matteis ).
Nefaria avec Byrne aux pinceaux ça envoi de la mousse de foie, vizh en densité maximale qui lui tombe dessus pour le cas c’est du lourd.
Le prob avec la période du procès de pym c’est un peu le casting. Je suis pas fan de l’équipe réduite ( 4/5 membres et que des originaux ) et le choix des vilains n’était pas très pertinent. ( je me souviens que de dragon lune, cette lecture m’a seulement laissé un souvenir désagréable et long)

Ouais, sans doute Gruenwald et Macchio, peut-être même Steven Grant (pas DeMatteis, ça c’est sûr…).
Et pourtant, ça envoie du bois, ces épisodes.

Oui, excellents épisodes, que j’ai lus sur le tard…

Y a un peu de ça, y a aussi un dessin pas top, pas épique (mais déjà dans la Saga de Korvac, on souffrait de l’absence d’un Byrne ou d’un Pérez…), avec des dessinateurs et des encreurs qui changent, et aussi des histoires qui n’avancent pas bien vite.
Quand Stern arrive, il est accompagné quasiment aussitôt de Milgrom. Alors Milgrom, c’est pas un grand dessinateur, mais il tient ses personnages, il livre ses vingt-deux planches par mois, et il n’hésite pas à faire dans le cosmique. D’un coup, la série retrouvait du souffle, et une direction forte.

Jim

[quote=“Jim Lainé”]

, on souffrait de l’absence d’un Byrne ou d’un Pérez

Jim[/quote]

Ah, mais y’a bien Perez dans la Saga de Korvac. Pas au top de sa forme, mais c’est bien lui qui dessine les premiers “chapitres”…
Sinon, oui, dessiné par le Byrne de l’époque, ça aurait été magique, ouais.