AVRIL ET LE MONDE TRUQUÉ (Christian Desmares & Frank Ekinci)

[quote]DATE DE SORTIE PREVUE

4 novembre 2015

REALISATEURS

Christian Desmares et Frank Ekinci

SCENARISTES

Frank Ekinci et Benjamin Legrand, d’après l’univers graphique créé par Jacques Tardi

CREATION ET UNIVERS GRAPHIQUE

Jacques Tardi

CASTING VOCAL

Marion Cotillard, Philippe Katherine, Jean Rochefort, Olivier Gourmet, MArc-Antoine Grondin, Bouli Lanners, Yolande Moreau…

INFOS

Long métrage français/belge/canadien
Genre : animation/aventures
Année de production : 2015

SYNOPSIS

  1. Le monde est radicalement différent de celui décrit par l’Histoire habituelle. Napoléon V règne sur la France, où, comme partout sur le globe, depuis 70 ans, les savants disparaissent mystérieusement, privant l’humanité d’inventions capitales. Ignorant notamment radio, télévision, électricité, aviation, moteur à explosion, cet univers est enlisé dans une technologie dépassée, comme endormi dans un savoir du XIXème siècle, gouverné par le charbon et la vapeur.
    C’est dans ce monde étrange qu’une jeune fille, Avril, part à la recherche de ses parents, scientifiques disparus, en compagnie de Darwin, son chat parlant, et de Julius, jeune gredin des rues. Ce trio devra affronter les dangers et les mystères de ce Monde Truqué. Qui enlève les savants depuis des décennies ? Dans quel sinistre but ?[/quote]

Les premiers visuels :

Le Jury du Festival International du Film d’Animation d’Annecy a décerné sa récompense suprême, le Cristal du Long Métrage, à Avril et le Monde Truqué.

[quote=“Frank Ekinci (co-réalisateur & co-scénariste)”]« Pour rendre ce monde cohérent, on a fait énormément de recherches. J’ai même demandé à des scientifiques de réfléchir sur notre histoire : comment survivre, par exemple, quand tous les arbres ont été coupés pour produire du charbon de bois, dans une sorte « d’hiver » perpétuel, un smog de suie où les plantes ne poussent plus. Eh bien on se nourrit uniquement de racines et de tubercules. On boit de l’alcool de patate, pas du vin. Tous les aspects, comme les systèmes de transport, de communication, de chauffage, dans un Paris uchronique, ont été imaginés dans les moindres détails. C’est parfois presque invisible pour le spectateur, mais c’est ce qui donne une densité, une crédibilité particulière au film.
On a aussi travaillé très en amont avec les comédiens, Jean Rochefort, Marion Cotillard, Philippe Katerine, ou encore Olivier Gourmet et Bouli Lanners, qui prêtent leurs voix au film. Ils ont quasiment enregistré « à l’aveugle », on avait à peine des planches d’images à leur montrer. Ça leur a permis de faire des essais, d’inventer, de proposer des idées, bref, d’interpréter vraiment leurs personnages au lieu de simplement les doubler. Et les animateurs ont pu travailler ensuite en s’inspirant de leur travail. »[/quote]

Source : telerama.fr/cinema/festival-d-annecy-tardi-et-ses-comperes-racontent-la-genese-d-avril-et-le-monde-truque,128239.php

Deux nouveaux visuels :

La bande-annonce :

j’étais passé à côté jusqu’à hier où j’ai vu la BA. ça me tente bien

Avril et le monde truqué se déroule dans un Paris fictif, une dystopie. Depuis 70 ans, des savants disparaissent, ce qui laisse le monde sans la connaissance de ce qui fait ce qu’il est aujourd’hui. Pas d’électricité, pas de moteur à explosion, pas d’aviation (mais des dirigeables en lieu et place), bref, nous naviguons en plein univers steampunk, où la machine à vapeur et le charbon règnent en maître, avec son lot de pollution et de ciel recouvert de grisaille et de suie (la Chine d’aujourd’hui quoi en terme d’ambiance de brouillard, et la foule qui se promène avec des masques NBC*…). Cette petite introduction est présentée rapidement dans le film, avec un soupçon d’humour, après le générique d’usage (voix et sponsors), et nous plonge rapidement dans le bain. On peut potentiellement regretter cette approche un peu classique, et préférer l’immersion directe et la connaissance du monde dans laquelle vivent les protagonistes, c’est un choix qui ne m’a pas gêné.

Ah tiens, oui, puisqu’on parle d’humour, il est présent tout le long du film par de petites touches savamment distillées, pas lourdingue pour un sou. J’ai vraiment bien apprécié. Mon passage préféré reste le moment où les savants se retrouvent dans la pénombre après une coupure d’énergie, et l’un s’écrit: “Oh non, j’ai pas sauvegardé!”

Revenons donc sur notre héroïne, Avril, qui se retrouve sans parents, à essayer de retrouver la formule ultime, le sérum du Super-Soldat, qui régénérère et rend invulnérable. Elle est en compagnie de Darwin, un chat parlant et de Julius, un voyou à la petite semaine. La question est donc de savoir qui enlève les savants (bien qu’on puisse en avoir une petite idée grâce à la séquence d’introduction), mais aussi dans quel but? Et ça, c’est intéressant dans le dénouement final.

L’univers est cohérent et bien pensé. L’ambiance steampunk est bien décrite, avec différentes inventions bien illustrées, il y a de chouettes idées. On rit parfois de certainescomme du temps de trajet Paris-Berlin, quelle avancée technologique!. Visuellement c’est très chouette, le trait est joli et l’animation n’est pas en reste.
Le monde décrit est relativement pessimiste. En effet, pour résoudre les problèmes d’énergie,le charbon est devenu l’élément essentiel et son exploitation entraîne donc la fin des espaces verts et provoque des guerres. Ce n’est pas sans rappeler notre monde actuel, oÙ le parallèle ne peut que se faire et dont le film tire une espèce de sonnette d’alarme écologique, sans être moralisateur.

Notre héroïne doit donc échapper aux policiers qui cherchent à retrouver son grand-père à travers elle et cette course poursuite va l’amener de surprises en surprises. Les scènes d’actions sont bien dosées et asssez bien espacées par des moments plus tranquilles qui laissent le spectateur respirer (ça fait du bien avec cette pollution).

La fin laisse quelques surprises, bien que deux éléments m’ont gênés. Je les spoile à dessein pour ne pas vous gâcher la surprise, mais la subtilisation des fioles était trop évidente pour que la défaite du boss de fin de niveau soit une surprise; et le baiser final n’était franchement pas obligé et tombe vraiment comme un cheveu sur la soupe.

Mis à part cela, je trouve que ce film d’animation assez réussi, de part les différentes trouvailles, l’univers proposé et le message qu’il véhicule. J’ai bien aimé.

*NBC= Nucléaire, Bactériologique, Chimique, un masque à gaz quoi.