BAKUMAN t.1-20 (Tsugumi Ohba / Takeshi Obata)

Ah, justement, j’ai trouvé qu’il était moins présent ici que dans le tome 2, ou en tout cas, je l’ai perçu comme tel. Mais il était peut-être juste plus dilué ou mieux inséré dans l’histoire, je n’en sais rien.

Il y a des ressemblances, mais je n’irais pas jusqu’à dire que c’est un ersatz de L. Je trouve Eiji plus “survolté” et plus amusant. C’est un perso que je n’aimais pas du tout dans les premiers tomes, mais avec ce volume 3, ça a changé et ce sont précisément toutes ses poses et réactions étonnantes (qu’à mon sens L n’aurait jamais eues, mais je me trompe peut-être) qui m’ont fait l’apprécier.
Cependant, c’est vrai qu’on a à nouveau droit à un génie “autiste”, d’un talent énorme mais socialement handicapé.

Pour Azuki, je trouve aussi qu’ils en font un peu trop pour une collégienne qui dit 4 phrases dans un seul anime. Par contre, voir l’éditeur se plier aux 4 volontés d’Eiji ne m’a pas du tout choqué. On parle d’un véritable génie du manga et qui plus est, quelqu’un de très marginal. Le Jump ne va pas se disputer avec lui vu tout son talent et son potentiel énorme et risquer de perdre LA perle rare, qui finirait ainsi forcément chez un concurrent. Ce n’est qu’un gosse de 16 ans et il a déjà un succès certain, il serait stupide de le “virer” pour une histoire de nemus ou de réunion. Quant au fait qu’il n’ait pas fait la série demandée, le coup est rattrapé puisque l’éditeur donne finalement son accord, ce qui est pour moi justifié encore une fois par le fait qu’Eiji soit “spécial” dans tous les sens du terme.

Ça m’a fait sourire aussi, c’est clair.

[quote=“chris936”]

Pour Azuki, je trouve aussi qu’ils en font un peu trop pour une collégienne qui dit 4 phrases dans un seul anime. Par contre, voir l’éditeur se plier aux 4 volontés d’Eiji ne m’a pas du tout choqué. On parle d’un véritable génie du manga et qui plus est, quelqu’un de très marginal. Le Jump ne va pas se disputer avec lui vu tout son talent et son potentiel énorme et risquer de perdre LA perle rare, qui finirait ainsi forcément chez un concurrent. Ce n’est qu’un gosse de 16 ans et il a déjà un succès certain, il serait stupide de le “virer” pour une histoire de nemus ou de réunion. Quant au fait qu’il n’ait pas fait la série demandée, le coup est rattrapé puisque l’éditeur donne finalement son accord, ce qui est pour moi justifié encore une fois par le fait qu’Eiji soit “spécial” dans tous les sens du terme.[/quote]

Ben justement, Eiji, le super-méga-génialissime dessinateur qui a 10 ans d’expérience et qui ne vit que pour dessiner… c’est tout sauf crédible. En le rendant plus “normal” dans son comportement (en le rendant plus “sérieux” en fait), il aurait gagné en crédibilité mais là, il est trop “méga-star”, limite déifié. Il ne faut pas oublier que malgré son statut de “génie”, il n’a pour l’instant rien vendu du tout puisqu’il n’a pas encore commencer de vraie série. Et pourtant, l’éditeur accepte sans broncher… J’adhère pas… Et c’est dommage parce qu’il y a vraiment d’excellentes idées dans ce titre, pas toujours bien exploitées malheureusement.

Sauf que si ma mémoire est bonne, il est classé premier dans le Shonen Jump…

Imagine un gamin qui arrive et passe direct devant One Piece et Naruto (et largement) dans le classement du Shonen Jump.

Hormis que ce soit impossible :laughing: imaginons… t’imagines pas la “révolution”…

Pas du tout… La série n’est pas encore dans le magazine à ce moment-là (t’as des souvenirs tout pourris Nil)

Même s’il n’a rien vendu, l’éditeur, dont c’est quand même le boulot, semble être convaincu d’avoir trouvé le Graal. Du coup, il fait tout pour le garder. Un gosse qui a autant de talent, qu’est-ce que ce sera quand il aura quelques années de plus…
Je trouve que c’est “crédible”, moi.

(Et si, il me semble bien que sa série a déjà eu ses 3 premiers chapitres publiés à ce stade, et avec d’excellents résultats, qui plus est… ou alors je m’emmêle complètement les pinceaux, ce qui est possible aussi).

Ah… j’ai rien dit alors.

J’étais persuadé qu’il bossait depuis un moment :neutral_face:

Il a “publié” dans l’Akamaru et le prix Tezuka. Les chapitres déjà publiés de Crow, c’est quand Mashiro devient son assistant.

J’ai trouvé ça toujours aussi frais… j’attends de lire la suite !

J’ai pour ma part trouvé ce titre distrayant, pédagogique, amusant parfois, mais je n’irais pas non plus jusqu’à dire que c’est un “grand” titre, un incontournable. Je rejoins les différentes remarques d’Ivan au sujet des incohérences qui m’ont frappées. Cela concerne à mon sens Azuki et Niizima (surtout ce dernier, d’ailleurs). Je trouve également que Niizima ressemble bien trop à L, sans avoir autant de profondeur.
Bon,je ne suis pas forcément objectif avec ce titre, n’étant pas un adepte d’Obata (Blue Dragon quoi…). Il a de réelles qualités qu’il exploite en partie: je trouve la romance simple mais efficace, l’amitié entre les deux personnages principaux fort sympathique. Néanmoins, j’attends que cette amitié se complexifie au fil des tomes. Car le coup de la confiance aveugle, ça va bien trois tomes, après, ça risque de devenir lassant.

La critique par chris936 est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

super tome

La critique par Skeet est disponible sur le site!

Lire la critique sur Manga Sanctuary

La série mène son petit bout de chemin comme d’habitude. C’est lent mais sur. On a droit a un peu plus du binôme Azuki/Mashiro et ca fait du bien de les voir avancer un peu tout les deux :smiley: . Le manga reste de toute façon avec la même qualité, la même ambiance alors si vous avez aimé les précédents, il en sera pareil pour celui-ci.

Extrêmement instructif, comme toujours. Sans pour autant être rabats-joie ni plat, ce manga est décidément une preuve du savoir-faire et des capacité de son auteur. Je suis bluffé à chaque chapitre! Puisse l’auteur nous mener à quelque chose de toujours plus grandiose!

Un tome plus décevant que le autres je trouve, le coup de la grève c’est un peu (beaucoup) forcé ça traine un peu plus que d’habitude, on sait pas vraiment ou l’auteur veut en venir ; j’espère qu’on aura un tome 7 un peu plus à la hauteur.

Un excellent tome 6 et je n’est pas pu m’empêcher de pousser un cri de rage à la fin tellement c’est frustrant ce genre de fin :imp:

Comme on pouvait s’y attendre du duo Tsugumi Ohba/Takeshi Obata :slight_smile:

Je trouve ce tome particulièrement intéressant car cela nous montre une fois de plus que le métier de mangaka dois s’accompagner de sacrifice surtout dans ce tome qui nous montre qu’être malade est un terrible coup dur dans la carrière d’un mangaka.

Tome 6 d’une intensité sans nom et se finissant sur un angoissant point d’interrogation, nos deux jeunes artistes traversant une passe assez difficile.
Ce manga ne cesse de me surprendre, tome après tome. A redécouvrir depuis le premier tome après voir lu le Tome 13 de Death Note (How To Read), dans lequel Ohba et Obata parlent un peu d’eux-mêmes.

vraiment une bonne série, fraîche d’originalité =)