Bakuman volume 7 (Kana)

Toujours aussi excellentissime avec ce tome, LA série actuelle à lire absolument!

Encore un volume à couper le souffle ! C’est un coup dur qui frappe Muto Ashirogi, mais c’est réaliste, surtout en regard de tout ce que le duo a déjà accompli jusque-là. Nos deux amis doivent maintenant se concentrer sur la suite, et c’est diablement intéressant ! Une fois de plus, la psychologie des personnages est également très développée. Muto Ashiro ne se montre pas toujours d’accord avec son éditeur, qui a lui aussi ses défauts et doit évoluer ; j’ai également beaucoup apprécié que l’on se penche davantage sur le personnage d’Aoki, qui me paraissait assez antipathique jusqu’à présent mais dans ce volume, on se rend compte que derrière sa façade hautaine se cache en fait une immense timidité. Sa complicité inattendue avec Takagi est très intéressante à suivre. De plus, pas mal de temps s’est déjà écoulé depuis le début de la série et parfois le passé vient rattraper nos héros, donnant lui à des retournements de situation passionnants. J’ai dévoré ce tome et j’ai hâte immense d’avoir la suite ! Visuellement c’est toujours un régal pour les yeux, Obata est définitivement un de mes dessinateurs favoris.

BAKUMAN 7 : Encore une fois, j’ai passé un très bon moment ! A la surprise générale (ou pas), Ashirogi ne va pas faire un sans faute et cela va permettre d’ajouter un peu de tension dans la série. Après la « grève » des auteurs, on a le droit à une confrontation directe quant à la direction à prendre pour se relancer après un arrêt. Il y a beaucoup de bonnes choses mais je retiendrais un « léger » défaut ! On a l’impression à la fin d’être chez les bisounours « nan je le pensais pas, pardonnez moi, nan mais on a compris votre point de vue »… C’est assez dommage car on aurait aller plus loin !

Après un volume 6 qui m’avais bien déçu, mais qui donnais quand même envie de lire la suite, le 7 me déçoit plus encore, j’ai même peiné à finir le volume, j’espère que c’est juste un effet de transition comme on en connait et que je retrouverais mon enthousiasme des 5 premiers tomes aux 8e.