Bakuman volume 8 (Kana)

Serieusement je trouve que ce manga est un des meilleur car une fois qu’on commence on ne peut plus s’empecher de continuer et e plus sa change des mangas traditionels de baston
vive bakuman ^^

Je m’étais réjouie de la réapparition de certains personnages des débuts, imaginant que cela allait redynamiser la série, mais finalement j’ai trouvé que c’était… trop… Comme dans le premier tome où l’histoire d’amour plombe l’histoire, là les quiproquos amoureux, les coïncidences, les petites culottes et les mufles (masculins et féminins) alourdissent l’histoire. C’est assez rapidement lassant et on se prend à espérer que le manga retrouve son rythme au plus vite ! Heureusement, la situation ne tarde pas à se dénouer et aboutir sur un rebondissement qui devrait secouer la sphère de nos mangaka, et sans doute infliger un vrai choc électrique à Muto Ashirogi ! Malgré la petite baisse de tension de ce volume, je suis vraiment pressée de lire la suite qui s’annonce passionnante.

IL EST SUPER