BATMAN #86-107 (James Tynion IV / collectif)

Writer: James Tynion IV
Artist: Guillem March
Colorist: Tomeu Morey
Letterer: Clayton Cowles

The conspiracy that will rock Batman’s world continues to unfold as the Dark Knight travels to Arkham Asylum to get answers from the Penguin! What dark secret does he share with The Joker, the Riddler, and…Catwoman? Plus, the plague of assassins descending upon Gotham City in its weakest moments continues! Will this be the moment when Deathstroke finally takes down Batman?!

Source : www.comicsbeat.com

Un aperçu du #90 par Jorge Jimenez :

Source : www.newsarama.com

Bon, ça fonctionne. Ce n’est pas l’intrigue la plus surprenante de James Tynion IV, mais cette idée de « plan caché » des super-vilains contre Batman qui s’enclenche sans qu’ils le sachent, sans qu’ils le veuillent, des années après, c’est pas mal du tout. J’aime bien les interactions entre Selina et le Sphinx, le Pingouin est bien écrit, et la relation Batman/Lucius Fox est bien fichue, avec un jeu rigolo sur les nouveaux gadgets. Bon, Selina est particulièrement bien écrite au début, et ça joue beaucoup dans l’appréciation de l’ensemble.
Après, ça reste très classique, hein, il faut l’avouer ; mais ça fonctionne, à défaut d’être original. Guillem March illustre ça joliment, dans un style peut-être plus « expéditif », mais plus agréable à l’oeil. Ca ne sera pas l’intrigue de la décennie, mais elle est agréable.

Wow.

Jim

Tu l’as dis. Mais c’est bien écrit et ça, ça compte beaucoup.
Même March est en mode giboulée. C’est dire.

Fallait bien remplacer Harley :

Jim

(W) James TynionIV (A) Guillem March (CA) Tony S. Daniel

Batman must stop Deathstroke from killing the mayor of Gotham City! But to do so he has to figure out who ordered the hit in the first place. If his four main suspects aren’t 'fessing up to the crime, then is there someone even more sinister lurking in the shadows waiting to deliver the coup de grâce? Whoever it is, one victim will fall under their attack!

In Shops: Feb 19, 2020

SRP: $3.99

Source : www.comicsbeat.com

Pas mal, pas mal. James Tynion IV continue à faire monter la tension, en réunissant ses personnages, en préparant des moments d’aveu difficile pour Bat/Cat. Sa Harley Quinn est bien écrite, son Pingouin aussi, et la relation Batman/Lucius Fox fonctionne bien, ici. Le look du Designer n’est pas super, mais l’ensemble prend bien.
Dommage que tout ce qui concerne la future Joker War me passionne si peu. Le graphisme est réalisé par Guillem March, Carlo Pagulayan et Danny Miki, c’est bordélique et précipité, mais ça passe.
Pas mal, ouais.

Y a pas à dire. Il est fort intelligent, le scénariste. Si ces débuts sont timides, surtout après un tel run, il avance de belle manière ses pions. Des méchants, des méchants vraiment méchants, des méchants historiques, un méchant inconnu et des nouveaux méchants. Sa toile prend une belle forme.

En trois-quatre épisodes, il a bâti un fond d’intrigue où tout va se croiser. Avec en parallèle, cette histoire autour du Joker.

Et puis, il sait faire parler les personnages comme le souligne « Vaguement Ben ».

Le mec est costaud, très costaud. ça sent très bon et vivement la suite. :wink:

Flash fact : saviez vous que cet épisode était déja recherché par des fans. On y a voit le petit de Punchline, la nouvelle dulcinée du Joker, et, a priori, le numéro sera sold-out pour cette raison ; avoir la première case de cette dernière… On aura tout vu…

The mysterious master criminal known only as the Designer once brought together Gotham City’s greatest criminals to plot the perfect crime, and now his plan has been unleashed upon the city in all its might. Batman will go to any length to uncover the grand design, but Catwoman is the one who holds the greatest secret. If Batman wins against the Designer, he will lose everything.

Writer James Tynion IV
Cover Illustrator Jorge Jimenez
Colors Tomeu Morey
Letters Clayton Cowles
Release Date: March 4, 2020

Source : www.comicscontinuum.com

C’est bien.
Je n’ai pas été vraiment convaincu par l’arrivée de James Tynion IV, avec un premier numéro poussif et des suites agréables mais pas vraiment passionnantes, en fait.
C’est bien mieux, là.
L’auteur narre un flashback pertinent, où on apprend ce que Catwoman, le Sphinx, le Pingouin et le Joker ont fait avec le mystérieux Designer ; comment ils l’ont rencontré, comment ils ont discuté, ce qui était prévu. Le Designer s’est présenté comme un super-tacticien, qui aurait longtemps affronté un détective avant de se forcer à aller encore plus loin, à planifier encore plus, pour le vaincre. Il veut « offrir » cela au quatuor, contre de l’argent ; leur permettre d’obtenir ce qu’ils veulent, contre un pourcentage. Sauf que le long entretien avec le Joker perturbe tellement le Designer qu’il veut tuer le quatuor… et c’est le Joker qui le tue. Le Designer, « mythique » alors, meurt, et le quatuor fait tout disparaître, sans rien dire. Sauf qu’il semble de retour, et Selina craint que sa « demande » soit exaucée. Une demande que Batman a comprise : Selina avait voulu que le Designer l’aide à voler toute la fortune des Wayne, jadis !
C’est bien, oui. Tynion gère très bien un flashback intense, fun par moments, terrible par d’autres. Il maîtrise bien les caractères du quatuor, il rend ce moment rajouté crédible et pertinent dans la mythologie générale. Les échanges entre Selina et Bruce sont bons, les dialogues sont fins, le cliffhanger n’est pas une « révolution » mais est marquant et donne envie de découvrir la suite.
Surtout, je comprends que tout ça se tourne finalement sur le Joker, mis en valeur dans tout ça, avec une volonté d’écrire toute sa folie, et comment cela a vrillé un moment de son histoire. C’est plutôt intéressant, et ça me donne de l’intérêt à cette Joker War qui me laissait froid, jusque-là.
Surtout, Jorge Jiménez livre de très, très belles planches, magnifiques par moments, toujours dynamiques. Un vrai bon numéro, qui me « lance » vraiment dans ce run !

written by JAMES TYNION IV
art and cover by JORGE JIMENEZ, RAFAEL ALBUQUERQUE & CARLO PAGULAYAN
card stock variant cover by FRANCESCO MATTINA
To save Gotham City, Catwoman will have to commit the greatest heist in the city’s history! But hot on her trail are the Penguin, the Riddler, a horde of assassins, and the master criminal called the Designer! And the most dangerous person standing in her way is the man she’s trying to save: Batman. And what complications will his arise from his new sidekick, Harley Quinn?
ON SALE 03.18.20
$3.99 US | 32 PAGES
CARD STOCK VARIANT COVER $4.99 US
FC | DC

Source : www.dccomics.com

Pfff…beaucoup trop de dessinateurs en seulement 6 épisodes. Le principal défaut du rythme bimensuel…

Je suis prêt à l’accepter, en fait. Mais oui, c’est relou, je comprends.

Mais avoir une double dose de Batou (la série) par mois, je kiffe surtout que je suis fan absolu de la série.

Mais bon…c’était mieux gérer au début de Rebirth (Janin/Finch) et surtout le luxe c’est quand même de garder le même dessinateur sur un arc au moins. ca se gère sur trois numéros, je pense. Les éditeurs n’ont qu’à arrêter de demander des cinq ou six parties.

J’aime vraiment bien.
James Tynion IV accélère clairement son rythme, déjà en révélant pourquoi le Joker s’en est pris au Designer jadis (et c’est plutôt cohérent), puis en montrant comment Batman, Catwoman et Harley essayent d’empêcher le pire. Le duo Selina/Harley est bon, l’affrontement Batman/Deathstroke aussi, et le cliffhanger est une bonne piste pour savoir qui est ce nouveau Designer.
Tynion ne révolutionne pas le genre, mais offre une bonne dose de divertissement cohérent, pertinent et agréable pour les fans. Dommage que le graphisme, oui, soit tellement irrégulier, bien qu’ils essayent d’avoir un dessinateur pour chaque « passage ». Rafael Albuquerque, Jorge Jimenez et Carlos Pagualayan livrent des planches correctes, mais rarement bluffantes. Du boulot propre, mais sans folie.
Allez, je suis curieux de la suite.

Pas faux.

Ben, tu lis en digital?

Tant que Guillem March n’est pas de la partie, je considère ça comme une plus-value par rapport au début du run.

Et oui, très bon numéro. Mention spéciale de ma part également aux dialogues Selina/Harley, mais l’interaction Batman/Deathstroke fonctionne bien aussi, et surtout, après avoir pris le temps de poser ses pions, Tynion dévoile un peu plus son jeu, le plan prend forme et on sent que l’histoire a décollé.

Un aperçu du #93 par Guillem March :

J’avoue avoir du mal à comprendre ce buzz autour de cette punchline, qui j’espère, aura de bons dialogues!