BATMAN #86-108 (James Tynion IV / collectif)

Entièrement d’accord.
La narration par écran télé systématisée, c’est American Flagg. Miller avait déjà injecté le truc dans ses Daredevil, mais il l’a systématisé dans Dark Knight, donc après.
Rappelons que Miller et Chaykin partagent un studio à cette époque, avec Simonson et d’autres (Starlin, quoi que dans le cas de ce dernier, faudrait regarder les dates). Donc des échanges stylistiques ont dû avoir lieu (et rappelons que Lynn Varley faisait les couleurs au début d’American Flagg, aussi, ce qui soutient l’hypothèse que ces gens se connaissaient et échangeaient des idées).

Certaines mauvaises langues diraient que la limite date du milieu des années 1980, hein…
Moi, j’aime toujours autant, et je trouve qu’il a une énergie et une insolence encore très vivaces (je conseille vivement Hey Kids, Comics!, à ce niveau). Mais force est de constater, même pour moi, qu’il systématise ses effets, qu’il n’est plus innovant, qu’il tourne sur des acquis installés depuis trente ans. Sur American Flagg, sur Shadow, sur Blackhawk, sur Black Kiss, il était super novateur. Il explorait les formes.

Entièrement d’accord. Et la découverte de la colo informatique fait que Chaykin s’entoure aujourd’hui de coloristes un peu bling bling, ce qui ne lui réussit pas. C’est un dessinateur au trait fort. Nappé par des effets modernes, c’est moins bien.

Jim

Bis.

Horrible ses colos actuelles

Des ronchons à la Manticore (il y au moins Twilight pour le début des 90’s) ?

"Au sortir de sa grande œuvre érotique, Black Kiss, et de son MGN, Howard Chaykin continue de produire des comics de haute volée tels qu’un arc de Legends of the Dark Knight en compagnie de Gil Kane, une nouvelle série en solo sévèrement burnée pour Epic, Midnight Men, et Twilight, une mini-série dessinée par l’immense José-Luis Garcia-Lopez et qui se veut être aux héros de science-fiction DC ce que fut Watchmen aux super-héros.
Mais les deux œuvres qui marquèrent le plus les mémoires à cette période, malgré leur relatif échec commercial, furent celles qu’il produisit en compagnie de Mike Mignola.

Tout d’abord une adaptation bondissante des aventures des deux truculents héros d’heroic fantasy créés par Fritz Leiber, Fafhrd & The Grey Mouser, dans une mini-série pour le label Epic.
La seconde est un one-shot pour DC qui s’avère être une reprise d’un héros évoluant dans un univers Steampunk et dont il anima les aventures lors de ses débuts professionnels, Ironwolf : Fires of the Revolution."

Ah, je suis prêt à vous croire et à reconnaître son influence.
Mais je trouve ses dessins super, super moches.
Alors je veux bien me forcer un peu, quand le graphisme ne me plaît pas mais que la BD est très bien, mais pas là.

Je pensais plutôt à un certain Sylvain C., bien connu de nos services.
Mais oui, le petit Patrick M. fait également partie des suspects.

Jim

Moi, je suis fan.

lf

Et je parie que Blacki aussi.

Jim

Tu le donnes envie de pleurer.

Moi, chez WildStorm, en dehors des comics ThunderCats, je ne connais pas grand chose…

Tori.

Roooh … j’adore Chaykin. Depuis longtemps. Et je ne sais jamais pourquoi j’aime son style depuis longtemps.
Je ne sais pas dans quelle BD j’ai lu le voir, étant jeune.

Star Wars ?

Moi, c’est là que je l’ai découvert, en tout cas.

Tori.

Dans Titans ? Peut être.

Il ne doit pas y avoir des masses de titres de Chaykin en VF donc ça réduit les possibilités.

Non : dans Titans, ils ont commencé avec Star Wars 11… Chaykin était sur les numéros 1 à 10 ! ~___^

Mais l’album La guerre des étoiles chez Lug, comprenait les numéros 1 à 6.

Tori.

J’ai pas.

Sur du Conan, alors, peut-être.

Tori.

Non plus.

Dans un numéro de la revue Fantastik ?

Où l’on trouvait la version française de The Swords of Heaven, the Flowers of Hell ?

Jim

Bah non.

Dans la version française de son Shadow ?

003081310

Jim

:heart_eyes_cat: