BATMAN #86-109 (James Tynion IV / collectif)

Bah c’est pas si faux vu le succès de son étron là (Major X c’est ça ?)

Et pour répondre à @softverre la réponse est oui évidemment. Sauf que Batman, n’a pas vraiment besoin d’un gros auteurs pour « vendre ». La l’essoufflement venait plus d’un auteur qui a fini par fatiguer une partie des lecteurs que les différents dessinateurs. Si tu mets un TD sur une petite série, il fera indéniablement vendre. Du moins au début.

Batman n’a pas besoin de personne. Même avec Tom King, ça se vendait? C’est ça que tu veux dire?

Sal$$. :slight_smile: :joy:

Damage, par exemple?

Moi c’est plus la première partie de la phrase qui m’interpelle.

Et la première partie s’arrête à « star » ?
Ou à « scénariste » ?
:wink:

Jim

Plus tant que ça.

Pas mal.
James Tynion IV arrive sur le titre plutôt doucement, mais efficacement. L’auteur intègre la disparition d’Alfred en montrant un Bruce hanté par sa mort d’Alfred, qui veut reconstruire Gotham City. Littéralement.
Bruce Wayne enclenche un projet de modification urbaine, selon des idées anciennes. Il collabore avec Selina, qui accueille les visiteurs d’un appel de fonds organisé par Bruce, et Lucius, qui est son nouvel interlocuteur nocturne. Batman utilise une sorte de super Batplane conçu le matin même, pour stopper une foule de mercenaires amenés dans la ville par Deathstroke, qui voulait s’en prendre à Bruce après la tentative de Bane. Batman arrive à le vaincre, et file dans la nuit, alors que Selina bloque une tentative de changer les plans de la ville. De sombres événements arrivent ainsi, parce que le type stoppé par Selina révèle une sorte de prophétie tandis que, en back-up, le Joker tue les hommes de main qui préparaient son nouvel plan.
Pas mal, oui. James Tynion IV commence doucement, avec un numéro classique mais efficace. Il gère bien l’héritage de Tom King, en surfant sur l’affrontement avec Bane pour justifier l’attaque de mercenaires, tout en intégrant Catwoman comme alliée définitive. Mais c’est bien l’absence d’Alfred que l’auteur gère bien, avec de beaux moments de caractérisation.
Dommage que, finalement, ça reste assez classique et sobre dans le fond. Je reste un peu déçu aussi que l’affrontement avec l’ennemi principal soit hors-champ, et qu’on ne voit pas pleinement le nouveau véhicule. Je suis aussi dubitatif sur la back-up, qui ne m’enthousiasme pas.
Tony Daniel illustre ça efficacement et souvent joliment, même si sa Selina est abusivement sexy (voire abusivement maigre). Guillerm March illustre la back-up, je ne suis pas fan.
Ca démarre bien, donc ; mais doucement.

Après un épilogue au run de Tom King qui avait douché l’enthousiasme quasi de principe à revoir Tynion s’occuper de Batman, la lecture de ce #86 m’a, pour ma part, tout à fait convaincu. Le scénariste gère les retombées du travail de son prédécesseur, et il le fait bien, tout en ouvrant la voie à d’autres choses. J’aimerais que l’on voie un peu plus de ces transformations que Bruce Wayne entend apporter à la ville, mais entre ça et la construction de Lucius, il y a un côté « je construis une nouvelle batmobile » qui me rappelle agréablement le début du run de Morrison (même si on sait que la prestation de Tynion ici sera de bien plus courte durée).

Plutôt le rappel d’un plan que la belle avait participé à mettre au point dans sa précédente vie criminelle.

Les deux, c’est assez n’importe quoi, le vrai bémol du numéro pour moi.

Oui. En forme de prophétie du coup, je trouve.

Clay Mann se perdait aussi dans les tenues abusivement sexy de Selina sur la fin du run de Tom King, notamment les épisodes à la plage.

C’est vrai, mais la différence, c’est que le dessin de Clay Mann est joli :sweat_smile:

Ben écoute, je l’attendais ce numéro surtout après le run immense de Tom King. Et ben, ça cale un peu au démarrage : remplissage des cases avec un Deathstroke à la rue (c’est Priest qui doit être heureux!), le petit méchant loup montré en loosedé et quelques bons moments en effet.

Je m’attendais à beaucoup mieux. Sérieux mais sans grande saveur sauf cette histoire d’immobilier et de reconstruction de Gotham suite à City of Bane. J’espère qu’il y aura des subplots dans tous les sens.

Vais attendre la suite quand même!

Guillem March remplace Tony Daniel pour le #87 :

The Riddler has been lying low since his humiliating defeat as part of Bane’s army—but as costumed assassins start to make their way into Gotham City, Edward Nygma may have the answers he’s been looking for. Or at least, the answer to why Deathstroke is trying to kill him!

Is it possible that Batman’s tussle with Slade Wilson was all just a ruse to get the killer closer to his true target? A new era continues with Batman #87 by writer James Tynion IV and artists Guillem March and Tomeu Morey, on sale in two weeks!

Batman #87

Written by James Tynion IV
Art by Guillem March
Color by Tomeu Morey
Cover art by Tony S. Daniel
In Shops : Jan 22, 2020

Source : www.adventuresinpoortaste.com

Et Guillem March est aussi annoncé pour le #88. Tony Daniel ne sera pas resté bien longtemps.

written by JAMES TYNION IV
art by GUILLEM MARCH
cover by TONY S. DANIEL
card stock variant cover by FRANCESCO MATTINA
The conspiracy that will rock Batman’s world continues to unfold as the Dark Knight travels to Arkham Asylum to get answers from the Penguin! What dark secret does he share with The Joker, the Riddler, and…Catwoman? Plus, the plague of assassins descending upon Gotham City in its weakest moments continues! Will this be the moment when Deathstroke finally takes down Batman?!
ON SALE 02.05.20
$3.99 US | 32 PAGES

J’aime pas Guillem March. Sa Catwoman est à la limite du dégueux.

Moi j’aime bien March

The Riddler has been lying low since his humiliating defeat as part of Bane’s army—but as costumed assassins start to make their way into Gotham City, Edward Nygma may have the answers he’s been looking for. Or at least, the answer to why Deathstroke is trying to kill him!
Is it possible that Batman’s tussle with Slade Wilson was all just a ruse to get the killer closer to his true target? A new era continues with Batman #87 by writer James Tynion IV and artists Guillem March and Tomeu Morey, on sale in two weeks!

Written by James Tynion IV
Art by Guillem March
Color by Tomeu Morey
Cover art by Tony S. Daniel
In Shops: Jan 22, 2020

Source : www.adventuresinpoortaste.com

Bon, ça prend forme.
James Tynion IV poursuit là où le précédent numéro s’est arrêté, en développant son propos, en développant son récit et ses personnages ; on a déjà plus à « manger » que dans le #86, et ça fonctionne bien.
On comprend que la « prophétie » ou le plan évoqué à Catwoman concerne aussi le Pingouin et le Sphinx. Ce dernier est en crise, car il vient de comprendre que le « Designer » vient exiger son dû, et enclenche un plan ancien. Cobblepott en a déjà pris acte, et a tué tous ses proches pour se défendre et éviter les attaques. Batman supervise l’arrestation de Deathstroke et des assassins, en identifiant à distance une tension chez Selina, qui botte en touche. Batman va interroger les assassins dans le Black Block, la super-prison intégrée au super QG du GCPD, que les Entreprises Wayne ont payé. Batman comprend que Cheshire n’est qu’un leurre de Clayface, va l’intercepter avec l’aide de Lucius Fox à distance, mais se fait piéger. Deathstroke se libère, veut enclencher le fameux plan de son employeur - mais le Pingouin veut parasiter ça, de lui-même.
Je suis plus emballé, oui. James Tynion IV semble vouloir s’amuser avec un mystérieux intervenant qui reviendrait réclamer son dû contre Batman, via les vilains locaux. Ce n’est pas forcément original, mais le mystère est prenant car il est bien organisé. Le jeu sur les nouveaux joujoux de Batman et des Entreprises Wayne est sympathique, la relation avec Lucius fonctionne même si elle n’est pas originale. J’aime bien le rôle du Pingouin, ici, et la poursuite du couple Bat/Cat.
Guillerm March illustre tout ça, dans son style. J’ai du mal, je ne trouve pas ça beau, je n’aime pas ses femmes, mais il croque assez bien Batman. L’ensemble fonctionne, ça reste fluide et dynamique. Ce n’est pas ma came, mais ça se lit.
Allez, je suis plus intéressé, là.

Carlo Pagulayan est annoncé aux dessins du #89.

Extrait :

Ouais, ouais. Les débuts ne sont pas du même acabit que ses précédents travaux, même son Hell Arisen n’est pas transcendant alors que c’est l’apogée d’une trame.

Est-il trop chargé?

Par contre, les joujous, la reprise du titre post-King bourrée d’intelligence me font penser que ça va monter crescendo. Il faut juste qu’il sale un peu pour donner un peu de saveur.

Hell Arisen, c’est quand même la saga du copain Scott Snyder.
Comme (trop) souvent, on peut se dire que James Tynion IV met en oeuvre le détail, l’accessoire des grands plans de Scott Snyder. Pour que ledit copain puisse gérer les éléments centraux.
Hell Arisen, c’est Lex Luthor VS Batman Who Laughs, mais on sait… on sent bien que cet affrontement ne s’arrêtera pas là. C’est bien Scott Snyder qui finira les destins de ces deux-là, et ça sera ailleurs.

Oui.
Même si je reste persuadé que James Tynion IV n’est là que pour jouer la montre avant le fameux machin 5G.