BATMAN '89 #1-2 (Sam Hamm / Joe Quinones)

Lando est double face ? Pas étonnant vous me direz, mais tout de même.

C’est le projet de la saga.

Oui c’est lui qui jouait Dent dans le premier Batman de Burton, et cette série se veut la suite des deux Burton (avec de futures apparitions de Cat-Pfeiffer et d’un Robin sous les traits de Marlon Wayans, comme envisagé par Burton)

J’avais lu sur About-Faces que Dent devait réapparaitre dans le deuxième film où il aurait commencé à se laisser corrompre…
Catwoman l’aurait électrocuté mais il aurait survécu et serait devenu Two-Face pour le trois.

Je me souviens d’un magazine publié à l’époque du premier évoquant le fait que Dent était déjà prévu pour être le méchant du trois.

Oui et finalement ils ont décidé de créer un nouveau perso joué par Walken…

Oui,pardon?j’avais oublié de le préciser.

Max Shreck,hommage à l’acteur.

J’avais oublié, je ne voue pas aux nue (un bon film, mais pas plus). le premier batman de burton et ça fait un moment que je ne l’ai pas vu

Le second est bien meilleur malgré un scénario un peu foutraque !

Bien d’accord.

Complètement d’accord.
Même si, définitivement, le deuxième film est « Penguin & Catwoman » plutôt qu’un long-métrage sur Batman, si accessoire ici.

Je ne sais pas quoi en penser.
Le scénario de Sam Hamm est rempli de bonnes idées, que ça soit sur la future intégration d’un Robin, qui ici est « Drake », un afro-américain surdoué de Burnside hélas frustré par le manque d’aides financières pour des études, et qui joue au justicier, avec une bonne idée pour expliquer son pseudo. Ou bien encore pour l’obsession d’Harvey sur le « deux », avec ici un focus sur « les deux Gotham », celle des riches et des pauvres. Avec aussi un bon sens du rythme et une gestion efficace des événements.
Mais en même temps… en même temps, c’est lourd et maladroit. Car imposer une chasse à l’homme contre Batman dans l’univers des films de Burton, ça sonne « faux ». Car, aussi, cette apparition de Catwoman qui « couvre » Bruce est totalement gratuite, lourdingue et sans cohérence (du coup, vu que Bruce est âgé, depuis quand fait-elle cela ? quelle est la durée d’écart avec Batman Returns ?).
Joe Quinones propose des belles planches, son trait est rond et dynamique, mais… mais je suis entre les deux. Le récit a des qualités, de bonnes idées, mais l’ambiance me paraît trop « crue », trop pragmatique dans le Batman hors-la-loi. Ca ne colle pas avec les films, d’autant que ce Bruce/Batman n’est toujours très bien écrit, non plus.