BATMAN : LA MALEDICTION QUI S'ABATTIT SUR GOTHAM (Mignola, Pace, Nixey)

[quote]Batman : La malédiction qui s’abattit sur Gotham

Auteurs : Mike Mignola, Richard Pace, Troy Nixey

Gotham City, les années 1920. Alors qu’un chalutier ramène dans ses cales une découverte archéologique majeure extraite des glaces du Grand Nord, un mal semble se répandre et contaminer lentement la grande métropole et ses habitants. Confronté aux plans du puissant sorcier Ra’s al Ghul, Batman semble être le seul capable à pouvoir empêcher le retour sur Terre d’entités cosmiques belliqueuses.

Contient : BATMAN: THE DOOM THAT CAME TO GOTHAM #1-3

Public : Ado-adulte - à partir de 12 ans
Genre : Super-héros
Collection : DC Deluxe
Date de sortie : 06 mai 2016
Pagination : 192 pages
EAN : 9782365777117
Prix : 17.5 EUR[/quote]

C’est déjà sorti en France, ça ?

Non.

C’est tentant

Nom de Zeus ! (bon, Nixey, ce n’est pas forcément ce que je préfère !)

Après avoir contribué à la création de la collection Elseworld chez DC Comics - collection qui raconte les aventures de super-héros issus d’une autre continuité - en dépictant Batman dans le Londres victorien (Gotham by Gaslight - 1989), l’auteur Mike Mignola (Hellboy in Hell) revient aux “récits alternatifs” avec la mini-série Batman : La Malédiction qui s’abattit sur Gotham co-écrite par Richard Pace et illustrée par Troy Nixey.

Voici les premières pages diffusées par l’éditeur Urban Comics pour inaugurer la sortie de l’album le 6 mai :

Source : urban-comics.com

ça m’a l’air un peu mieux que les pages de Jenny Finn …

franchement, c’est très chouette, ça exploite bien le mythe lovecraftien, en l’adaptant à la sauce Batman. quand on connait bien le mythe de Cthulhu, on se régale. et quand on ne le connait, comme ça détourne bien la galerie de méchants de Batman, ça reste cool.

et y a une super préface par ma pomme.

La critique par Blackiruah est disponible sur le site!

Lire la critique sur Comics Sanctuary

image

Même si c’est Nixey qui assure le dessin, ça fait du bien de relire du Mignola (que j’avais quelque peu délaissé ces dernier temps). Et donc, il nous fait du Elseworld à la sauce Lovecraft et c’est vachement bien. Parce qu’il arrive à intégrer l’univers de Batman au service de son histoire (et ce qui est bizarre, c’est que pour un perso, il a préféré la création à la référence, alors qu’il semblait fait pour ça), tout en s’appuyant sur le mythe de Cthulhu. Le genre de mixage que j’adore, surtout quand c’est réalisé de manière aussi réussie et efficace. Pas la peine d’en connaître des tonnes sur Lovecraft pour apprécier et reconnaitre certaines références (ou alors, peut être que si on en connait beaucoup, on apprécie moins, qui sait). 3 longs épisodes rondement menés, qu’il semble difficile de lâcher (en tout cas, j’ai lu ça d’une traite et ça m’a fait passer le mal de crâne).
Nixey que je n’avais pas trop apprécié sur Jenny Finn est plutôt pas mal ici, même je trouve qu’on a souvent l’impression que ses persos portent la moustache. C’est plutôt fluide, suffisamment fouillé au niveau des décors (sûrement plus que ne l’aurait fait Mignola), avec un trait assez rond. La couleur est réalisée par Dave Stewart, ce qui ne gâche rien.

L’album est complété par Sanctuaire, épisode déjà publié par Rackham en 2004, mais en noir et blanc. Intéressant de voir la différence de rendu, même si je ne sais pas si c’était un vrai Noir et Blanc (mais y a pas de grisé, donc je pense que oui). J’aurais une préférence pour le rendu en Noir & Blan, pour le coup.

image

Ouaip, elle est sympa, en effet. Parce que ça explique la vraie différence entre Lovecraft, et Mignola adaptant du Lovecraft. Et rien que pour moi, c’est bien de l’avoir dit.

1 J'aime