BATMAN METAL t.1-3 (Scott Snyder, collectif)

J’ai pas vu Jim Lee au dessins et j’ai trouvé ca très très très très très très très mauvais.

batman-metal-tome-2

Batman metal tome 2

Alors que les plans de Barbatos concernant Batman apparaissent au grand jour, ses agents du Multivers Noir pénètrent notre réalité et confrontent leurs membres référents de la Ligue de Justice.
Mais qui sont en réalité le Dévastateur, Red Death, la Noyée ou bien encore le Batman qui Rit, ces Chevaliers Noirs qui tous semblent être une version déformée du plus grand des justiciers, Batman ?

INFOS
SCÉNARISTES : TYNION IV JAMES, COLLECTIF, SNYDER SCOTT - DESSINATEURS : COLLECTIF, CAPULLO GREG, MAHNKE DOUG
Public : 12+
Collection : DC REBIRTH
Date de sortie : 06 juillet 2018
Pagination : 248 pages
Prix : 22.5 EUR

Découvrez la critique de Batman Metal T.1 par Blackiruah

je me suis arrêté au moment ou tu as comparé Snyder à Morrison Blackie, va vraiment falloir revoir tes comparaisons et tes goûts.

MOUAHAHAHAHAHAH.

Bon, pour la défense de Blacky, c’est un peu beaucoup la faute de Snyder, en premier lieu, qui sur ce titre s’en va braconner sur les terres morrissoniennes et cherche effectivement à lui emprunter un tas de trucs. Sauf qu’il s’y prend comme un pied, ne comprend rien, et nous livre des relectures complètement décevantes de choses qui avaient autrement plus de potentiel…

C’est un sacré “teasing” que tu nous fais, là !

Ca serait se mettre des œillères de ne pas comparer les 2 puisque c’est exactement ce que fait Scott Snyder et franchement ça me manquait, personne n’avait les coucougnettes de faire ça. Scott le fait sur ce 1er volume, j’ai beaucoup aimé mais comme dit dans la critique je me méfie énormément et notamment de sa fin. Donc wait and see

Scott snyder n’a rien d’un inventeur il repompe et c’est tout ce qu’il fait. Il pompe sans vergogne et sans comprendre ce que fait Morrison, cette petite suceuse d’idée et de concept va pas plus loin et fait de la merde sans en plus ce soucier de ce qui a été fait avant. Le N Metal vient de Thanaggar pas d’un univers chelou genre regarde je retourne une carte et c’est noir wahou.

C’est en plus très mauvais et ca annonce plein de choses pour ne rien montrer de la merde en barre. Snyder qui était prometteur mais ne savait pas finir ces histoires devient une sorte de Charles soule avec de la hype.

Oh c’est méchant pour Soule.

Oué en fait t’es juste faché. Dans les faits, il fait exactement la même chose, prends pleins de trucs de la continuité, l’arrange à sa sauce, et crée de nouvelles choses. Si c’était si simple, les autres auteurs n’avaient qu’à le faire, lui au moins il sort ses coucougnettes et les posent sur la table.

Je ne dis pas que c’est mieux fait ou du même acabit, que l’on soit clair, pour ça, on ne jugera qu’à la fin. Mais j’ai aimé sa promesse, et c’est pas mal exécuté.

Je vais vous faire part d’un étonnement personnel.
Je n’ai pas vu le moment (sur ce forum, notamment, qui est ma source de discussion principale) où l’opinion a basculé concernant Snyder. Je veux dire, moi, personnellement, j’ai toujours eu beaucoup de méfiance par rapport à sa production. J’aime bien ses Detective Comics, je n’aime pas trop ses Batman (même si quelques épisodes me plaisent), je n’ai jamais accroché à son American Vampire, j’ai détesté son The Wake… Mais pendant longtemps, j’ai eu l’impression d’être sérieusement minoritaire. Et là, l’impression est inverse : il me semble, à vous lire, que beaucoup n’apprécie pas son travail. Et j’avoue que je n’arrive pas à situer quand le basculement s’est opéré. À quel moment, ou sur quel projet, ça s’est matérialisé. C’est bizarre.

Jim

Depuis ses (trop) longs arcs dans Batman … (et puis, en fait, je me suis demandé si ses Batman n’étaient pas faussés par l’excellent travail de Capullo). J’ai bien aimé les idées (me souviens du trucs dans le passé, publié dans Batman Machin HS, qui préfigurait les Hiboux, que j’ai beaucoup aimé), mais dans Batman y a un côté pschiiit sur la fin.

En revanche, j’aime beaucoup ses Detective Comics, et même si je n’ai pas trop avancé sur ses American Vampire, je suis plutôt fan de ce que j’ai lu !

Y’a ce pschiiit en fait dans toutes ses fins hormis American vampire (car pas de fin pour l’instant) et Swamp thing. Le reste, les fins sont toute sdécevantes et ce n’est jamais bon de finir sur une déception

Sans crier au génie j’avais plutôt bien accroché à American Vampire dont j’ai lu tout le premier cycle + le spin-off. Ensuite au rayon mainstream / super-slips, j’ai quand même été assez déçu par ses Detective Comics, très surcotés, et si le début de “La cour des hiboux” semblait prometteur le soufflé n’a pas tardé à retomber, et ça a été de pire en pire après ça.Bon, j’ai quand plutôt bien aimé Batman Eternal (mais il est vrai qu’il n’était pas seul à bord sur ce projet-là).

Sur la question des emprunts / réutilisations :

Effectivement les deux vont chercher une partie de leur inspiration chez des prédécesseurs (shocking !) mais la question c’est ce qu’ils en font.

Quand Morrison reprend Barbatos à Milligan, il reprend un concept déjà cool, mais un peu oublié et isolé même du point de vue de la chronologie interne (puisque situé dans la passé lointain de Gotham) ; il l’étend, le creuse, l’étaye, le complexifie, tout en lui donnant des proportions épiques, sans oublier de l’intégrer dans une réflexion sur le personnage de Batman, et le tout d’une manière qui n’entre pas en contradiction avec ce qu’avait fait Milligan à l’origine mais l’intègre.

Snyder lui reprend le truc dans un run à succès et récent, il prétend certes lui donner des proportions encore plus-méga-épiques mais le concept est radicalement simplifié (il devient carrément simpliste : un gros über-villain avec un look de Spectre version dark, alors que bon courage pour résumer en une ligne ce que ça représentait chez Morrison), et en plus, il casse complètement au passage ce qu’en avait fait son prédécesseur. Fermant la porte à une réutilisation plus intelligente par quelqu’un de plus talentueux.

Metal, c’est quand même un festival de concepts ballons de baudruche : gonflés mais pleins de vide, et qui finissent par s’envoler en faisant pschitt. Snyder veut donner des proportions gigantesques à tout mais sans y réfléchir plus que ça, et ça se voit vite. Genre le dark multiverse, il avait déclaré en interview que ça lui était venu en voyant un documentaire sur la “matière noire” ou “matière sombre” (dark matter en anglais) qui constitue une part importante de notre univers… et comme c’est sombre c’est forcéééément… maléééééfique… ouuuh… (Euh alors non c’est pas comme ça que ça marche la science.)

Pareil avec le Nième Métal thanagarien, le problème n’est pas qu’il s’empare du concept, le problème c’est qu’il en fout partout, n’importe comment. (Les Robin n’ont pas été choisis au hasard ils avaient tous… du métaaal… dans le sang… Pour citer le commentaire d’un pote atterré à la lecture : Ok donc toi t’as vraiment séché les cours de SVT étant ado.)

Et juste pour mémoire, on n’a pas attendu Snyder pour que des concepts retravaillés par Morrison soient repris par DC. Deux exemples qui me viennent en tête (il y en aurait d’autres) : le Frankenstein agent of S.H.A.D.E. de Lemire par exemple procède du boulot qu’avait fait l’Écossais sur le personnage dans Seven Soldiers ; la série Grayson de Seeley et King a certes son point d’origine dans l’event Futures End mais globalement les trois quarts de ses éléments constitutifs viennent directement du run de Momo sur Batman.

Contre qui ??? :face_with_raised_eyebrow:

Dans les faits il ne fait pas la même chose. La ou Morrison est respectueux de la continuité et s’en sert pour développer de nouvelles choses, tout en laissant actuel ce qui a été fait avant. sans compter qu’il créé juste des tonnes de trucs. DC lui doit tellement que s’en est agaçant qu’il ne soit pas le patron.

Snyder lui utilise des récits fait avant lui pour en faire sa propre version (Year One, Deuil dans la famille…). Il ne s’appuie pas dessus, il repompe le concept sans comprendre ce qui à fonctionné et le fait à sa sauce. Le mec veut que son Batman soit LE batman ultime et refait toutes les grandes sagas pour faire genre. C’en est insupportable. Sans compter que les derniers gros event lancé étaient mauvais et s’il n’avais pas une armée de scénariste derrière il ne ferait rien.

Si il les sort sur la table c’est pas bien gros. Tout les event qu’il a pu faire ont accouché d’une souris. C’est à ne pas comprendre pourquoi DC lui suce la bite ?

Certes ses Détectives comics etaient très bon, mais son Batman est juste mauvais j’avais apprécié la première moitié de sa cour des hiboux, mais la conclusions bâclé au secours et a partir de là, ce fut de pire en pire.

Il n’a aucune consistance, ne sait pas se servir du riche casting de Batman et ce qu’il invente il s’en sert même pas. Sa dernière bonne histoire en dehors de son diptyque sur gueule d’argile est le numéro sur la gamine qu’il créé et n’utiliseras plus jamais ou presque.

Le succès pour moi de snyder sur Batman tient au fait qu’il ait un immense Capullo (pour le coup lui il est vraiment au sommet sur ce titre). On voit bien que le reste à un peu moins bien fonctionné sur la durée.

Pour moi dès le milieu fin de la cour des hiboux. J’ai eu le flair comme pour Bendis et toi aussi visiblement. :wink:

Je pense que c’est le cas de beaucoup. Bon, moi, je lis en très fortement décalé, donc ça donne l’impression d’arriver après la bataille, mais toujours est-il que c’est là que ça démarre (ou un poil plus tard)

Non ca commence de ce que j’ai vu sur sa version de Year One.

Tu réponds à mon “pour beaucoup” (de personnes) ?

Euh là tu me parles de Batman New 52, je parle de Metal depuis le début, n’oublie pas que l’univers a été rebooté en 2011, c’était son taff de réinstaller tout le schmilblique

Ah ok… Donc tu n’as pas lu Metal en fait c’est ça ?

oui