BATMAN : NO MAN'S LAND t.1-6 (Collectif)

[quote]BATMAN : NO MAN’S LAND t.5

Alors que de mystérieux « bienfaiteurs » font transiter armes et mercenaires vers Gotham, la cité dévastée est toujours en proie à une guerre des clans sans merci. Les combats clandestins se multiplient, le marché noir est plus florissant que jamais et les Bleus de Jim Gordon perdent leur chef quand celui-ci est capturé par Double-Face ! Un enlèvement qui pourrait également signifier la fin de son amitié avec Batman.

Contient : Legends of the Dark Knight 123-125, Shadow of the Bat 91-93, Batman 571-572, Detective Comics 738-739, Robin 71-72, Batman Chronicles 18, Catwoman 75, Azrael 59

Public : Ado-adulte - à partir de 12 ans
Genre : Action / Polar / Thriller / Super-héros
Collection : DC Classiques
Date de sortie : 10 juillet 2015
Pagination : 352 pages
EAN : 9782365776363
Prix : 28 EUR[/quote]

Combien de tomes sont prévus au total ?

Six

et je serais pas étonné qu’on ai un tome 0 vu la ré-édition en septembre de Road to No Man’s land

Merci !

Je me demandais ce matin : qu’est-ce qu’Urban peut encore publier comme grosse saga Batmanienne d’avant la prise en main par Panini ?

Bruce Wayne : Murderer et Fugitive, non ?

Ah ouais … et c’est gros comme du Knightfall, ces affaires ? (je demande, c’est pour anticiper sur la place)

Un TPB de 264p, deux de 176p et un dernier de 160p.

ça j’en ai rien lu du tout en vo à l’époque

Y’a pas un truc avec une guerre de gang là ?

ça, c’est War Games, et ça a déjà connu une publication, en kiosque, en France, par Panini !

Un truc qui m’a frappé à la lecture de ce volume* mis en valeur par l’aspect collection des épisodes que permet le format librairie c’est la rigueur éditoriale de l’ensemble de la période. No man’s land n’est pas un crossovers (tel qu’on pouvait les avoir dans les années 80 et 90 ou chaque épisode d’une série était le “a suivre” d’un autre) ou un event tel qu’ils sont conçus actuellement (avec une saga principale conçue pour l’occasion accompagnée d’une flopée de séries annexes plus ou moins importante ou intéressante). C’est d’avantage un cadre sur lequel sont construit des histoires. On pourrait très bien ne suivre que les série Batman et Detective Comics sans lire Robin, Azraël ou Catwoman par exemple, ça ne changerait rien.

Et malgré cela la gestion éditoriale de l’ensemble des titres est très bien faite. Quand on compile l’intégralité des épisodes on voit que le tout tient la route et pose un univers solide. Surtout on remarque bien des grandes étapes, des faits marquant et des évolutions. Ici par exemple on remarque qu’on est vraiment dans une sorte de calme avant la tempête où beaucoup de personnage sont dans leurs dernières limites et sont confrontés à leurs contradictions. Batman est clairement au bout du rouleau et heureusement que Clark Kent et Leslie Thompkins sont là. Le point marquant c’est l’épisode de réconciliation entre Batman et Jim Gordon qui est très bien fait. Concernant ce dernier, le jugement par Harvey Dent est aussi un grand moment.

C’est vraiment intéressant et passionnant de pouvoir se rendre compte qu’au delà des scénaristes et dessinateur c’est surtout la gestion éditoriale qui fait de cette saga une solide construction sans forcément être un trucs incontournable. Ça me questionne assez dans le sens où j’ai l’impression que le post d’editor est de moins en moins bien considéré par les éditeur eux-même. A mon sens c’est une des raisons de la faiblesse qualitative de DC actuellement.

  • Également dans les précédents (je l’avais écrit sur la première page de ce sujet) mais c’est là que c’est le plus fort je trouve

C’est aussi une époque ou la gestion éditorial était une vraie gestion, et non un truc fait de coup de pub. Il y en avait, mais la priorité, restait d’avoir un ensemble cohérent sur les diverses séries ce que l’on a de plus ne plus de mal à voir surtout chez DC.

La cohérence entre les titres, c’est à dire?

Qu’est-ce qui n’est pas cohérent chez DC? On dirait François Holande quand tu parles comme ça.

Mouais…
vous regardez le passé avec nostalgie… mais là clairement on est à l epoque où ls ventes s ecroule et où on poursuit quand même assez artificiellement des crossovers en craignant la fin car les ventes vont chuter.
Alors certes, Batman est “mieux” géré que Spidey (j aime bien la saga du clne au début… je trouve par contre que le moment où Reilly s installe est mauvais (pas fan des idees de Jurgens pseudo informatique qu il sortira ensuite sur Cap) et que le retournement pour ramener Parker est une calamité) mais là ca traine pas mal en longueur… y a de quoi couper pas mal comme dans un scenar de bendis.
Knightfall avait des longueurs mais là… ca fait 2 tomes où je trouve rien de déplaisant mais que je vois qu on me dilue tout pour faire durer…

C est quand meme partie des cross qui ameneront DC a faire une pause…(bon c est meilleurq ue Wargames qui a été un calvaire de longueur là aussi…)

[quote=“Hush”]La cohérence entre les titres, c’est à dire?

Qu’est-ce qui n’est pas cohérent chez DC? On dirait François Holande quand tu parles comme ça.[/quote]

Ben pas mal d auteurs ont été pris de court par le relaunch… et ont du pondre des scenars sans connaitre le statu quo ou revenir sur leur plan car ils apprenaient qu il y avait un reboot aprés avoir travaillé en continuité… on peut citer Perez, Simone ou Manapul (recemment qui revenait sur son run sur Flash qu il avait préparé sans savoir qu il y aurait un reboot d ou la manque de direction du titre) qui le diront clairement… parlons de Hawkman, Lobo par exemple où les tergiversations reviennent pas mal…

Et si on parle entre les titres clairement Wonder Woman n est pas la meme dans son titre et dans JL.
Superman et Action Comics ont longtemps pas été syncho (et je parle pas de temporalité) du temps de Morrison…

Franchement je pensais que le “reboot” de 1986 servirait de lecon mais il y a eu moins de soucis a l epoque (Bon Hawkman (comme d hab’), la legion, Power Girl… batman year One/Year Two pas synchrone qui entraine le départ de Davis)…
Tant pis pour les fuites (qui arriveront) l essentiel est que l ensemble des creatifs et des editeurs aient pondu un truc coherent et que chacun sache où il va…

Pour ma part ce n’est pas de la nostalgie. D’une part parce que je n’ai pas connu cette époque (je n’ai jamais lu No Man’s Land avant cette édition) et surtout je la compare à d’autres gros truc contemporain et je constate que c’est bien mieux maitrisé

(cela quelque soit la raison qui sous-entend cette création)

Je dis pas que vous connaissiez… mais que vous voyez de la purete d intention alors que l epoque était justement à moins de pureté au vu de la chute de ventes…
Franchement c etait pas de la gestion, c etait la peur du précipice… d ou ces crossovers interminables.
Peut etre mieux concus, plus coherent… (meme si j en doute car je trouve qu on ressent bien les moemnts où on coupe l histoire avec de l eau)

Ben non encore une fois. Constater un bon travail bien effectuer (et cela quelques soit les conditions extérieur), ce n’est pas constater une pureté d’intention c’est juste constater un bon travail.

[quote=“Fred le Mallrat”]

Ben pas mal d auteurs ont été pris de court par le relaunch… et ont du pondre des scenars sans connaitre le statu quo ou revenir sur leur plan car ils apprenaient qu il y avait un reboot aprés avoir travaillé en continuité… on peut citer Perez, Simone ou Manapul (recemment qui revenait sur son run sur Flash qu il avait préparé sans savoir qu il y aurait un reboot d ou la manque de direction du titre) qui le diront clairement… parlons de Hawkman, Lobo par exemple où les tergiversations reviennent pas mal…

Et si on parle entre les titres clairement Wonder Woman n est pas la meme dans son titre et dans JL.
Superman et Action Comics ont longtemps pas été syncho (et je parle pas de temporalité) du temps de Morrison…

Franchement je pensais que le “reboot” de 1986 servirait de lecon mais il y a eu moins de soucis a l epoque (Bon Hawkman (comme d hab’), la legion, Power Girl… batman year One/Year Two pas synchrone qui entraine le départ de Davis)…
Tant pis pour les fuites (qui arriveront) l essentiel est que l ensemble des creatifs et des editeurs aient pondu un truc coherent et que chacun sache où il va…[/quote]

Sans compter que si j’ai bien compris maintenant chacun fait ce qu’il veut sur son propre titre ce qui n’aide pas à la cohérence et à un ensemble globale.

Je suis plutôt pour ce “statut quo” éditorial qui ne mêlent pas les titres entre eux. Les personnages ne sont pas des monolythes de mon point de vue et méritent de vivre leur vie.