BATMAN REBIRTH #1-19


(Fred le Mallrat) #201

[QUOTE]Urban Comics Bonjour Teddy, il y a effectivement eu un micmac sur le kiosque. Dans le BATMAN REBIRTH #17 ont été publiés par erreur Justice League #30-31 au lieu de Justice League #26-27.
Nous avons donc ajouter au BATMAN REBIRTH #18 les épisodes Justice League #26-27(accolés aux Justice League #28-29) pour que vous puissiez avoir le début de l’histoire. Par ailleurs, seront bien publiés dans le BATMAN REBIRTH #19 les Justice League #30-31.[/QUOTE]

FB


(Le Doc) #202

Ah ben d’accord…je comprends maintenant pourquoi je n’ai rien pigé à ce qui se passait…déjà que Hitch scénariste, c’est laborieux…


(Le Doc) #203

N°16 et 17 :

Le début du run de Tom King sur Batman était vraiment bien…mais depuis, j’ai de plus en plus de mal à me laisser emporter par ses histoires, par le grand plan d’ensemble qu’il développe. Ce n’est pas que ce soit totalement raté car chaque arc narratif apporte son lot d’éléments intéressants. Mais c’est tout de même dommage que la sous-intrigue la plus efficace de la Guerre des Rires et des Enigmes soit celle avec Kite Man (qui conduit au chouette rebondissement du chapitre 5).Car le reste était terriblement ennuyeux, avec un portrait des vilains principaux qui ne m’a pas du tout convaincu.
Dans les deux premières parties de En amour comme à la guerre, j’ai préféré les discussions entre les membres de la Bat-Family réunis au Manoir à propos de la fameuse demande en mariage (et ce brave Ace est irrésistible). Je trouve que les dialogues sonnent juste. Mais ce n’est pas toujours le cas et Tom King retombe vite dans ses travers à l’occasion des échanges entre Bat et Cat. Et c’est déjà très (trop) décompressé…une lecture sacrément inégale, comme à chaque fois…

Et comme à chaque fois, je me régale avec Detective Comics (ce que j’ai déjà répété à de nombreuses reprises dans ce sujet, mais je suis obligé vu les constantes qualités du travail de James Tynion IV). Detective Comics ne connaît aucun temps morts, c’est dense, il se passe toujours quelque chose (la décompression, connaît pas…), les rebondissements s’enchaînent, les scènes d’action sont palpitantes et quand l’émotion est là, c’est très touchant (les scènes de retrouvailles). La série est très bien construite pour former un tout passionnant. Et niveau dessins, la valse des dessinateurs passe mieux avec des signatures comme Eddy Barrows, Alvaro Martinez et Joe Bennett.

J’ai lu le dernier épisode de All-Star Batman il y a quelques jours et j’ai déjà un mal de chien à m’en rappeler. Une histoire guère intéressante, malgré quelques bons passages quand Snyder évoque le passé d’Alfred. Une lecture à peine sauvée par sa bonne partie graphique (dans le récit principal, comme dans la back-up par Sebastian Fiumara).

Fin de l’arc Spyral pour Nightwing (et dernier épisode publié dans la revue avant le changement de formule). Au début, je me suis dit “pfff…encore Spyral”, mais Tim Seeley a su concocter une aventure bondissante et rythmée comme il faut, avec un bon équilibre entre les éléments de la série Grayson et les apports de la nouvelle vie de Dick à Blüdhaven. Pas mal du tout…même si ne suis pas sûr de poursuivre en album…

La nouvelle formule de Batman Rebirth débute mal avec une grosse bourde pour la série Justice League. Comme souligné plus haut, au lieu des numéros 26 et 27, ce sont les numéros 30 et 31 des aventures de Batman, Superman et Cie qui sont au sommaire. Je le répète, je comprends pourquoi j’ai eu du mal à rentrer dans le récit et à comprendre ce qui se passait. Mais j’en ai rejeté la faute sur les scénarios de Bryan Hitch que je trouve très laborieux. À voir si mon avis sera le même quand tout sera remis dans l’ordre…

Action Comics rejoint également la revue au #17, avec la révélation de l’identité de Mr Oz. Bon là, pas de surprise puisque ce rebondissement avait été éventée dans le Batman Rebirth d’août. Très agréable partie graphique (avec Victor Bogdanovic et Ryan Sook), un premier chapitre bien mené avant un second épisode plus explicatif…et pour lequel Dan Jurgens enfile tout de même un peu trop ses gros sabots, alors que je suis plutôt client d’habitude. Et c’est justement pour cela que j’attends tout de même un peu de voir comment les choses vont évoluer…


(Le Doc) #204

Epais numéro de 230 pages ce mois-ci avec 4 épisodes de la Justice League (les #26 à 29) pour réparer l’erreur du précédent Batman Rebirth (qui proposait les #30 et 31). Bon, ce n’est pas ma série préférée de l’ensemble (loin de là, même…mais c’est le dernier arc de Bryan Hitch et j’attends les épisodes de Priest pour voir ce que ça donne), mais au moins Urban corrige sa bourde sans changer le prix, c’est déjà ça…


(FC powaaaa) #205

Ma qué ?! Tu l’as déjà ? Et déjà lu en plus ? Pinaise …


(Le Doc) #206

Je l’ai acheté aujourd’hui (avec le Star Wars hors série…les deux seuls kiosque du mois pour moi)…mais je ne l’ai pas encore lu…^^


(Porcog) #207

230 pages…bon sang.
Je retire ce que j’ai écrit ici où là en supposant une baisse de pagination pingre il y a quelques mois.
Sur l’actuelle transition kiosque ils sont généreux chez Urban. Très.


(FC powaaaa) #208

ça rentre plus dans les cartables, ça !
(comment ça, les lecteurs, ça grogne tout le temps ?:yum:)


(KabFC) #209

minutes papillon c’est pour s’excuser du dernier numéro ou ils se sont plantés, c’est une très bonne chose ce qu’ils ont fait par contre ce type de pagination reste exceptionnel.


(Jack!) #210

Les épisodes de Priest seront publiés dans Batman Rebirth ? Je pensais qu’Urban allait enchainer directement avec la série supportée par Snyder (et le crossover qui précède). Tant mieux, cela dit.


(Jack!) #211

Parce qu’en plus Urban s’excuse quand ils se comportent mal ? Encore un coup dans les noix de Panini, ça.


(Blackiruah) #212

Dans mes bras mon jackounet !


(Jack!) #213

Je ne les ai jamais quitté.

Ps : tu m’as renvoyé ma carte vitale ? :stuck_out_tongue:


(Le Doc) #214

En fait, j’ai juste supposé qu’ils allaient enchaîner avec les épisodes de Priest. Mais maintenant, il y a un doute avec le futur programme kiosque d’Urban puisque les premiers numéros de 2019 n’apparaissent pas encore sur les sites de vente (ce qui veut dire tout et n’importe quoi)…


(Jack!) #215

D’autant plus qu’ils semblent publier l’intégrale des numéros de Priest dans une album librairie, donc j’ai un doute quant à leur publication en kiosque.


(Porcog) #216

Lu les 2 épisodes de Batman de cette nouvelle version du mag’. Bat et Cat dans le désert…oohhh…le scénario, delayé comme jamais et pas hyper crédible à mon sens mais ok, les dessins pas ma super came mais ok…mais les dialogues…je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà lu quelque chose d’aussi creux… Ça rend les 2 persos très antipathiques, à souhaiter que Talia les finisse propre.
Non, là ; je pense être plutôt bienveillant evers Tom King, j’adhère aux rythmes et idées, il m’a bien divertit avec ses précédentes histoires mais là…merdique.
Une pensée pour le traducteur qui doit pas faire un boulot pas super épanouissant pour le coup.
Je veux croire que les prochains épisodes ne pourront être que meilleurs.


(Le Doc) #217

N°18 :

Lire d’affilée le Batman de Tom King et le Detective Comics de James Tynion IV accentue à chaque fois les défauts de l’un et les qualités de l’autre. Tom King se repose trop sur une construction répétitive qui ne cache pas l’aspect étiré de ses arcs. Dans le #36, la mise en parallèle des actions des couples Superman/Lois d’un côté et Bat/Cat est assez amusante quand les super-amis se rejoignent en fin d’épisode, mais ça reste creux…beau, mais creux…
À l’inverse, les deux épisodes de Detective Comics proposent à nouveau une lecture riche en péripéties, une montée en puissance des enjeux intense jusqu’à un final qui devrait être déchirant pour Batman et son équipe (le titre de l’arc annonce de toute façon la couleur) . Et contrairement à la série de Tom King, la dernière page du #972 donne tout de suite envie d’enchaîner avec la suite…
Pour réparer l’erreur du mois dernier, il y a 4 épisodes de la Justice League au sommaire. Après avoir lu la fin du dernier arc de Bryan Hitch, on enchaîne donc avec le début. Je préfère la partie graphique signée Fernando Pasarin, la narration de Hitch est beaucoup trop lourde à mon goût. Cette série n’avait pourtant pas si mal commencé, mais le scénariste/dessinateur m’a perdu en cours de route…
“L’Effet Oz” se poursuit dans Action Comics avec un Superman plongé dans le doute face à l’identité et aux actions de Mr Oz. Je ne sais pas encore trop quoi penser de cette révélation mais malgré quelques grosses ficelles, l’action est plutôt prenante. Je reste intrigué…


(Photonik) #218

Je n’en suis pas fou, perso : c’est une fausse bonne idée à mon sens. C’est vrai que ça n’est pas désagréable à la lecture, mais c’est surtout l’après qui me semble compliqué…
Ce perso était intéressant par son absence, justement. Le ramener comme ça, c’est prendre le risque d’en casser complètement l’aura.
Et ça me rappelle d’ailleurs un superbe échange signé Mark Waid dans “Kingdom Come” (dans les espèces de bonus d’une édition tardive, je crois), où Supes discute avec Orion quasiment devenu Darkseid physiquement dans ce futur, qui lui dit :
“- Bien des hommes finissent pas devenir leur père…
-Je ne saurais dire.”
Pour moi c’était un élément qui définissait Superman, et qui est un peu gâché, du coup.


(Le Doc) #219

C’est ce que je me dis aussi, en fait. Mais bon, comme c’est Bendis qui reprend, je sais déjà que ce sera sans moi…^^


(Jim Lainé) #220

C’est l’une des deux séquences supplémentaires rajoutées au moment de la compilation (présentes dans l’édition Semic, déjà), l’autre étant la scène finale dans le restau Planet Krypton. Magnifique séquence que celle que tu décris.

Jim