BATMAN REBIRTH #1-19


(batou379) #41

Oui moi aussi, ça a prit du temps ^^

Donc en gros, pour résumer, l’histoire principale de Batman Rebirth ce trouve dans le tome 1 et 2 de Batman Rebirth et à côté il y a d’autre histoire de batman, ou de Nighwings et co. et tout ça sera regrouper dans le comics cartonné Night of the Monster Men, un comics pas forcement obligatoire pour comprendre Batman Rebirth mais c’est un plus.

J’ai bien tout compris ? ^^


(KabFC) #42

c’est ça.


(Jim Lainé) #43

Presque : “La Nuit des Monstres” est lié au personnage de Hugo Strange, qui est l’un des méchants de “Je suis Gotham” et dont les exactions entraînent “Je suis Suicide”.

Et “La Nuit des Monstres” est un cross-over entre les séries Batman, Detective Comics et Nightwing, mobilisant deux épisodes de chacune des séries. De sorte que si tu suis en magazine, tu as tout, mais si tu suis en album et que tu ne prends qu’une seule série, il manquera des épisodes.

Après, tu peux très bien lire une seule série sans lire le cross-over : il n’est indispensable ni à la compréhension ni à la continuité graphique de l’ensemble.

En fait, tu es confronté ici à la “dure réalité” des univers partagés, et donc aux acrobaties que le lecteur doit faire afin de suivre. Tu rentres dans le dur, Batou.

:wink:

Jim


(Blackiruah) #44

Hophophop stop ça commence à spoiler là !


(KabFC) #45

ça spoil rien il explique. Faut se détendre, on croirait un poulet sans tête qui court;


(Jim Lainé) #46

Qu’il est tatillon, monsieur KFC.

Jim


(Blackiruah) #47

J’en savais rien pour :

Hugo Strange !


(KabFC) #48

T’as pas lu le Batman Rebirth ? Parce que moi je fais le mag et je sais qu’il est là.


(Jim Lainé) #49

Pourtant, il apparaît au tout début.

(purée, comment tu fais ton flou, là ?)

(ahaha, j’ai trouvé !!!)

Jim


(Jim Lainé) #50

HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

Jim


(Blackiruah) #51

Oui mais je ne savais pas qu’il était lié à DC, ni à nightwing !


(FC powaaaa) #52

Je suis méfiant là : quand c’est flou, y a un loup !


(batou379) #53

Ok je vois. Alors en fait c’est comme ça pour toute les séries et pas seulement pour batman je pense. Par exemple la j’aimerai suivre aussi superman rebirth, justice league rebirth, comment je sais quels autres livres sont liés à c’est univers pour que je ne loupe rien de l’histoire ? ^^

Sinon j’ai aussi acheter par exemple aquaman renaissance (new 52) et du justice league (new 52) en VF. Il y a donc le même “problème” avec l’histoire qui n’est pas complète si j’ai acheté que c’est albums ?


(Blackiruah) #54

Si tu lis Justice League, lédition d’Urban n’a aucun problème puisqu’il compile tout ce qui est nécessaire des séries périphériques. Concernant Aquaman, il faut juste savoir que le tome 3 se passe après le tome 3 de la justice league


(Blackiruah) #55

Néanmoins, je tiens à te préciser une chose, je vois que tu as peur de zapper quelque chose mais faut aussi faire confiance à un éditeur et lire tout simplement les textes d’accompagnement qui t’indiquera où aller. Par exemple à la fin du batman rebirth, est ce que Urban cite “la nuit des monstres ?” (usuellement ils font l’annonce sur une page)


(batou379) #56

Je regarde ça une fois à la maison et je te redis :slight_smile:


(Jim Lainé) #57

Le seul truc, c’est qu’il y a un cross-over entre les deux séries, qui se situe dans un des albums Justice League. Je sais plus lequel, mais tu trouveras quelqu’un qui le sait, t’inquiète. Autrement, les deux séries d’albums peuvent se lire sans problème (le cross-over Forever Evil a été intégré au sein de la série Justice League, ce qui renforce encore plus la cohérence et la compréhension).

Jim


(Blackiruah) #58

Le tome 3 de Justice League comme j’ai cité plus haut ><


(Jim Lainé) #59

Je m’en doutais un peu, mais les propos n’étant pas bien clairs, je ne me suis pas avancé.

Jim


(Photonik) #60

BATMAN REBIRTH 2 : Fin de l’arc introductif “I Am Gotham”, et mes sentiments sont mitigés pour le coup…
J’ai beaucoup aimé les deux premiers chapitres, y compris cette tonalité particulière et ces éléments plus proches de l’univers d’un Supes que d’un Bats, mais j’ai été plus décontenancé par les trois chapitres suivants. Ce que King fait très bien, c’est d’injecter un feeling de catastrophe imminente et de tragédie (sans sacrifier à des pointes d’humour occasionnelles), ce qui marche à merveille sur un final assez poignant et finalement plutôt surprenant (on croyait que… et en fait…). On sent également que le scénariste cherche à montrer un Batman un peu dépassé par les événements, pratiquement prêt à l’admettre d’ailleurs (à deux reprises au cours de cet arc, il semble accepter l’idée que son sacrifice est inéluctable, et il accepte même l’aide de gros bras dont il semblait ne pas vouloir la présence à Gotham…).
Tout ça marche pas mal pour moi ; ça change du Batman “classique” comme le disait Fred mais ça ne me fait pas sortir de ma lecture pour autant. Ce qui coince à mes yeux, c’est le storytelling. J’ignore si c’est la densité du truc, le fait que King soit suroccupé ou un choix assumé et conscient, mais j’ai des problèmes pour le suivre sur ce terrain. L’enchaînement des événements entre les chapitres 3 et 4 est confus à mes yeux, de même que l’implication de Strange et du Psycho-Pirate. King se dépatouille des contraintes qu’il s’impose (la densité doublée de l’introduction de nouveaux persos) à l’aide d’ellipses, mais j’ai l’impression que les effets ne sont pas maîtrisés en l’occurrence.
Un autre exemple pour illustrer ceci : il y a un passage très drôle, vraiment jouissif, où Alfred relaie son “patron”, panoplie incluse. Les dialogues sont drôles, le passage en question assez exaltant, mais il est finalement très peu justifié d’un point de vue dramatique. Cela illustre l’idée d’une écriture blindée de bonnes idées mais heurtée et peu fluide. Idem pour la fin, cryptique à souhait à ce stade, un peu trop sûrement…
Guettons la suite mais en espérant que King mette un peu d’huile dans ses rouages narratifs, car ses idées le valent bien, je crois.

Niveau dessins, je dois dire que Finch m’a au final plutôt agréablement surpris, sur l’ensemble de l’arc.