BATMAN/SUPERMAN #16-20 (Gene Luen Yang / Ivan Reis)

C’est pas mal.
Gene Luen Yang ne perd pas de temps : il va vite, il résout des mystères et en dit plus sur Auteur.io, l’étonnant adversaire des vrais Batman et Superman, qui découvrent un satellite avec plein de vieilles bandes de film qui concernent des mondes parallèles. On y voit d’ailleurs la rencontre entre des versions « originales » de Batman et Superman, qui croisent aussi d’autres versions d’eux-mêmes, comme un Bruce Wayne maniéré élevé par une Martha Wayne survivante et brutale.
C’est sympa’, les clins d’oeil sont bons, l’intrigue est enthousiasmante… et ça va vite. Peut-être trop vite, en fait, car les révélations et rebondissements se succèdent brutalement. C’est peut-être l’envie de reprendre le style des serials, d’aller au coeur du truc comme des oeuvres d’époque.
C’est cool et sympa’, mais ça reste pour l’instant un exercice de style qui me fait sourire, sans plus. Ivan Reis livre des planches superbes et réussies, ce qui accompagne très bien l’ensemble.

Sympa’, mais pour l’instant un peu vain.

Batman-Superman-19-1-scaled

Batman/Superman (2019-) #19

Written by Gene Luen Yang
Art by Kyle Hotz, Steve Lieber, Emanuela Lupacchino, Darick Robertson
Release Date: June 22, 2021

Batman-Superman-19-3-scaled

Batman-Superman-19-4-scaled

Batman-Superman-19-5-scaled

Oula.
Déjà, il est clair que, sans Ivan Reis, la série perd de son attrait : le dessinateur apporte une fraîcheur, un dynamisme, un plaisir de lecture hélas complètement absents ici.
Il est remplacé par des Emmauela Lupacchino et Steve Lieber à peine reconnaissables, tandis que Darick Robertson et Kyle Hotz livrent des planches correctes, mais sans forcer.
Le scénario « justifie » ces changements d’ambiance par des bonds de nos héros « passéistes » entre plusieurs mondes, à la poursuite d’Auteur.io qui se révèle être un ancien dieu du savoir, oublié de tous, qui a erré sur Terre jusqu’à être charmé par le cinéma, et se perdre ensuite dans une archive des mondes avec son armure qui le possède.
Mouais, mouais, mouais. Que ça soit le fond de la saga, avec cette révélation grossière, ou bien la narration, qui est une course en avant soudain brutale avec beaucoup de changements de décor et le rajout d’Alanna au passage, je trouve que Gene Luen Yang se perd et me perd grandement.
Le charme n’y est plus, là, c’est une succession de rebondissements maladroits… et c’est beaucoup moins joli, aussi.

Grosse déception.

Batman-Superman-20-1

The Man of Steel and the Dark Knight need time to recover from their manic melee through the Archive of Worlds, but the heroes won’t rest for long! Despite the efforts of new friends El Diablo and Alanna, Auteur.io, the cybernetic architect of these alternate realities, seems to have the upper hand! And to make matters worse, the Archive of Worlds unleashes its most horrific story ever put to magic-infused celluloid: the dark and twisted tale of that demon from the depths: Etrigan!

Batman/Superman (2019-) #20

Written by Gene Luen Yang
Pencils Ivan Reis
Inks Danny Miki
Colored by Sabine Rich
Cover by Danny Miki, Ivan Reis, Sabine Rich
Release Date: July 27, 2021

Batman-Superman-20-3

Batman-Superman-20-4

Ca change quand même tout, quand Ivan Reis est là.
Le dessinateur parvient à donner une aura, une puissance, une fougue, un charme à l’intrigue et ça fonctionne très bien. Il fait passer le script trop classique de Gene Luen Yang, qui continue d’envoyer les versions dérivées de Batman, Robin, Superman, Alanna et El Diablo dans plusieurs mondes. Là, ils reviennent sur celui du Superman du Golden Age, « The World of Tomorrow », car Auteur.io y envoie son « destructeur de mondes », un Etrigan issu d’un monde démoniaque.
C’est sympa’, sans plus. Ca se lit, mais le fun ou le charme du début ne sont plus là. Les rebondissements sont assez basiques, les interactions fonctionnent mais la recette ne prend plus vraiment.
Heureusement que Ivan Reis assure et livre de très belles planches, avec des ambiances travaillées et idéales.

Graphiquement superbe, scénaristiquement plat et décevant après un début épatant. Ce n’est pas si grave que la série s’arrête bientôt.