BATMAN : UNIVERSE #1-4 (Brian Michael Bendis / Nick Derington)

Les histoires inédites des revues DC/WALMART seront disponibles cet été en comic-shops sous la forme de mini-séries en 6 épisodes avant d’être compilées plus tard en albums.

Chaque numéro reprendra l’équivalent de deux 100-Page Giant de Walmart ,qui découpaient les récits en chapitres de 12 pages.

Batman : Universe est écrit par Brian Michael Bendis et dessiné par Nick Derington.

BATMAN: UNIVERSE #1
written by BRIAN MICHAEL BENDIS
art by NICK DERINGTON
new cover by NICK DERINGTON
Available to comics shops for the first time! Following the theft of a priceless Fabergé egg, the Riddler leads the Dark Knight on a wild hunt after its true owner: Jinny Hex, descendant of Jonah Hex! Guest-starring Deathstroke, Green Arrow and dozens of Riddler look-alikes in stories by Brian Michael Bendis with art by Nick Derington, originally published in BATMAN GIANT #3 and #4!
ON SALE 07.10.19
$4.99 US | 1 of 6 | 32 PAGES
FC | RATED T

En regardant cette jolie couverture, je viens de penser qu’on dit toujours pour se moquer que Sup met son slibard au dessus de ses collants, mais que la réflexion ne se fait pas pour Batman.

Pourquoi à votre avis ? (oui ça n’a aucun rapport avec le bouquin, mais je ne sais pas ou posté cette réflexion).

PS libre au doc de le déplacer si besoin.

Je pense que ça vaut carrément un débat!!! :slight_smile:

Jim doit avoir la réponse. Mais pour moi, c’est la couleur qui diffère et le rouge est plus voyant!!

Je pensais à ça, ouais.

Jim

La peur.

Très belle couverture, sinon.

Héhéhéhéhéhé

Jim

Batman : Universe #1

(W) Brian Michael Bendis (A/CA) Nick Derington
Available to comics shops for the first time! Following the theft of a priceless Fabergé egg, the Riddler leads the Dark Knight on a wild hunt after its true owner: Jinny Hex, descendant of Jonah Hex! Guest-starring Deathstroke, Green Arrow and dozens of Riddler look-alikes in stories by Brian Michael Bendis with art by Nick Derington, originally published in BATMAN GIANT #3 and #4!
In Shops: Jul 10, 2019
SRP: $4.99

Source : www.dccomics.com

Je me souviens des interviews de Bendis au cours desquelles il affirmait n’avoir aucune matière voire aucune envie d’écrire sur le Dark Knight. S’il les relisait…

Moi, je me souviens surtout qu’il remarquait que tout le monde voulait aller sur Batman, que bien sûr il y avait pensé, mais que, lors d’une séance de dédicace, il a eu une vision et s’est dit qu’il fallait faire Superman. Ce qui, en soit, me plaît bien : le gars de Gotham a droit à tous les égards. Avoir une pointure sur le gars de Metropolis justifie que l’éditeur mette les petits plats dans les grands (grosse promo, dessinateurs en vue…). Tant mieux tant mieux.

Jim

ouaip
c’est plus harmonieux question couleurs pour Bat. ça se complète mieux

Le coup de l’interaction à la fenêtre en haut de la deuxième planche,

batmanbendiswindow

je rêve où c’est une référence à ça :

:sweat_smile:

Bien vu mais il manque le Frelon :wink:

Prenez le magazine tant il se lit tout seul. Bendis est de bonne humeur et se permet même de présenter Jinny Hex.

Une vraie réussite dessinée par le Quitely à la ligne claire, Nick Derington que j’adore!

Oui, l’impression est très positive.
Comme Superman Up In The Sky, Batman Universe est la publication « classique » du contenu inédit produit pour les magazines Walmart. Et si Brian Bendis me convainc actuellement sur ses titres Superman, si sa venue sur Superman a toujours paru « inéluctable » vu son écriture urbaine et policière, je dois avouer que son arrivée, ici, me plaît beaucoup également.
Le Riddler a laissé une énigme pauvre, que Batman suit jusqu’au vol d’un oeuf rare. De nombreux hommes de main l’occupent, et Batman se fait finalement surprendre. Son enquête le mène à la campagne sur la piste de l’oeuf, et il découvre Jinny Hex, descendante de Jonah Hex, qui apparaît dans Young Justice. Et s’il retrouve le Riddler, celui-ci demeure l’employé de « quelqu’un » et est protégé par Deathstroke ! Le combat est terrible, mais Batman est aidé par l’arrivée de… Green Arrow !
Un récit surprenant, mais très dynamique, sympathique et joyeux. Brian Bendis est de bonne humeur, oui, ça se sent et c’est très agréable. Les échanges et dialogues sont savoureux, la relation Batman/Alfred est très bonne. Tout est fluide, rapide, fun et pertinent. Rien de « fou » ou de brillant, mais un bon petit récit qu’il est agréable de découvrir.
Notamment parce que l’ensemble est très bien illustré par Nick Derington, dont le trait en ligne clair est parfait pour cette atmosphère. C’est toujours malin et bien narré, c’est très souvent bien beau, et l’ensemble est très solide. Vivement la suite !

stl127345

BATMAN UNIVERSE #2 (OF 6)
JUN190554
(W) Brian Michael Bendis (A/CA) Nick Derington
Available to comics shops for the first time! The quest for the secret of the stolen Fabergé egg and its buyer continues as Batman teams up with Green Arrow against the Riddler, then travels to Gorilla City. But is the egg’s strange energy adversely affecting the Dark Knight’s mind? These stories were originally published in BATMAN GIANT #5 and 6.
In Shops: Aug 14, 2019
SRP: $4.99

bu2_1

bu2_2

Source : www.bleedingcool.com

Bon sang, c’est fun. Brian Bendis ne se lance pas dans un polar sombre, poisseux et urbain comme on aurait pu s’y attendre. Il préfère un récit ultra-énergique, où Batman change de destination à chaque micro-segment, et alterne les rebondissements actifs et les bons mots. C’est fun, drôle, lumineux et intriguant. Du bon !

Batman et Green Arrow ont coincé le Riddler, qui a volé un oeuf de Fabergé mais n’est pas très en forme intellectuelle. Il piège néanmoins GA, que Batman doit stopper après avoir été rendu fou par un empoisonnement. Riddler s’enfuit, rejoint son donneur d’ordres ; Vandal Savage. Batman le suit après lui avoir laissé un traceur, et découvre que la piste mène à Gorilla City ; où il n’est pas le bienvenu, après une difficulté avec Aquaman sur place. Batman et le roi Nnamdi découvrent Riddler, qui aurait été laissé là par Superman. Mais Batman en doute, regarde… et se retrouve soudain sur Thanagar !

Oui, c’est fun. Bendis livre un récit extrêmement agréable, en maîtrisant complètement son rythme et ses personnages. Tous sont sur une veine très « légère », ça lance des piques et des vannes, mais c’est très agréable à suivre. Batman est pince-sans-rire, mais livre des punchlines vraiment bonnes. L’auteur a aussi pas mal de bonnes idées, comme la Batcave artificielle en plein voyage. Les rebondissements sont diversifiés, le mystère est important, et l’ensemble intrigue et surprend.
Je suis fan. J’aime ce genre de récit fun et décomplexé, avec un Batman qui ne broie pas du noir. L’ensemble est très solide, très fun, et Nick Derington livre de très belles planches, soignées et dynamiques. Tout n’est pas parfait, mais la double-page en deuxième partie ou d’autres moments sont de très beaux instants de grâce. C’est fort, c’est joli, c’est fluide, et ça participe à une saga fraîche, dont j’ai hâte de lire la suite !

Batman Universe #3

(W) Brian Michael Bendis (A/CA) Nick Derington, Dave Stewart
Available to comics shops for the first time! The hunt for the Fabergé egg and the secrets it contains continues across the DC Universe, as Batman escapes Thanagar and Gorilla City, only to land with Green Lantern on Dinosaur Island! Can these heroes stop Vandal Savage before he unlocks the egg’s secrets? Originally published in BATMAN GIANT #7 and #8.
In Shops: Sep 11, 2019
SRP: $4.99

Source : www.comicsbeat.com

Qu’est-ce que c’est fun. Brian Bendis s’amuse comme un petit fou à mener son Batman dans plusieurs endroits, pour le confronter auprès de nombreux personnages ; et c’est fun. J’ai l’impression que l’auteur fait comme un gamin qui ferait vivre des « aventures » à ses figurines, et j’adhère complètement au sense-of-Wonder et à la légèreté de cette saga.

Batman s’est retrouvé sur Thanagar en enquêtant sur le fameux œuf volé par le Riddler pour Vandal Savage. Les Thanagariens l’interrogent, avant de l’identifier ; Batman revient sur Terre lors d’une bataille contre Onimar Synn. Il revient précisément à Gorilla City, attaquée en son absence par Savage, dont il apprend l’identité. Green Lantern et Cyborg l’ont récupéré et ont remonté la trace de l’énergie ; Hal et Bruce suivent, et arrivent sur Dinosaur Island. Où ils voient que Vandal ne sait pas ouvrir cet œuf de Fabergé. Ils tentent de le toucher, mais sont envoyés dans le passé… chez Jonah Hex, celui-là même qui a donné l’œuf à sa petite-fille dans le #1 !

Oui, c’est fun. Brian Bendis offre ici un Batman très frais et léger, avec toujours un aspect sérieux, mais peu de sombre ; ça fait du bien. Ce Batman a un humour à froid très agréable, fait quelques piques, échange presque amicalement avec ses proches. Les autres personnages sont bien caractérisés, et l’ensemble est très fluide et dynamique.
On sent que l’auteur s’amuse dans une intrigue clichée, un prétexte général à transporter Batman partout ; mais c’est cool. Lire un tel récit est vraiment très agréable, car ce type de moments funs manquent pour Batman. Nick Derington est en outre un partenaire de jeu idéal, avec un style détaillé, classique et lumineux qui fonctionne très bien ici.
Vivement la suite, j’en redemande.

Batman Universe #4

(W) Brian Michael Bendis (A/CA) Nick Derington, Dave Stewart
Available to comics shops for the first time! Batman and Green Lantern have followed the trail of Vandal Savage back to the Old West-and right into an encounter with Jonah Hex! But before they can stop Savage from finding the mysterious Fabergé egg, Green Lantern disappears-and Batman lands back where his story began: Crime Alley! Originally published in BATMAN GIANT #9 and #10.
In Shops: Oct 09, 2019
SRP: $4.99

Source : www.superherohype.com

Bon sang, je suis fan de cette saga. Brian Michael Bendis et Nick Derington semblent s’amuser comme des fous sur cette chevauchée sauvage de Batman, qui saute d’allié en allié, d’endroit exotique à un autre, en quête d’un MacGuffin fun. C’est cool, ouais.

Batman et Green Lantern arrivent au Far-West, et sont accueillis par Jonah Hex. Quelques échanges, et ils se font accepter avant de changer leurs vêtements. Ils sont interceptés par Vandal Savage ; Hal disparaît étrangement, Batman affronte des ninjas de Vandal Savage avec Hex. Batman « attire » l’oeuf de Fabergé, et retourne au présent. Où Vandal Savage l’attaque directement, et semble… le tuer !

C’est cool, vraiment. Brian Michael Bendis met beaucoup de fun et de bonne humeur dans des rebondissements constants, un humour vraiment drôle et pas pathétique, et une caractérisation fidèle mais légère des personnages. Je souris beaucoup, je m’amuse encore plus, et je suis complètement fan de cette façon d’écrire Batman.
Bien sûr, le « fond » est définitivement accessoire, et on s’en fout un peu de cet oeuf ; mais c’est tellement fun de voir Batman filer partout, dans plein d’endroits surprenants, que tout passe très bien. Nick Derington continue d’illustrer ça avec talent, dynamisme et fluidité. C’est juste beau, et l’allure lumineuse et légère correspond pleinement au scénario.
Je veux la suite ! J’en veux plus !